0 Shares 681 Views

Exposition Starting Point de Valentin Van der Meulen à la galerie Valérie Delaunay

val

Starting Point

Avec Valentin Van der Meulen

Du 25 juin au 1er août 2015

Entrée libre

Galerie Valérie Delaunay
22 rue du Cloître-Saint-Merri
75004 Paris
M°Rambuteau 

www.valeriedelaunay.com

Du 25 juin au 1er août 2015

La Galerie Valérie Delaunay est heureuse de présenter la deuxième exposition personnelle consacrée à Valentin van der Meulen.

Une même quête

L’homme a naturellement recours aux images pour donner sens au monde et à ce qui le dépasse. Mais plus que jamais, elles le tiennent sous sa loi. Poursuivant ses interrogations sur le rapport aux images et leurs discours, Valentin van der Meulen nous emmène, dans cette nouvelle exposition, dans d’autres itinéraires dans lesquels les réflexions et travaux antérieurs continuent d’être présents tout en étant prolongés et transformés.

val2Le détail ouvre sur une autre narration

Dans cette exposition, Valentin van der Meulen nous invite à déchiffrer les images par le détail. En quelque sorte, il continue sa série des effacements puisque ne seront conservés que certains détails d’une même image. Chacun des focus sur ceux-ci, dans leur cadrage asymétrique parfois ou simplement par les éléments particuliers qui composent le dessin, crée un manque et fait s’interroger le spectateur sur ce qui a été effacé.

Surtout, chaque détail qui se trouve ainsi magnifié rend possible une autre narration.

La série “Shot”, présentée dans cette exposition, est constituée de cinq formats identiques qui reprennent cinq détails de taille différente d’une même image. Ramenés au même format, Valentin van der Meulen accorde à ces détails le même poids dans leur lecture pour le spectateur. Ces “petits importants” comme dit Ingres sont une porte ouverte et crée une nouvelle narration. En effet, cette approche de la représentation par le détail fait naître autre chose qui ne pourrait sans cela trouver son expression. Ces dessins sont le point de départ d’une narration qui leur est propre, différente ou indifférente de l’image d’origine. Chaque dessin a son rythme et trouve pour chacun des spectateurs une signification.  Mais l’assemblage de ces cinq dessins, qui se trouvent ainsi liés, fait également apparaître une narration collective, elle aussi différente ou indifférente de celle de chacun des dessins et de l’image d’origine. 

Avec ce travail sur le détail, Valentin van der Meulen force avec encore plus d’acuité notre réflexion sur le discours de l’image et sa capacité ou non à rendre compte de la réalité. 

 

[source du texte et crédit visuel: dossiers de presse]

Articles liés

Fritzi, un film d’animation Ralf Kukula et Matthias Bruhn au cinéma le 4 novembre
Agenda
65 vues

Fritzi, un film d’animation Ralf Kukula et Matthias Bruhn au cinéma le 4 novembre

Leipzig, Allemagne de l’Est, 1989. Pendant l’été, Sophie, la meilleure amie de Fritzi part en vacances en lui confiant son chien adoré, Sputnik. À la rentrée des classes, Sophie est absente et sa famille a disparu… Avec Sputnik, Fritzi...

“Perte” avec Ruthy Scetbon à La Scala
Agenda
145 vues

“Perte” avec Ruthy Scetbon à La Scala

La femme de ménage du théâtre fait son travail, seule, comme tous les jours. Telle une servante de théâtre, elle est celle qui est là quand il n’y a personne d’autre. Ce jour-là, elle découvre le public présent dans...

Just a Story From America, les mémoires d’Elliott Murphy en librairie le 5 novembre
Agenda
209 vues

Just a Story From America, les mémoires d’Elliott Murphy en librairie le 5 novembre

Just a Story From America, Mémoires ou la vie d’Elliott Murphy racontée par lui-même. L’homme que l’on a surnommé le nouveau Dylan nous emmène dans le New York des années soixante dix comme dans le monde du rock, aux...