0 Shares 241 Views

Festival de l’imaginaire 2019 : Les marionnettes fantastiques du maître Liao Wen-Ho

9 novembre 2019
241 Vues

Retrouvez cette 23e édition du Festival de l’imaginaire du 10 octobre au 31 décembre à Paris, en Seine-Saint-Denis, mais aussi à Lyon ou en Bretagne. Le Festival de l’Imaginaire offre une scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain, dans l’envie de partager avec le public l’étonnante richesse des formes d’expression de l’humanité. Une rare occasion de découvrir grands maîtres de la tradition et jeunes artistes dans les domaines de la musique, de la danse et des performances rituelles. 

Maître dans l’art de la marionnette à gaine traditionnelle, Liao Wen-ho est un artiste célèbre à Taïwan où il donne vie à des spectacles enchanteurs depuis l’établissement de sa troupe en 1976. Tout en s’inscrivant dans l’héritage de ses aînés auprès desquels il a été formé dès son plus jeune âge, Liao Wen-ho met sa dextérité au service d’une créativité débordante qui se révèle dans des scénographies originales. Il revisite les légendes locales populaires et les grandes fables chinoises à travers des pièces pleines d’humour qui mettent en scène des figurines aux costumes chatoyants, incarnations modernes de personnages historiques ou fantastiques. Issu de la tradition chinoise du théâtre de marionnettes appelé budaixi ou « théâtre du sac de toile » en référence à la poche que forme le costume de la marionnette, cette forme de spectacle visuel puise aux arts du conte avec des histoires captivantes mêlant sorts magiques et combats d’épées, sublimées par la virtuosité de la manipulation.

À maints égards, Liao Wen-ho s’inscrit dans la continuité du budaixi quand bien même il rompt clairement avec l’esthétique savante du 18e siècle en recourant à divers procédés techniques qui renforcent l’effet émotionnel du récit épique alors que l’accompagnement instrumental a été remplacé par un boîtier électronique qui génère un florilège d’effets sonores. À chacune de ses représentations, le public se presse devant le long castelet pour découvrir sa dernière trouvaille visuelle ou pyrotechnique. Car Liao Wen-ho est un maître, et peut-être plus traditionnel qu’on ne le pense, car si l’esprit de la tradition est aussi de savoir s’adapter à l’air de son temps et à un contexte social et culturel en perpétuel renouvellement pour garder une pratique bien vivante, c’est exactement ce qu’il fait : recevoir, créer, transmettre.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Natalie Ciccoricco : “Quand je suis dans la nature je ressens la force créative”
Art
98 vues

Natalie Ciccoricco : “Quand je suis dans la nature je ressens la force créative”

Natalie Ciccoricco est une artiste créant des oeuvres uniques, combinant la nature et la photographie avec la broderie. Découvrez son interview pour en apprendre plus sur la simplicité et beauté de ses oeuvres originales. Comment avez-vous eu l’idée de...

Kouka : “Je me considère comme un artiste expressionniste contextuel”
Art
90 vues

Kouka : “Je me considère comme un artiste expressionniste contextuel”

Issu du graffiti, Kouka s’est fait connaître par la représentation de guerriers Bantus un peu partout dans le monde. Il a souhaité d’abord, par ces silhouettes en noir et blanc, nous interpeller sur la colonisation et l’esclavage. Son message...

Rencontre avec Florence Moll, agent de photographes et co-fondatrice des Filles de la Photo
Art
121 vues

Rencontre avec Florence Moll, agent de photographes et co-fondatrice des Filles de la Photo

L’association “Les Filles de la Photo” lance sa toute première édition du programme de mentorat dédié aux femmes photographes. Nous sommes allés à la rencontre de Florence Moll, co-fondatrice de l’association et directrice de FMA le Bureau, une agence représentant...