0 Shares 976 Views

Hense investit le Hangar 107 à Rouen pour l’expo “Painting and wall drawings”

13 octobre 2021
976 Vues

Après y avoir accueilli Craig Costello, Momo ou Eltono, exposer Alex Brewer, le Hangar 107 laisse ses locaux à Hense pour une nouvelle exposition.  Une façon de continuer à défricher un territoire sans nom ni frontières, qui serait situé à la confluence du graffiti et de l’art moderne et contemporain.

Bien qu’il ait une trajectoire distincte et très personnelle, Hense est lié à ceux qui l’ont devancé ici par quelque chose comme une communauté d’esprit et de création. Non seulement il connaît et estime les artistes exposés au Hangar 107, mais il donne le sentiment d’avoir suivi une évolution parallèle. Un regard hâtif serait bien sûr tenté de l’associer à ses prédécesseurs en vertu d’une pratique commune de la peinture murale. Leur manière d’appréhender la création in situ est de fait assez proche : chez Hense comme chez la plupart des artistes que nous scrutons, l’expérience de l’espace public nourrit une disposition à l’expérimentation qui n’a rien à voir avec la veine pop et figurative formant l’imagerie convenue du street art. Tout au contraire, le mur est pour eux une échappée vers l’abstraction et l’occasion d’un jeu plus ou moins spontané avec les formes et des couleurs.

Hense au Hangar 107

Chez Hense, l’espace d’exposition dicte une approche singulière et spécifique qui s’élabore pas à pas, au gré d’observations et d’impressions. Dès son arrivée à Rouen, il s’est immergé dans les lieux et y a projeté ses grands « dessins muraux », comme il les nomme. Les volumes, les circulations, mais aussi l’atmosphère du Hangar 107, les rencontres et les conversations qu’il y a nouées ont nourri la réalisation dans le hall d’une fresque totalement immersive, sorte de plongée et d’entrée en matière dans son œuvre. C’est comme si Hense avait ainsi conçu un écrin sur mesure aux toiles et travaux sur papier créés dans son atelier, et qu’il expose en France pour la première fois. 

Hense au Hangar 107

Sa manière de partir des caractéristiques d’un lieu est bien sûr chez lui un héritage du graffiti. Dans ce domaine, Hense est une pointure, un king. L’enthousiasme suscité par sa venue à Rouen a d’ailleurs été pour lui comme pour moi un motif d’étonnement : pas un graffeur ici qui ne connaisse sur le bout des doigts ses pieces et ne tienne les MSK, dont il fut l’un des membres, pour l’un des crews les plus stimulants de la côte Ouest américaine !

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Le Festival du Cinéma Aborigène Australien à découvrir au cinéma L’Arlequin
Agenda
27 vues

Le Festival du Cinéma Aborigène Australien à découvrir au cinéma L’Arlequin

Du 5 au 6 décembre au Cinéma L’Arlequin à Paris, le Festival du Cinéma Aborigène Australien présente un cycle de quatre films en avant-première intitulé Radical Reimaginings dans le Cinéma Autochtone. À travers des approches cinématographiques singulières, ce cycle...

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse
Agenda
55 vues

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse

Il y 30 ans, RSF publiait le premier numéro de sa collection 100 photos pour la liberté de la presse. Cartier-Bresson, Lartigue, Doisneau, Ronis, Capa et beaucoup d’autres icônes de la photographie du XXe siècle se sont succédées à...

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari
Agenda
64 vues

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari

Le vendredi 16 décembre 2022, le Centre Wangari ouvre ses portes aux publics et aux artistes pour une grande fête autour des arts du cirque à travers son événement hivernal circassien Wangari Fait son Cirque ! Des artistes circassiens...