0 Shares 141 Views

“Je m’appelle Bagdad”, un film de Caru Alves de Souza
 au cinéma le 22 septembre

15 septembre 2021
141 Vues

Bagdad est une skateuse de 17 ans qui vit à Freguesia do Ó, un quartier populaire de la ville de São Paulo, au Brésil. Bagdad skate avec un groupe d’amis masculins et passe beaucoup de temps avec sa famille et avec les amis de sa mère.

Ensemble, les femmes qui l’entourent forment un réseau de personnes qui sortent de l’ordinaire. Lorsque Bagdad rencontre un groupe de skateuses féminines, sa vie change soudainement.

Des femmes extraordinaires

Bagdad est la seule fille de son groupe de skateurs. Son tempérament lui donne l’impression de faire partie du groupe, mais elle se sent étrangère aux blagues et comportements sexistes d’un de ses amis. Lorsque Bagdad rencontre Vanessa et un groupe de skateuses, elle réalise qu’elle se sent finalement plus proche des filles et de leur univers.

D’autres personnages font également partie de la vie quotidienne de Bagdad. Micheline, sa mère de 40 ans, se démène dans un salon de beauté du quartier pour gagner sa vie et subvenir aux besoins de ses filles. Micheline est une femme forte qui ne se laisse pas rabaisser par les hommes. Bia est la plus jeune sœur de Bagdad. Elle a 9 ans et s’intéresse à l’espace. Elle consacre ses journées à préparer une expédition sur Mars et à communiquer avec les Martiens. Joseane, 16 ans, la sœur cadette de Bagdad, est une fille frénétique qui paraît être une adolescente vaniteuse et superficielle, mais qui au fond est forte, intelligente et extrêmement drôle. Gilda, 49 ans, la seule femme transsexuelle du quartier, est mal perçue par ses voisins. Elle vit avec son ami Emilio, 61 ans, dans le salon de beauté où travaille Micheline. Ils sont des modèles pour Bagdad, qui consacre une partie de son temps libre au salon, parmi le maquillage et les perruques. Gladys, 47 ans, est propriétaire du bar que Micheline fréquente. Gladys s’occupe de Bagdad et de ses sœurs comme si elles étaient ses filles, leur offrant des collations et des conseils. La narration du film est construite à partir d’épisodes quotidiens de la vie des personnages, révélant à quel point ces femmes sont extraordinaires.

Événement partenaire du Club Artistik Rezo

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

The Normal Heart : un poignant oratorio
Spectacle
78 vues

The Normal Heart : un poignant oratorio

En 1981, une vague silencieuse commence à faire des centaines de victimes à New York, dans la communauté homosexuelle. Le temps de réaction des scientifiques et des politiques est beaucoup trop long selon l’écrivain et scénariste Larry Kramer, qui...

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire
Agenda
93 vues

Ben, “Il a beaucoup pleuvu : une éloge de la langue à Molière” au Lucernaire

“Lorsque j’essaye de travailler, assis devant mon ordinateur, je finis toujours par regarder dehors, par la fenêtre, pour voir ce qu’il se passe… Aussi, je ne sais plus trop ce qui a motivé l’écriture de ce spectacle. À la...

Camille Esteban en concert au Café de la Danse
Agenda
125 vues

Camille Esteban en concert au Café de la Danse

ll y a quelque chose d’irrésistible dans le timbre légèrement éraillé de Camille Esteban : une joie, une promesse, un envol ! L’ex-participante de The Voice sera sur la scène du Café de la Danse le 24 septembre prochain, où...