0 Shares 350 Views

La Nuit aux Invalides 2013

7 janvier 2013
350 Vues
La Nuit aux Invalides 2013

La Nuit aux Invalides 2013::

Trois moyens pour y parvenir : la musique, les voix de trois grands comédiens qui conteront l’histoire des Invalides et enfin la projection d’images 3D sur les façades. Le tout pour donner un spectacle total qui rend une impression de dynamisme époustouflante, comme si les fenêtres, les pierres et les arcades de l’édifice se mouvaient au rythme de la musique.

Plongés dans ce décor visuel et sonore, émerveillés par sa puissance, les spectateurs n’auront qu’à se laisser entraîner par l’histoire qui leur sera narrée.

L’Hôtel National des Invalides cristallise les tourbillonnements de l’Histoire de France. Le Roi Soleil le fait construire, les Révolutionnaires y trouvent les armes pour prendre la Bastille, Napoléon Bonaparte y organise la première remise de médailles de la Légion d’honneur et Charles de Gaulle y installe l’Ordre de la Libération. La Nuit aux Invalides a pour ambition de retracer ces événements marquants de la mémoire nationale, en valorisant le monument comme étant à la fois un acteur et un témoin de l’Histoire, par une symphonie visuelle et sonore hors du commun.

Pour que leur soirée soit vraiment unique et porteuse de souvenirs forts, les visiteurs pourront prolonger le spectacle avec une scénographie inédite du dôme. Le tombeau de Napoléon sera magnifié de manière à mettre en exergue l’atmosphère sacrée et lourde d’évocation du lieu. La visite nocturne est une sorte de prolongement du spectacle, une manière peu courante de vivre une vraie nuit au musée. Bruno Seillier, le scénographe, veut transmettre ce sentiment au plus grand nombre en leur proposant une expérience historique et technologique inoubliable.

Une remontée dans le temps en 3D

Autant qu’une expérience sensorielle, La Nuit aux Invalides est conçue par ses organisateurs comme la mise en oeuvre d’un spectacle artistique.

Bruno Seillier, le créateur, a imaginé la narration de l’histoire de l’édifice telle une pièce de théâtre tenant à la fois du merveilleux et de l’épopée. Il rend compte du mystère et de la magie qu’il y a à fouler les pavés sur lesquels ont marché les hommes emblématiques de notre histoire. Le spectateur est invité à apprécier cet enchantement et à considérer avec un oeil neuf l’architecture du noble monument à qui La Nuit aux Invalides donne la place centrale : « Bienvenue à l’Hôtel National des Invalides. (…) On admire son dôme, on respecte la magistrale et austère façade et sa frappante longueur ; on se tait lorsque l’on passe ses portes et que l’on pénètre dans sa cour d’honneur. Vous êtes ici au coeur du monument. »

Pendant La Nuit aux Invalides, l’histoire de France est un conte, dont les narrateurs font une remontée dans le temps en 3D sur les une remontée dans le temps en 3d murs du monument. L’élément architectural le plus fameux des Invalides, l’oeil de Louvois, l’architecte du lieu, parle au public de ce dont il a été témoin au fil des siècles. Il semble confier les secrets mystérieux dont lui et les autres oeils de boeuf sont les gardiens : « Depuis trois cents ans nous regardons la cour. Nous sommes les yeux et les oreilles des Invalides. Nos yeux grillagés ouvrent sur les greniers de la mémoire. »

Ces confidences précieuses que recueille le public sont comme les formules magiques orchestrant la transformation du monument autour de lui. Les spectateurs voient se dérouler sous leurs yeux une épopée et vivent l’histoire de façon unique : ils la voient, ils l’entendent, ils la sentent à travers leur être !

Pour conférer au texte toute sa puissance et le faire résonner dans le cœur des spectateurs, le metteur en scène Bruno Seillier a choisi les voix bien spécifiques d’acteurs français connus pour leur timbre profond, leur ample tessiture et leur diction théâtrale.

André Dussolier est le narrateur. Son talent lui permet de rayonner tant au cinéma qu’à la télévision et au théâtre, mais il est aussi souvent remarqué pour sa voix chaleureuse et bienveillante, qui fait partie des voix marquantes du paysage artistique français. Il se prête donc volontiers à la lecture de textes, à la production de documentaires, ou de voix off de films comme, en 2000, pour Le fabuleux Destin d’Amélie Poulain. C’est aussi sa voix qui, les soirs de La Nuit aux Invalides, accueille les visiteurs et introduit l’épopée qui va se dérouler sous leurs yeux : « Bienvenue à l’Hôtel National des Invalides. Le monument était au commencement en bordure de la ville de Paris. Il est maintenant en son coeur et constitue l’un de ses joyaux. Enserré désormais par la capitale, son destin se confond avec la France et son histoire en est l’un de ses plus fascinants reflets. »

Le narrateur laisse ensuite la parole à l’Œil de Louvois, interprété par la voix grave, profonde et puissante de Jean Piat. Cet acteur emblématique de la scène française possède un timbre unique, qu’il a souvent mis à profit pour des doublages, des voix off et des lectures. Parmi les personnages auxquels il a prêté sa voix, il y a Scar, dans Le Roi Lion, Claude Frollo, dans le Notre Dame de Paris de Disney, ou encore Gandalf dans la saga Le Seigneur des Anneaux. Sa belle voix et sa grande carrière à la Comédie Française en font l’homme idéal pour le rôle de l’OEil de Louvois dans La Nuit aux Invalides. Témoin de la succession des siècles, celui-ci conte les chapitres de l’Histoire des Invalides en évoquant ses grands hommes (le Roi Soleil, Napoléon Ier et Charles de Gaulle) et les événements qui emplissent ses pages. L’OEil de Louvois appelle un autre personnage, actrice principale des plus grands moments de l’Hôtel des Invalides : la Gloire.

Elle sera personnifiée par Céline Duhamel, qui est apparue dans plusieurs séries télévisées et pièces de théâtre avant de se faire connaître en 2007 avec la comédie musicale à succès Le Roi Soleil. En 2011, elle joue Madame de Rosemonde dans l’adaptation théâtrale des Liaisons Dangereuses de Patrick Courtois. Durant La Nuit aux Invalides, elle dialogue avec l’OEil de Louvois, donnant au son un équilibre et un dynamisme qui alimente l’émerveillement du spectateur.

La Nuit aux Invalides 2013

Spectacle monumental 3D

Du 18 avril au 7 mai 2013 à 21h15 et 22h15
Sauf les dimanches et le 1er mai

Tarif plein : 12€ // Tarif réduit : 9€ (- de 26 ans)
Gratuit pour les – de 10 ans

Spectacle + Scénographie du Dôme
Tarif plein : 20€ // Tarif réduit : 17€
Gratuit pour les – de 10 ans

Offre spéciale jusqu’au 14 février 2013 à découvrir sur www.lanuitauxinvalides.fr

Articles liés

La Source des Saints – Théâtre de Gennevilliers
Agenda
24 vues
Agenda
24 vues

La Source des Saints – Théâtre de Gennevilliers

Avec un sens aigu de l’épure, Michel Cerda fait résonner toute la singularité de la langue de John Millington Synge dans cette fable à la cruauté savamment grinçante… Martin et Mary vivent dans la douceur, au croisement des routes. Ils sont pauvres, laids,...

Rétrospective Youssef Chahine à la Cinémathèque
Cinéma
249 vues
Cinéma
249 vues

Rétrospective Youssef Chahine à la Cinémathèque

La Cinémathèque Française rend hommage à ce grand réalisateur, à l’occasion du dixième anniversaire de sa disparition. Une exposition fort intéressante, à la croisée des cultures orientales et occidentales. Nous sommes au Musée du Cinéma, au premier étage de la Cinémathèque Française. Un...

Judy Hill : « Roberto nous a donné, à nous les Noirs, ce que nous n’avions jamais eu : une voix. »
Cinéma
400 vues
Cinéma
400 vues

Judy Hill : « Roberto nous a donné, à nous les Noirs, ce que nous n’avions jamais eu : une voix. »

À l’occasion de la sortie de son documentaire, « What you donna do when the world’s on fire ? », une plongée dans le quotidien brutal d’une communauté noire du Sud des États-Unis, le réalisateur Roberto Minervini et Judy Hill, la protagoniste principale, ont...