0 Shares 151 Views

Le Suicidé au 105

1 décembre 2010
151 Vues
le-suicide---theatre-105

le-suicide---theatre-105::

 

Marie-Do Fréval propose ici une libre adaptation de cette tragi-comédie russe, écrite en 1928, pertinente tant dans sa problématique que dans son écriture. Cette pièce forte et burlesque développe le parcours d’un anti héros « Simon Simonovitch Podsékalnikov », un homme démuni dont la vie est récupérée par ceux qui l’entourent. Cet homme sans histoire nous représente tous. Dépossédé de son identité, de ses pensées, ballotté de tous côtés, il ne comprend plus rien à sa réalité. Qui est-il vraiment ? Pourquoi sa mort intéresse-t-elle la société ? Quel est le prix de sa vie ? Plus on avance dans la pièce plus les situations sont absurdes et grotesques et de quiproco en quiproco, nous suivons le parcours de Simon et c’est de nous-mêmes qui nous rions.

 

La mise en scène représente ici la société comme un chœur de clowns pingouins maladroits. Tous les personnages sont mis à la même enseigne et ils se dandinent et se suivent, bêtes et obéissants. Ainsi est donné à voir une vision satyrique du monde, où la cruauté, la bêtise et la peur sous- tendent tous les comportements. Emprisonnés dans un grand tissu blanc les acteurs évoquent aussi bien des momies que des chenilles dans leur cocon. Les images défilent comme autant de pied de nez à la mort et à ses grimaces. C’est une société barbare et excessive, au bord de la folie, qui jubile autour de la mise à mort d’un individu. On ne pouvait trouver mieux pour enrichir cet univers que la musique d’Alexis Ciesla interprétée par ce jeune quatuor de clarinettistes, tout droit issu du conservatoire du quatorzième arrondissement.

 

A la rencontre du théâtre et des arts de la rue, la compagnie Bouche à Bouche, crée des spectacles contemporains, décalés, inventés à partir de la parole des habitants. Une urgence à parler du monde contemporain et à repousser les barrières : sur des territoires délaissés qui deviennent partenaires de création, un univers nomade qui s’inscrit dans l’espace public et voyage sans domicile fixe. La troupe Enfant Phare existe depuis 15 ans au sein de la compagnie.

 

 

Le Suicidé

Une tragie-comédie de Nicolaï Erdman

Adapté et mis en scène par Marie-Do Fréval.

 

www.cieboucheabouche.com

 

Les 19, 20 et 21 décembre

A 20h30 sauf le 19 décembre à 18h30.

Réservations : 01 45 39 55 38

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

 

Le 105

105 rue Raymond Losserand

75014 Paris

Métro Pernety

Articles liés

Banksy, greatest hit : 2002-2008 – Lazinc Sackville, Londres
Agenda
1 vues
Agenda
1 vues

Banksy, greatest hit : 2002-2008 – Lazinc Sackville, Londres

En juillet, la galerie Lazinc s’immerge dans ses racines street art, exposant les créations les plus iconiques de Banksy. Cette exposition sera l’occasion d’explorer les plus célèbres oeuvres de l’artiste, notamment Girl and Balloon, 2006 élue oeuvre préférée des brittaniques...

L’été des p’tits futés – Festival jeune public – Théâtre Darius Milhaud
Agenda
28 vues
Agenda
28 vues

L’été des p’tits futés – Festival jeune public – Théâtre Darius Milhaud

Chaque été depuis douze ans à Paris, en juillet-août, le Théâtre Darius Milhaud propose un festival de spectacles invitant petits et grands à la découverte des contes et histoires d’hier et d’aujourd’hui, venus des quatre coins de la planète....

Mimos, un festival du geste protéiforme
Spectacle
107 vues
Spectacle
107 vues

Mimos, un festival du geste protéiforme

Le festival international des arts du mime et du geste de Périgueux présente 40 compagnies et attend 80.000 spectateurs, au cours de la dernière semaine du mois de juillet. Avec son ambiance bucolique et poétique, Mimos offre une belle...