0 Shares 2033 Views

Mircea Cantor – Prix Marcel Duchamp 2011 – Centre Pompidou

7 septembre 2012
2033 Vues
Centre_Pompidou

 
Figure de la nouvelle géographie de l’art contemporain, nomade, se revendiquant sans ancrage, Mircea Cantor crée des œuvres — vidéos, photographies, dessins, sculptures et installations — à la fois minimales, poétiques et métaphysiques. En finesse, vigilantes, faites d’une matière sensible tout à la fois radicale et subtile, elles imposent Cantor sur la scène contemporaine. « Aujourd’hui, déclare-t-il, l’essentiel n’est pas de parler global, en jouant la carte des multinationales, mais de parler universel, ce qui est le contraire du global. C’est ce que la globalisation anéantit. » 

A propos de ses travaux, Cantor parle aussi de « la nécessité d’incertitude » parce qu’il veut créer des œuvres ouvertes à la multiplicité des regards, des lectures. Poreuses, elles se laissent traverser par le monde contemporain, se nourrissent du réel, des contradictions humaines à travers un procédé discursif ; une superposition de métaphores qui entrent en harmonie ou en collision. L’artiste met en jeu des mythes, des éléments de diverses cultures anciennes, sans nostalgie, mais attentif à la survivance des signes du passé dans le présent.

Pour l’Espace 315, Mircea Cantor a choisi de présenter quatre œuvres dont les deux dernières ont été concues spécialement pour cette exposition : Sic Transit Gloria Mundi (2012), Epic Fountain (2012), Dont’ judge, Filter, shoot (2012) et Wind orchestra (2012).

  • Dans la vidéo Wind orchestra (2012), qui ouvre l’exposition, on voit un enfant jouer à faire tomber un couteau en soufflant dessus ; l’enfant le redresse, pointe en haut, et recommence. Simple, répété, ce geste montre la possible domination de la vie sur la mort.

  • Avec Epic Fountain (2012), trois doubles hélices d’ADN composées d’épingles de sûreté en or 24 carats soudées les unes aux autres, l’artiste s’interroge sur la notion d’humanité, soulignant sa capacité à la perpétuelle renaissance tout en insistant sur sa mutation.

  • Dans le film Sic Transit Gloria Mundi (2012), littéralement « Ainsi passe la gloire du monde », une jeune femme vêtue comme une pre^tresse déroule une mèche imprégnée de poudre et embrasée sur les paumes ouvertes de mendiants prosternés en cercle. Inspirée du cérémonial d’intronisation des papes, au cours duquel on brûle trois fois une mèche pour signifier au nouvel élu combien la gloire, comme la vie, sont éphémères, cette œuvre oppose l’humilité de celui qui demande à la vanité de celui qui donne, auquel se rappelle le caractère inéluctable de la mort.

  • Œuvre produite spécialement pour l’exposition, Dont’ judge, Filter, shoot (2012) est une rosace monumentale composée de tamis de bois entrelacés. Sur leurs rebords sont fixées des balles de fusil en béton et en or. L’ensemble est accroché au mur, au centre de l’espace. Le filtre, comme le dit le titre de l’Œuvre, est une parabole de notre capacité de jugement, de discernement, décrite ici comme altérée.

Le travail de Mircea Cantor a été présenté dans le cadre d’expositions monographiques, parmi lesquelles « Sic Transit Gloria Mundi » (2012( MACRO, Museo di Arte Contemporanea à Rome), « More cheeks than slaps » (2011, Credac, Ivry-sur-Seine), « Tracking Happiness » (2009, Kunsthaus Zurich) ainsi que dans de nombreuses expositions collectives, parmi lesquelles « TRACK S.M.A.K. » (2012, à Gand), « Our magic Hour » (2011, Yokohama Triennale), « The world is yours » (2009, Louisiana Museum of Modern Art, Danemark).

Né en 1977 à Oradea en Roumanie, Mircea Cantor vit et travaille à Paris. Il est représenté par la galerie Yvon Lambert, la galerie Magazzino di arte moderna à Rome et par la galerie Dvir à Tel Aviv.

Aux mêmes dates au Centre Pompidou : 

Mircea Cantor – Prix Marcel Duchamp 2011

Du 3 octobre 2012 au 7 janvier 2013
Tous les jours de 11h à 21h, sauf le mardi

Tarifs : de 11 à 13 €, selon période // Tarif réduit : de 9 à 10 €
Valable le jour même pour le Musée national d’art moderne et l’ensemble des expositions

Centre Pompidou
Espace 315
75004 Paris
M° Hôtel de Ville ou Rambuteau

www.centrepompidou.fr

A découvrir sur Artistikrezo : 
– Les grandes expositions parisiennes en octobre 2012 et décembre 2012

Articles liés

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février
Art
89 vues

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février

🎵IT’S THE FINAL COUNTDOOOOOOOWN !! 🎵 Plus que quelques heures avant le début du week-end. Savez-vous déjà comment l’occuper ? Si non, pas d’inquiétude : l’équipe d’Artistik Rezo vous a concocté un programme riche en activités culturelles. Vendredi 3...

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris
Agenda
70 vues

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris

Le Réservoir Paris est heureux de vous convier au vernissage de l’exposition DUST NOISE, une exposition collective qui réunit pour la première fois les oeuvres de Charlie Verot et Swann Ronne, le vendredi 10 février de 18h à 21h...

“Merci Francis” : les Coquettes arrivent au Grand Point Virgule
Agenda
56 vues

“Merci Francis” : les Coquettes arrivent au Grand Point Virgule

Les Coquettes sont plus qu’un trio aux 450.000 spectateurs conquis : elles sont un service de santé public ! Un grand bol d’air frais. Un trio qui titille et torpille les idées reçues. Un show ébouriffant qui fédère Télérama,...