0 Shares 1177 Views

Mythiq 27 – abbaye du Ronceray – Angers

19 avril 2012
1177 Vues
Mythiq 27 - Abbaye du Ronceray - Angers

Les artistes sélectionnés sont majoritairement de culture street art / arts urbains. Pochoir, mur peint, peinture, art digital, collage… de nombreuses techniques sont utilisées. La seule contrainte était de ne pas chercher à illustrer le thème mais de le faire entrer dans la démarche habituelle de chacun.

Le destin tragique d’Amy Winehouse lui a donné un accès immédiat au « Club 27 », composé de stars disparues prématurément à 27 ans. Ce club est devenu mythique parce que chacun de ses membres avait connu la gloire et la reconnaissance avec un talent immense, un style unique et une apparente facilité pour exercer leur art … mais aussi des angoisses constantes et une tendance à la dépression, la remise en cause permanente, l’absorption excessive d’alcool, de médicaments et autres drogues générant un comportement incontrôlable, démesuré et suicidaire.… et un final éblouissant, par une mort prématurée à 27 ans.

Parmi les « membres » de ce club : Robert Johnson, Rudy Lewis, Brian Jones, Alan Wilson, Jimmy Hendrix, Janis Joplin, Arlester « Dyke » Christian, Jim Morrison, Ron «Pigpen » Mc-Kerman, David Alexander, Peter Ham, Gary Thain, Jean-Michel Basquiat, Mia Zapata, Kurt Cobain, Kristen Cfaff, J.M. Ward, Damien Morris, Denis Wielemans, John Garrighan, Amy Winehouse…

Carte blanche à des plasticiens

« Mythiq 27 » a été choisie pour son imaginaire étrange et troublant, mettant en scène des stars. Pour le public, la confrontation de nombreuses sensibilités et styles de traitement suscite des questions sur le rôle de l’image dans la perception d’un événement ou d’un individu.

C’est aussi proposer sur une réflexion non intimidante sur notre capacité à réécrire les faits, et de travestir la réalité pour la transformer en nouvelle vérité fantasmée. Une façon d’entrer dans la création des mythes contemporains via notre incroyable envie / besoin de rêves.

Sur un autre angle d’attaque, on peut considérer que les oeuvres présentées sont lisibles comme des romans visuels. Pour aller jusqu’au bout de cette idée, de nouveaux artistes seront sollicités pour ouvrir encore les points de vue dans le courant du 2ème semestre 2012.

Parmi les artistes : Ador, Autoreversegraphikart, Tobias Batz, Sylvestre Bouquet, Calmets, Chifumi, Cie les Maladroits, Pedro Dorian, DHM, Pablo Delgado, Dtone, e338, Damien-Paul Gal, David Gouny, Eugénie Fauny, Flow, Jean-Marc Hunt, Johanne 8, Kazu Livingstone, Le Cyklop, Le Diptik, Aurélie Mathigot, Mimi the Clown, Missy, Niark1, Nikko kko, Nuulson Oko Orticanoodles, Osch, Oud hout, Pawzant, PixelsPencil, Psychonautes, RedApe, Rensone, Guillaume Rouxel, Royal Glamsters, Rugman, Sam Crew-John Reaktor, Sin, So(co), Spam, Paul Taylor, Valouchti, W.A.Y.L.A (Sohei-Atm-Wouane), Women 158, Yasmina et YZ

En prolongement : la création d’un livre de nouvelles. Des écrivains seront sollicités pour écrire 27 lignes sur une des stars. Ils donneront leur version des mythes. Les textes seront accompagnés des images des artistes.

Mythiq 27

Du 11 mai au 30 juin 2012

Abbaye du Ronceray
Passage de la Censerie
49000 Angers

Articles liés

Avana, un groupe de rock alternatif qui nous réserve de belles surprises
Musique
155 vues

Avana, un groupe de rock alternatif qui nous réserve de belles surprises

Rencontre avec Al Rasheed, Lord Simon, Don Rafael, et Sir Thomas,  membres du groupe émergent bordelais Avana. Quelques mots sur l’origine du groupe, son nom et le rôle de chacun ? C’est l’histoire de trois potes de lycée qui...

Nicolas Barrome Forgues : “C’est un peu comme si Jérôme Bosch ou Salvador Dalí dessinaient du Bob l’Éponge”
Art
364 vues

Nicolas Barrome Forgues : “C’est un peu comme si Jérôme Bosch ou Salvador Dalí dessinaient du Bob l’Éponge”

Nicolas Barrome Forgues nous entraîne dans son univers coloré et fantastique. Il nous raconte la façon dont il fait de l’image et la décline. Peux-tu te présenter en quelques mots ? Je m’appelle Nicolas Barrome Forgues, je suis originaire...

Cárdenas, Mon ombre après minuit – Maison de l’Amérique latine à partir du 1er septembre
Agenda
147 vues

Cárdenas, Mon ombre après minuit – Maison de l’Amérique latine à partir du 1er septembre

La Maison de l’Amérique latine à Paris est heureuse d’annoncer sa réouverture le mardi 1er septembre 2020 avec son exposition dédiée à l’œuvre graphique de l’artiste cubain Agustín Cárdenas. Si l’artiste cubain est internationalement reconnu comme l’un des grands...