0 Shares 535 Views

Nicolas Philibert, l’intégrale (Jusqu’ici…)

23 octobre 2009
535 Vues
Coffret-3-dvd-NICOLAS-PHILI

 

DVD 1
– La Voix de son maître
(1978, 100 min)
Douze patrons de grandes entreprises parlent face à la caméra du pouvoir, de la hiérarchie, des syndicats, des grèves, de l’autogestion… Leurs voix se mêlent, se dispersent, se démultiplient dans la ville, les usines… Sous le discours patronal apparaît progressivement l’image d’un monde futur…
Victime de la censure à la télévision sous deux mandats présidentiels successifs, La Voix de son maître est un document rare et passionnant, qui serait aujourd’hui impossible à reproduire : les interviewés sont en effet livrés à leur propre discours, sans intervention orale de la part des réalisateurs. Une méthode implacable qui laisse poindre une vérité sans fard…

DVD 2
– La Face nord du camembert
(1985, 7 min)
Pour les besoins du film Billy Ze Kick (de Gérard Mordillat), le jeune alpiniste Christophe Profit est sollicité pour « doubler » un acteur. Il va devoir escalader à mains nues un immeuble de 60 mètres de haut.

Trilogie-pour-un-homme-seul– Trilogie pour un homme seul (1987, 53 min)
L’un des plus fabuleux « enchaînements » jamais réalisé par un alpiniste : les 12 et 13 mars 1987, Christophe Profit 26 ans, réussissait en 40 heures l’ascension hivernale des trois plus grandes faces nord des Alpes : Grandes Jorasses, Eiger, Cervin. Mais par-delà la couverture de l’événement, c’est la coulisse qui est découverte, l’histoire de ce projet, les hauts et les bas de ses préparatifs et la personnalité de son auteur, danseur des verticales, qui concentre au bout de ses doigts l’énergie et les réflexes de la vie même.

– Le Come-back de Baquet (1988, 24 min)
En Juillet 1956, l’acteur et violoncelliste Maurice Baquet réalisait, avec l’alpiniste Gaston Rebuffat, la première ascension de la face sud de l’Aiguille du Midi (3842 m), magnifique paroi de granit rouge se dressant comme un rempart au-dessus de la Vallée Blanche, dans le Massif du Mont-Blanc… 32 ans plus tard, comme pour saluer la mémoire de son ami Gaston, Maurice Baquet gravit à nouveau cette paroi suspendue entre ciel et terre, derrière Christophe Profit.

– Vas-y Lapébie ! (1988, 27 min)

En 1988, Roger Lapébie, 77 ans, est le plus ancien vainqueur du Tour de France cycliste encore en vie. Depuis sa victoire légendaire de 1937, un demi-siècle a passé. Pourtant, Roger parcourt encore chaque semaine plus de 300 kilomètres à vélo sur les routes des Landes. Le portrait d’un grand bonhomme du cyclisme, qui affirme : « J’aime mon vélo plus que moi-même».

DVD 3
– La Ville Louvre (1990, 85 min)  
Le Louvre comme vous ne l’avez jamais vu !
Pour la première fois, l’un des plus grands musées du monde dévoile ses coulisses à une équipe de cinéma : on accroche des tableaux, on réorganise des salles, les œuvres se déplacent… Peu à peu, des personnages apparaissent, se multiplient, se croisent pour tisser les fils d’un récit. Des kilomètres de galeries souterraines, des réserves enfermant des milliers de tableaux, de sculptures et d’objets, des lieux interdits au public…
Un film où se mêlent le quotidien et l’exceptionnel, le prosaïque et le sublime.

DVD 4
– Le Pays des sourds (1993, 99 min) 
Nicolas Philibert nous raconte leur histoire et nous fait voir le monde à travers leurs yeux
Jean-Claude, Abou, Claire, Florent et tous les autres, sourds profonds depuis leur naissance ou les premiers mois de leur vie, rêvent, pensent, communiquent par signes. Avec eux, nous partons à la découverte de ce pays lointain où le regard et le toucher ont tant d’importance. Ce film raconte leur histoire, et nous fait voir le monde à travers leurs yeux.

DVD 5

– Un animal, des animaux (1994, 59 min)
Le réveil de la galerie de zoologie… Un film où se mêlent le rêve, l’exploration, l’étrange et l’émotion.
La galerie de zoologie du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris était fermée au public depuis 1965, laissant à l’abandon des centaines de milliers d’animaux naturalisés : mammifères, oiseaux, reptiles, insectes, batraciens, crustacés, mollusques…
Tourné au cours de ses travaux de rénovation – de 1991 à 1994 -, le film raconte la métamorphose de ce lieu et la résurrection de ses étranges pensionnaires. Il nous offre le regard fouineur et décalé d’un amateur de rêves qui se serait introduit en ces lieux par effraction, bientôt saisi par l’émotion que dégagent ces milliers d’animaux immobiles, accumulés par les savants d’autrefois et si précieusement conservés par les scientifiques d’aujourd’hui.

DVD 6
– La Moindre des choses (1996, 105 min) 
Un pensionnaire à la caméra : « Vous êtes entre nous maintenant »…
Au cours de l’été 1995, fidèles à une tradition, pensionnaires et soignants de la clinique psychiatrique de La Borde se rassemblent pour préparer la pièce de théâtre qu’ils joueront le 15 août. Mais au-delà du théâtre, le film raconte la vie à La Borde, celle de tous les jours, les petits riens, la solitude et la fatigue, les moments de gaieté, les rires, l’humour dont se parent certains pensionnaires et l’attention profonde que chacun porte à l’autre.

DVD 7
– Qui sait ? (1998, 106 min) 
Comment transfigurer le réel pour faire naître de la fiction ?
Ce soir-là, ils ont décidé de se retrouver dans les locaux de leur école pour imaginer ensemble un projet de spectacle dont le thème – ou le prétexte – est la ville même de Strasbourg. Mais très vite, ils vont se heurter à d’innombrables difficultés : quelle histoire raconter ? Comment la structurer ? Comment faire du théâtre sans le support d’un texte, sans personnages préexistants ? Comment mettre en commun les différents éléments d’enquête que chacun a recueillis sur la ville ? Comment transfigurer le réel pour faire naître de la fiction ?
Et comment travailler ensemble – à quinze ! – lorsqu’on a choisi de se passer d’un metteur en scène extérieur ? Autant de questions qui amèneront chacun à évoquer son rapport à la ville, la politique, les utopies, le théâtre… Autant de questions qui renvoient – en miroir – à la démarche même du réalisateur, dans un film qui part ouvertement à la recherche de son propre sujet…A l’aube, rien n’a changé ou presque. Qui sait ?

– Nous sans papiers de France (1997, 3 min)
En soutien aux sans-papiers, un film collectif cosigné par 200 réalisateurs, producteurs, distributeurs et exploitants de cinéma. Avec Madgiguène Cissé.

– Nénette (2009, 55 min, inédit)
Née en 1969 dans les forêts de Bornéo, Nénette vient d’avoir 40 ans. Ça compte ! Il est rare qu’un orang-outan atteigne cet âge-là ! Pensionnaire à la ménagerie du Jardin des Plantes depuis 1972, elle voit chaque jour des centaines de visiteurs défiler devant sa cage. Naturellement, chacun y va de son commentaire…

DVD 8
Etre-et-avoir– Être et avoir (2002, 104 min)
Il existe encore, un peu partout en France, des écoles « à classe unique », qui regroupent autour d’un même maître ou d’une institutrice tous les enfants d’un même village, de la maternelle au CM2. Entre repli sur soi et ouverture au monde, ces petites troupes hétéroclites partagent la vie de tous les jours, pour le meilleur et pour le pire. C’est dans l’une d’elles, quelque part au cœur de l’Auvergne, que s’est tourné ce film.

DVD 9
– Retour en Normandie (2006, 113 min)
À l’origine de ce film, il y en a un autre. Celui que le cinéaste René Allio tourna en Normandie en 1975, d’après un fait-divers, avec des paysans dans les rôles principaux : Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère… Nicolas Philibert, alors jeune assistant, avait été chargé de les recruter. Une aventure de cinéma singulière et forte dont le souvenir ne cessera de l’accompagner. Dans Retour en Normandie, il revient voir ces hommes et ces femmes pour les filmer, dans leurs vies d’aujourd’hui, aux prises avec le monde.

Le livret, « Nicolas Philibert, la solitude en partage »:
Le coffret comprend un livret de 20 pages dans lequel s’expriment tour à tour Jacques Mandelbaum et Nicolas Philibert. Le premier, critique et spécialiste de cinéma au Monde, revient sur l’ensemble et l’évolution de la carrière du réalisateur. Nicolas Philibert, quand à lui, évoque son approche du cinéma, faite d’inattendu, de secrets et de questions ouvertes. Deux textes importants qui enrichissent notre lecture de l’œuvre de Philibert. Une présentation du contenu des 9 DVD complète le livret.

Nicolas Philibert, l’intégrale (Jusqu’ici…)

A partir du 17 novembre 2009

Prix de vente indicatif conseillé : 70 €

Articles liés

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine
Spectacle
46 vues
Spectacle
46 vues

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine

Au croisement des langues et des cultures, le collectif TgSTan et le metteur en scène Tiago Rodrigues donnent naissance à un spectacle poétique et irradiant, qui célèbre la passion en même temps que la littérature. Un moment théâtral de...

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz
Agenda
35 vues
Agenda
35 vues

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz

Soudés par une amitié de vingt-cinq ans, trois maîtres contemporains du jazz, Ali Jackson (batterie), Aaron Goldberg (piano) et Omer Avital (contrebasse), réactivent avec bonheur la tradition du genre, au sein d’un trio moderne qui magnifie l’esprit du swing...

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère
Agenda
37 vues
Agenda
37 vues

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère

En 1942, dans la France occupée, Irène Némirovsky écrit son roman le plus déchirant, « Suite française ». Il restera inachevé. Le premier tome de ce roman, « Tempête en juin », suit une quarantaine de personnages sur les...