0 Shares 470 Views

Nuits Sonores 2018 : Les premiers noms

Agathe Louis 16 janvier 2018
470 Vues
nuits sonores 2018

Pour cette 16éme édition, le festival conserve sa vocation de laboratoire culturel, artistique et urbain et construit, petit à petit, avec autant d’humilité que de détermination, un panorama exigeant et scénarisé des cultures contemporaines indépendantes, électroniques et numériques.

À l’écoute de l’époque, de ses enjeux et de son contexte global, Nuits sonores revendique depuis sa naissance une vision prospective et défricheuse, en quête des futurs créatifs, des artistes de demain et des esthétiques émergentes, toujours à l’affût des nouveaux usages, des nouveaux visages, des pratiques innovantes.

Jennifer Cardini

Chef de file de la techno française, Jennifer Cardini s’est faite connaître après des années d’activisme au sein de la scène électronique : si ses sets au Pulp et sa résidence au Rex lui ont acquis les faveurs de ses pairs comme du public, chacune de ses productions a un peu plus assis sa réputation.

Ses mixes Lust, en 2005, puis Feeling Strange, sorti sur Kompakt en 2008, tout autant que ses nombreux sets au Panorama Bar ou Fabric, ont donné à cette française exilée à Cologne les clés pour devenir l’ambassadrice de la scène house hexagonale. Avec son label Correspondant fondé en 2011, une plateforme pour des artistes qui partagent son état d’esprit, Cardini a créé une esthétique propre, dont les dizaines de label nights sont la plus belle preuve de succès.

Après avoir sillonné les clubs et festivals du monde entier, Jennifer Cardini revient à Nuits sonores pour programmer un Day à son image : hybride, exigeant, excitant.

©We are europe

Daniel Avery

Ancien « petit prince de la techno », il en est finalement devenu le roi. Après son Fabriclive 66, son album Drone Logic, son mix DJ-Kicks et sa résidence Divided Love, Daniel Avery est bien assis sur le trône.

Les pieds fermement ancrés à Londres (un habitué du dj booth de Fabric) et la tête loin dans les nuages, les oreilles grandes ouvertes à la moindre sonorité sortant du cadre bien trop rigide de la techno club et les doigts toujours prêts à emmener son mixer dans des contrées inattendues : Daniel Avery, c’est un corps tout entier dévoué au mix parfait.

Lui qui est un des habitués de Nuits sonores (on se souviendra encore longtemps de la Closing party en 2016 ou de son set au cœur de La Sucrière, invité par Jon Hopkins en 2017) saura nous surprendre une fois de plus. Comme toujours.

©Daniel Avery

Four Tet

Avec 12 albums au compteur, des collaborations par dizaines avec des artistes de tous horizons, de Coldplay à Burial, The XX, Nathan Fake ou Omar Souleyman, la constance de la carrière de Kieran Hebden, aka Four Tet, n’a d’égal que son extrême agilité en matière de productions sonores. Véritable hydre de la scène électronique internationale, Four Tet touche à tout, est partout, tout le temps. De sa résidence sur NTS avec son acolyte Floating Points à ses productions sorties sous alias en passant par les mixes de tracks ou d’albums qu’il réalise pour d’autres artistes, Four Tet ne s’arrête jamais.

Il a sorti en 2017 New Energy, son dernier album en date, une œuvre solairement complexe et déstructurée qui fait ressortir ce que la musique électronique a de plus organique.

Après un dernier passage en 2014, Four Tet fait son grand retour à Nuits sonores dans le rôle de curateur et en profite pour inviter des artistes et amis qui gravitent autour de ses esthétiques musicales : du jazz à l’electronica.

©Clash

Paula Temple

Depuis plus de 15 ans, Paula Temple s’est attachée à tracer son propre chemin musical. Se décrivant elle-même comme noisician, elle s’est, depuis Berlin où elle réside, spécialisée dans les sonorités techno bruitistes et fantasmagoriques, jouant à un volume poussé à 200%, provoquant une impression de surdité à chaque silence.

Elle a sorti sur le légendaire label belge R&S ses EPs Colonized (2013) et Deathvox (2014) et un remix pour The Prodigy (2015). Son track Deathvox est considéré par ses pairs comme sa plus importante contribution à la techno moderne.

Elle est l’auteure de nombreux remixes, de The Knife à Peaches en passant par Planningtorock. En 2015, elle a débuté la série Decon/Recon, sur son propre label Noise Manifesto, pour laquelle elle a travaillé avec des artistes tels que rRoxymore, Aisha Devi et SØS Gunver Ryberg. Elle a été invitée par Karin Dreijer à co-produire le titre Plunge du dernier album de Fever Ray, sorti en 2017.

©Tania Gualeni

Et aussi :

Aïsha Devi / Binker and Moses / Borusiade / DJ Nobu / Dr. Rubinstein / Floating Points / HAAi / I:Cube / James Holden & The Animal Spirits / Josey Rebelle / Kamasi Washington / Moor Mother / rRoxymore / Skatebård / Tropic Of Cancer et bien d’autres…

Retrouvez toute la programmation des Nuits Sonores 2018 ici.

Articles liés

The Dark Master – Théâtre de Gennevilliers
Agenda
23 vues
Agenda
23 vues

The Dark Master – Théâtre de Gennevilliers

Avec pour décor un restaurant d’Osaka, la rencontre entre un jeune homme perdu et un chef cuisinier talentueux prend une tournure étrange, comme si Kurô Tanino souhaitait nous prévenir de ne pas toujours se fier aux apparences. Osaka. Un...

Laurent De Wilde : New Monk Trio – Sunset Sunside
Agenda
22 vues
Agenda
22 vues

Laurent De Wilde : New Monk Trio – Sunset Sunside

On se souvient toujours de son projet acoustique autour de Monk salué unanimement par la presse et le public. Après une décennie consacrée à la découverte de nouveaux sons, Laurent de Wilde se recentre enfin sur la grande tradition...

Cuisine et confessions – Bobino
Agenda
28 vues
Agenda
28 vues

Cuisine et confessions – Bobino

La Cuisine. Mémoire ancestrale. Recette transmise de génération en génération. Une mémoire profondément ancrée dans l’inconscient, que seuls certains goûts et odeurs particuliers peuvent faire renaître. Nos souvenirs sont autant d’ingrédients de notre histoire. Goût d’enfance, brise estivale, saveur...