0 Shares 448 Views

Raphaël Dallaporta, lauréat de la bourse [N.A!] Project

Le photographe, attaché à la question de la saisonnalité, propose une réflexion de fond sur le rapport entre science et nature. Son projet s’inscrit sur le long terme avec plusieurs installations de cadrans solaires avec leParti Poétique à Zone Sensible (93).

Raphaël Dallaporta / Lauréat

Dans son travail, Raphaël Dallaporta met en regard la nature face à la science et la technique et aborde des thématiques telles que celles de la communication entre les hommes, le progrès et ses limites ou encore la technologie comme instrument de mémoire de la nature menacée. De la grotte Chauvet aux mines anti personnelles, il s’attache à des objets naturels ou artificiels qui mettent en lumière et questionnent la menace représentée par l’homme, pour le vivant, pour la nature et pour lui-même.

Pour Zone sensible – Ferme Urbaine de Saint-Denis, il imagine l’installation de cadrans solaires, horloges naturelles interactives génératrices d’une impression d’être au bon moment au bon endroit. Les cadrants, qui recentrent chacun sur le rythme naturel du soleil et des saisons, redeviennent la base de l’organisation des journées, du travail, de l’alimentation et des relations entre les individus dans l’espace de la ferme urbaine.

Pensionnaire en 2014-2015 de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis, Raphaël Dallaporta a été également lauréat de l’ICP Infinity Award 2010 à NewYork et du Paul Huf Award 2011 du Foam à Amsterdam.
Son travail est présenté dans les collections du Musée de l’Elysée à Lausanne ; du Fond National d’Art Contemporain, de laMaison Européenne de la Photographie, du Musée Nicéphore Niépce, et de la New York Public Librairy. L’artiste a rejoint le programme de résidence de l’Observatoire de l’espace du Cnes.

La bourse [N.A!] Project attribue 3000 euros de rémunération à l’artiste et assure également la prise en charge du budget de production de l’œuvre à réaliser au sein de Zone Sensible.

Morgane Porcheron et Béatrice Darmagnac sont finalistes de la bourse [N.A!] Project.

À propos du [N.A!] Project

Deux ans seulement après sa naissance, la marque rupturiste de snacking sain [N.A!] crée son fonds de dotation dédié à l’art contemporain. Pour renforcer son engagement en faveur de la nature. Affirmer sa vision novatrice d’un art tourné vers l’environnement. Et inviter le grand public à changer de regard sur le monde. Sur ce qui le menace. Sur sa préservation. Sur le rôle que nous avons tous à y jouer. Sur les grands enjeux de société. Telles sont les ambitions du [N.A!] Fund, rebaptisé [N.A!] Project en 2018.
Engagés depuis de nombreuses années aux côtés des artistes, nous proposons un mécénat contemporain. Bien au-delà du seul apport financier. Sans aucune visée patrimoniale. Et qui s’inscrit dans la durée. Notre moyen d’action prioritaire, c’est le soutien à projets des artistes. D’où notre nom.
Notre grand projet artistique et citoyen passe par ces multiples projets. Nous étudions chacun, en amont, avec son concepteur. Ce projet peut se déployer sur plusieurs années. Lorsqu’il est terminé, les liens privilégiés que nous avons tissés perdurent. Un artiste [N.A!] Project le reste. Au fil des ans, nous avons ainsi constitué un réseau d’artistes dans toute l’Europe. Les croisements, les rencontres, les interactions entre eux comptent beaucoup à nos yeux. C’est pourquoi nous les convions régulièrement à deux, à quatre, à dix, lors d’événements itinérants. Académies, résidences, espaces temporaires, participations à un festival… ils constituent ce que nous appelons nos Escales. Enfin, par sa connaissance des artistes et de leur milieu, le [N.A!] Project intervient en co-réalisation avec les parties prenantes sur l’ensemble des projets.

Articles liés

Nos années Saint-Germain au Théâtre de Nesle
Agenda
52 vues

Nos années Saint-Germain au Théâtre de Nesle

Nos années Saint-Germain est un spectacle consacré aux années 50 et 60, à Saint-Germain, au club le Tabou et à ses rencontres, au jazz, aux caves où l’on refait le monde avec Boris Vian, Greco et puis au Flore...

Temples et âmes, l’exposition d’Okuda et Remed
Agenda
44 vues

Temples et âmes, l’exposition d’Okuda et Remed

« Temples et âmes » s’installe ce mois d’octobre au 35 avenue Matignon, là où l’art contemporain est ancré depuis des décennies, là où les artistes issus de l’art urbain prennent peu à peu la place. REMED et OKUDA...

Chichinette, ma vie d’espionne – Le témoignage de Marthe Hoffnung
Agenda
51 vues

Chichinette, ma vie d’espionne – Le témoignage de Marthe Hoffnung

Allemagne 1945, Marthe Hoffnung connue sous le nom de “Chichinette, la petite casse-pieds”, infiltre les lignes ennemies et réussit à berner les nazis. 74 ans plus tard, âgée de 99 ans, elle fait le tour du monde comme une...