0 Shares 760 Views

Retrouvez Tim Zdey dans la 1re vente aux enchères caritative et durable de Christie’s au profit de Change Now

Change NOW, l’événement mondial des solutions pour la planète dont la prochaine édition se tient les 27, 28 et 29 mai 2021 en ligne, s’associe à Christie’s France pour organiser le vendredi 28 mai la première vente aux enchères d’œuvres d’art durables.

Les bénéfices de la vente seront reversés à l’association Change NOW Communities, lancée par Change NOW pour soutenir la création artistique bas carbone. Cette vente aux enchères inédite s’inscrit dans le cadre de la programmation Art for Change de Change NOW 2021, qui met en lumière, comme chaque année, la place de l’art dans la transition.

12 artistes, 16 œuvres à découvrir
16 œuvres résolument modernes, conçues pour l’occasion ou issues des galeries ou des collections personnelles des artistes seront mises en vente avec :

  • Johé Bruneau, Énergie Fossile
  • Caroline Desnoëttes, Mutation
  • Célestine Peuchot, News from nowhere
  • Julia Gault, Où le désert rencontrera la pluie 2
  • Rachel Marks,  Journaux de confinement
  • Jésu Moratiel, LOOK, THEY ARE FAIRIES!
  • Ornaghi & Prestinari, C2
  • Clara Rivault, Objets spécifiques accouplés
  • Jordane Saget, 56
  • Linda Sanchez (Galerie Papillon), Aluminium folie
  • Caroline Venet, Le Bureau Vivant
  • Tim Zdey, On the Road Again

Les œuvres sont estimées entre 3 000 et 20 000 euros. Elles ont toutes en commun d’offrir un nouveau regard sur la valeur des matières et leur cycle de vie. Les médiums ou les techniques choisies par les artistes minimisent l’impact sur l’environnement, en limitant l’emploi de matières toxiques, en réduisant la quantité de matière ou d’énergie, en utilisant des supports recyclés, surcyclés, collectés en forêts ou dans une casse automobile, sur un chantier ou dans un atelier d’artisan, sans jamais rien sacrifier à la liberté et la puissance créatrice.

“Depuis 2017, nous avons à cœur de mettre les artistes au centre de l’événement. Notre programme Art for Change prend aujourd’hui une nouvelle dimension grâce à la confiance de Christie’s France.” explique Santiago Lefebvre, co-fondateur et CEO de Change NOW.

“Cette vente inédite présente des œuvres sobres et fortes d’artistes qui façonnent le “déjà-là”, qui créent avec le créé. La matière abandonnée est détournée, modelée, sublimée, resourcée. Les œuvres ne sont ni vertes ni activistes, elles n’abordent pas nécessairement l’écologie comme un thème, mais l’intègrent dans le processus de création” poursuit Ronande la Croix, commissaire d’exposition à ChangeNOW.

“C’est avec joie et fierté que nous sommes partenaires de Change NOW pour organiser cette vente aux enchères d’œuvres réalisées par ces artistes engagés. Nous avons besoin de projets ambitieux et disruptifs, comme ceux portés par Change NOW, pour faire évoluer les mentalités. À ce sujet, notre maison s’est fixé l’objectif de devenir Carbon Zéro en 2030 et nous œuvrons, d’ores et déjà, pour plus de diversité et d’équité à travers les initiatives de Christie’s” déclare Julien Pradels, Directeur Général Christie’s France.

Change NOW, au travers de son association Change NOW Communities, soutient les artistes qui s’engagent dans une démarche environnementale visant à résoudre l’équation suivante : toujours plus d’art, moins de carbone. À ce titre, les bénéfices de la vente aux enchères du 28 mai seront répartis entre l’artiste, sa galerie et l’association Change NOW Communities, pour mener des actions de promotion et encourager la création artistique sobreen carbone. Deux leviers d’action seront ensuite activés par l’association:

  • Le Prix Change NOW pour la Création Durable, dont le montant dépendra des fonds collectés pendant la vente aux enchères, attribué à un ou une artiste sélectionnée par un jury professionnel, pour la création d’une nouvelle œuvre, exposée à ChangeNOW 2022.
  • Une série de rencontres physiques et virtuelles en 2021 et 2022 invitant artistes, collectionneurs, institutions, professionnels de l’éco-conceptionet de l’écologie à échanger et travailler ensemble.


À propos de l’œuvre de Tim Zdey

“J’ai pris cette invitation pour la vente #MoreArtLessCarbon comme un défi. Je m’efforce de plus en plus à minimiser l’impact de mes créations en réduisant les déchets produits. Pour On The Road Again j’en ai profité pour sortir de ma zone de confort en allant explorer un nouveau support. Mon objectif était de réaliser une œuvre up-cyclée en donnant une seconde vie artistique à un objet ou une partie d’objet “polluant”.

L’idée de mouvement étant très présente dans mon travail et il m’a semblé intéressant de faire un parallèle avec un sujet majeur de la transition écologique: les moyens de transport, la mobilité et surtout l’enjeu de la fin de l’ère du moteur thermique.
Je me suis donc mis en quête d’un objet iconique, immédiatement identifiable et qui symbolise à la fois l’ère industrielle et la société de consommation. Je souhaitais aussi qu’il ait ce look un peu rétro qui rappelle nos années de croissance insouciante.
Après une petite recherche sur internet et quelques appels téléphoniques j’ai trouvé une casse automobile proche de mon atelier. Je suis parti avec un copain sans vraiment savoir ce que j’allais y trouver. Une fois arrivés à la casse de Romainville nous avons trouvés des centaines de portières rangées méticuleusement. J’ai alors demandé au responsable si je pouvais faire du repérage après lui avoir expliqué le projet et nous nous sommes mis en quête de LA pièce qui raconterait le mieux mon idée.
Une forme très “années 90” a retenu mon attention, en particulier l’angle très aigu et dynamique de la portière d’une ZX de couleur vert opale. Et chose assez rare, le petit moteur permettant de faire fonctionner la vitre marchait encore !


Si tout semble vieux et mort dans une casse auto, en y regardant de plus près et avec un peu d’imagination il y a plein de vie. Le métier de démonteur m’est apparu paradoxalement très moderne car il recycle et classe tout pour pouvoir réparer des voitures encore fonctionnelles: chaque objet (même le plus infime) a droit à une seconde chance. Il est anonyme mais c’est un maillon très important dans la chaine du recyclage.
De retour à l’atelier j’ai désossée la portière, ai enlevé les toiles d’araignées (et leurs propriétaires), les éclats de verre, je l’ai nettoyée, poncée et apprêtée. Toujours dans l’idée de raconter le mouvement, j’ai habillé de mes univers l’objet pour que l’on y voit une portière rétro-futuriste mais que l’on imagine surtout la voiture qu’il pourrait y avoir autour ! Une voiturfu en somme !
En remettant sur pied cet objet, en effaçant les stigmates de son passage à l’état de carcasse, il peut ainsi poursuivre sa “route” ailleurs. On the road Again...”

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse
Agenda
42 vues

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse

Il y 30 ans, RSF publiait le premier numéro de sa collection 100 photos pour la liberté de la presse. Cartier-Bresson, Lartigue, Doisneau, Ronis, Capa et beaucoup d’autres icônes de la photographie du XXe siècle se sont succédées à...

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari
Agenda
52 vues

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari

Le vendredi 16 décembre 2022, le Centre Wangari ouvre ses portes aux publics et aux artistes pour une grande fête autour des arts du cirque à travers son événement hivernal circassien Wangari Fait son Cirque ! Des artistes circassiens...

“Le Dindon”, adapté et mis en scène par Philippe Person au Lucernaire
Agenda
51 vues

“Le Dindon”, adapté et mis en scène par Philippe Person au Lucernaire

Si tu me trompes, je te trompe ! À partir de cette phrase, Feydeau met en place avec génie un hilarant jeu de dominos autour de son thème favori : l’adultère. Deux jeunes femmes jurent de prendre un amant...