0 Shares 712 Views

Rina Banerjee – Musée Guimet

Rina Banerjee chaise

Installées au cœur des collections permanentes, les compositions hybrides et poétiques de Rina Banerjee entrent en résonance avec les œuvres millénaires du musée. Déroulant jusqu’à nos jours les récits entremêlés de l’Histoire en cours, elles offrent l’occasion de porter un regard renouvelé sur les civilisations asiatiques et leurs relations complexes avec l’Occident.

Sculptures sensuelles mêlant coquillages, crânes d’animaux, plumes et étoffes indiennes; installations spectaculaires associant objets coloniaux et matériaux plastiques trouvés dans les rues de New York ; dessins oniriques aux couleurs exotiques mettant en scène la transe des corps… Déployées dans l’espace-temps singulier du Musée, les œuvres de Rina Banerjee y expriment – sans doute davantage que dans l’espace vierge de la galerie d’art – les ambiguïtés de sa double appartenance au monde occidental et oriental, les illusions héritées du passé et les « chimères » des temps nouveaux, les contradictions du monde post-colonial et l’envers de la mondialisation.

Au sein de murs chargés d’histoire, saturés de signes sociologiques et religieux, les œuvres de Rina Banerjee révèlent, dans un panthéon de demi-dieux, de figures féminines à l’aspect guerrier et d’animaux fabuleux, la complexité du mixage des cultures et les incessantes luttes de pouvoirs des civilisations.

Après les expositions Chu Teh-Chun et Hung-Chih Peng (été 2009), puis Rashid Rana et Chen Zhen (été-automne 2010), « Chimères de l’Inde et de l’Occident » poursuit l’inscription ambitieuse du musée Guimet dans son projet scientifique et culturel de « La Fabrique contemporaine de l’art en Asie », à la croisée des regards entre patrimoine ancien et création actuelle.

Simultanément à son exposition au musée Guimet, Rina Banerjee montrera à partir du 22 mai prochain ses œuvres les plus récentes à la Galerie Nathalie Obadia qui représente l’artiste depuis 2005.

Rina Banerjee

Née à Calcutta en 1963, Rina Banerjee quitte l’Inde avec sa famille pour l’Angleterre puis les Etats-Unis dans les années soixante. Ingénieur de formation, elle obtient un Master of Fine Arts de l’Université de Yale en 1995 et s’installe à New York, maintenant une relation étroite avec son pays d’origine au travers de réguliers séjours en Asie.

L’expérience singulière de Rina Banerjee informe une œuvre inédite et syncrétique qui mêle mythologies et religions, anthropologie et conte de fées, exotisme et tourisme de masse. Remettant en question l’ordre du monde dans une explosion d’imagination et de matériaux, ce travail délicat mais menaçant donne naissance à des êtres en mutation, des créatures parfois monstrueuses, métaphores d’un monde en perpétuel devenir.

Exposition de Rina Banerjee

Du 25 mai au 26 septembre 2011

Commissaires : Jacques Giès, président du musée Guimet et Caroline Arhuero, chargée
d’études documentaires responsable de l’art contemporain au musée Guimet

Accès libre à l’exposition sur présentation du billet d’entrée aux collections permanentes (7,50 euros plein tarif ; 5,50 euros tarif réduit ; Gratuit pour les moins de 26 ans ressortissants et résidents des pays de la Communauté Européenne pour l’entrée dans les collections permanentes).

Musée Guimet
6, place d’Iéna
75016 Paris

www.guimet.fr

A découvrir sur Artistik Rezo :
Les œuvres de Fabrice Hyber et Pierre et Gilles présentées lors de cette exposition

« Paris-Delhi-Bombay… » au Centre Pompidou (du 25 mai au 19 septembre)
Maudite Pluie !, film de Satish Manwar (sortie le 1er juin)

[Visuel : Rina Banerjee, Upon civilizing home an absurd and foreign fruit grew ripened, made food for the others, grew snout, tail and appendage like no other, 2010. Technique mixte – 102 x 76 x 102 cm – Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles]

Articles liés

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine
Spectacle
51 vues
Spectacle
51 vues

« The way she dies » : pour l’amour d’Anna Karénine

Au croisement des langues et des cultures, le collectif TgSTan et le metteur en scène Tiago Rodrigues donnent naissance à un spectacle poétique et irradiant, qui célèbre la passion en même temps que la littérature. Un moment théâtral de...

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz
Agenda
36 vues
Agenda
36 vues

YES! TRIO : le premier album studio de trois maîtres du jazz

Soudés par une amitié de vingt-cinq ans, trois maîtres contemporains du jazz, Ali Jackson (batterie), Aaron Goldberg (piano) et Omer Avital (contrebasse), réactivent avec bonheur la tradition du genre, au sein d’un trio moderne qui magnifie l’esprit du swing...

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère
Agenda
37 vues
Agenda
37 vues

Tempête en Juin au Théâtre La Bruyère

En 1942, dans la France occupée, Irène Némirovsky écrit son roman le plus déchirant, « Suite française ». Il restera inachevé. Le premier tome de ce roman, « Tempête en juin », suit une quarantaine de personnages sur les...