0 Shares 1920 Views

Une nouvelle Joconde sur les murs du 13e par Okuda

9 juin 2017
1920 Vues
okuda

Une nouvelle Joconde sur les murs du 13ème par Okuda

Œuvre d’Okuda

Du 9 au 15 juin 2017

Inauguration et rencontre avec l’artiste: le jeudi 15 juin à 18h au pied du mur

Mur du 13ème 
5-7, place de Vénétie
75013 Paris
M° Porte de Choisy

www.bynightgallery.com
FB-bynightgallery

ac3262e5-ca5e-4ef8-aabb-23a502eedea5 copieDu 9 au 15 juin 2017

L’artiste international Okuda réalise une fresque monumentale pour la première fois à Paris.

Le parcours Street Art du 13ème arrondissement s’agrandit et se prépare à accueillir l’artiste international OKUDA qui investira les murs de la capitale pour la première fois ! La fresque de 50 mètres de haut sur 15 mètres de large s’inscrira comme l’une des plus grandes d’Europe. Par la représentation du portrait de Mona Lisa, OKUDA souhaite à travers son interprétation personnelle de la célèbre Joconde de Léonard de Vinci, rendre hommage à la culture française et au chef d’œuvre du Musée du Louvre.

On pourra par ailleurs retrouver le travail d’Okuda dans l’exposition  « Z.U.C #4 – The New Face Of Graffiti », organisée à l’Arsenal de Metz par By Night Gallery et TATA Galerie, jusqu’au 17 septembre 2017.

À propos de l’artiste.

Okuda est né le 19 Novembre 1980 à Santander et il est diplômé des Beaux-Arts de l’Université de Complutense à Madrid. Dès ses débuts en 1997, ses pièces sur trains et ses oeuvres dans les usines abandonnées de sa ville natale lui confèrent une certaine notoriété. Parallèlement à son travail dans la rue, Okuda commence également à produire des œuvres plus intimes dans son atelier, et, à partir de 2009 son travail prend délibérément une dimension plus personnelle.

Les grisailles, souvent des corps ou des formes organiques, se mêlent aux motifs géométriques multicolores dans des compositions artistiques surprenantes, un style unique que l’on pourrait définir de Pop Surréalisme, avec toujours l’inspiration de la rue. Ses œuvres soulèvent souvent des contradictions au sujet de l’existentialisme, de l’Univers, de l’infini, du sens de la vie, de la fausse liberté du capitalisme, et soulignent clairement un conflit entre la modernité et nos racines, entre l’homme et lui-même.

Les architectures géométriques multicolores,  les formes organiques, des corps sans identité, les animaux sans tête, les symboles qui encouragent la réflexion, sont autant de thématiques abordées dans son œuvre et composent un langage iconographique unique. 

Ses œuvres sont visibles dans les rues et galeries à travers le monde : en Inde, au Mali, au Mozambique, aux États-Unis, aux Japon, au Chili, au Brésil, au Pérou, en Afrique du Sud, au Mexique, entre autres et sur le continent européen.

[Sources : © communiqué de presse]

Articles liés

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert
Agenda
63 vues

Rendez-vous au Parc Floral pour le Festival Classique au Vert

Classique au Vert et les Festivals du Parc Floral ont dû plus que jamais se réinventer pour proposer une formule inédite adaptée à ce moment si particulier. L’essentiel est là, permettre à la musique de résonner et aux musiciens...

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf
Agenda
106 vues

Jamais le deuxième soir à la Comédie Oberkampf

Quand les femmes font comme les hommes ! Et si les femmes étaient le sexe fort ? Et si les rôles étaient inverses ? Et si elles ne croyaient plus au grand amour ? Et si l’homme idéal venait...

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”
Art
244 vues

Horéa : “En tant qu’artiste, je veux être libre”

Rencontre avec Horéa, une artiste alsacienne qui s’épanouit à travers son art et nous surprend avec des compositions toujours plus détonantes. Elle nous fait aujourd’hui le plaisir de répondre à nos questions. Pour ceux qui ne te connaissent pas,...