0 Shares 571 Views

Arnaud Prinstet

11 février 2009
571 Vues
anaud_prisntet
Né à Toulon en 1970, Arnaud Prinstet vit et travaille aujourd’hui à Paris. C’est à 25 ans, alors ingénieur, qu’il décide de se reconvertir et de devenir artiste. Il intègre en 1997 l’Art Students League de New-York. Il marche sur les traces de Mark Rothko, Jackson Pollock et Alexandre Calder, qui ont avant lui fréquenté cette école. Il obtient en 1998 la bourse du mérite de l’Art Students league of New York, et expose l’année suivante à la Cork Gallery Lincoln Center de New York et au Williamsburg Art and Historical Center de Brooklyn.

Depuis 2000, de nombreuses expositions collectives et personnelles se succèdent à Paris, au gré de quoi sa renommée se construit. En 2006, Arnaud Prinstet est récompensé par le Prix Louise Baron de l’association Elstir.

autoportrait_arnaud_prinstet_compressTel Montaigne qui à travers l’analyse de sa propre personne ambitionne l’étude du genre humain, Arnaud Prinstet peint principalement son autoportrait depuis 10 ans. Chaque jour face au miroir tâchant d’aborder sa propre image comme quelque chose d’inconnu, il réalise la toile de cet instant particulier de lui-même. Par la répétition du geste, l’autoportrait d’Arnaud Prinstet tend à s’abstraire de son modèle et à devenir universel jusqu’à former un miroir en lequel chacun peut reconnaître un morceau de sa propre humanité.

Dans son livre Histoire de moi ou l’histoire des autoportraits retraçant l’histoire de la peinture depuis la préhistoire, Yves Calméjane le cite à la suite des plus grands maîtres de l’histoire de l’art : « Arnaud Prinstet qui peint son autoportrait tous les jours inlassablement n’hésite pas à en recouvrir les grands monuments parisiens ou à le lancer sur le réseau. »

Arnaud Prinstet se fait remarquer durant la Nuit Blanche 2007 en projetant son travail sur le Centre Pompidou et sur l’Arc de triomphe de la cour carrée du Louvre. Il récidive durant la FIAC 2007 par une projection sur le mur du Grand Palais puis en janvier 2008 sur la Grande Arche de la Défense. Lors de l’inauguration de la FIAC 2008 il illumine un autoportrait de 3mx3m sur les marches du Petit Palais.

Ces performances comme son travail de peinture s’inscrivent dans une démarche ambitieuse. Pour Arnaud Prinstet l’envahissement technologique sanctionne une coupure avec la nature et son travail est une tentative pour restaurer le principe vital par lequel il est possible de retrouver le sens de la vie et la place de l’homme dans la société.

Donnons lui le dernier mot pour clore cette présentation : « En questionnant le thème de l’individualité, je cherche en moi-même une dimension d’éternité et ainsi à restaurer le lien entre l’homme et l’univers. »

{dmotion}x4pmf5{/dmotion}

« Arnaud Prinstet qui peint son autoportrait tous les jours inlassablement  n’hésite pas à en recouvrir les grands monuments parisiens ou à le lancer sur le réseau. » — Yves Calméjane, Histoire de moi ou l’histoire des autoportraits

Expositions personnelles

  • 2008 : Espace Guinard, Chatillon
  • 2008 : Espace des Arts sans Frontières, Paris
  • 2006 : Galerie Apnée, Paris
  • 2005 : Halle Pajol, Paris
  • 2004 : La Vache bleue, Paris


Expositions collectives (sélection)

  • 2011 : « To Paint is to Love again », Dorothy’s Gallery, Paris
  • 2007 : « Assiettes contre la faim », Artcurial, Hôtel Dassault, Paris
  • 2006 : Galerie Saint Louis, Toulon
  • 2004 : Hype Gallery, Palais de Tokyo, Paris
  • 2003 : Centre culturel C. Peugeot, Paris
  • 2003 : Galerie Peinture fraîche, Paris
  • 2003 : Musée-Atelier ADZAK, Paris
  • 2002 : Musée ADZAK, Paris
  • 1999 : Cork gallery Lincoln center, New York
  • 1999 : Williamsburg art and historical center, Brooklyn

Articles liés

« Xenolith » – Diversité de l’art contemporain japonais – Galerie LJ
Agenda
16 vues
Agenda
16 vues

« Xenolith » – Diversité de l’art contemporain japonais – Galerie LJ

La Galerie LJ est heureuse de retrouver pour la 2e année consécutive Matt Wagner (Hellion Gallery, Portland) comme commissaire de son exposition estivale. Après l’été 2017 consacré au Mexique, Matt Wagner propose pour cet été 2018 un focus sur la scène contemporaine japonaise. Les 8 artistes exposés reflètent la vitalité et la diversité des médiums, […]

Portrait de l’artiste Don Mateo par Stéphanie Lemoine
Art
553 vues
Art
553 vues

Portrait de l’artiste Don Mateo par Stéphanie Lemoine

« Tu ne viens pas ici par hasard », prévient d’emblée Don Mateo. La presqu’île de Thau, quartier populaire de Sète, est ce qu’on appelle pudiquement un quartier sensible. Cela sied bien, justement, à la sensibilité de l’artiste, qui joue sa pratique dans la rencontre et le dialogue avec les passants. Au printemps dernier, il était venu […]

« Le triomphe de l’amour aux Bouffes du Nord »
Spectacle
283 vues
Spectacle
283 vues

« Le triomphe de l’amour aux Bouffes du Nord »

Sur un plateau bucolique, Le triomphe de l’amour révèle en réalité les échecs cuisants de l’amour dès lors qu’il se pare de masques et de tricheries. Cette comédie entre soupir désabusé et rire franc plonge le public dans un marivaudage classique. En ouverture de la pièce, le contexte et l’intrigue sont exposés longuement par le […]