0 Shares 1424 Views

Benjamin Renoux – Les Salaisons

16 octobre 2011
1424 Vues
Benjamin Renoux - Les Salaisons

Photographie, peinture, sculpture, Benjamin Renoux n’est pas artiste à utiliser un médium unique. Celui qui semble avoir le désir de repousser au plus loin l’usage de la photographie, devient, selon les œuvres, un véritable Pictorialiste du XXIème siècle.

La lumière noire

Le Pictorialisme, mouvement du XIXe siècle, entendait faire de la photographie un art par le biais de l’intervention humaine sur le support. Si aujourd’hui le caractère artistique de la photographie n’est plus à prouver, ce genre d’interventions existe toujours et Benjamin Renoux aime à s’y atteler. C’est par exemple le cas de la série des«Crowd », ces photographies entoilées aux dimensions modestes dont toute l’intensité provient d’un halo de lumière. Celui-ci est généré par une couche de peinture noire moins épaisse que celle qui recouvre le reste de l’œuvre. Soulages fait du noir un outil de lumière et dans un certain sens, c’est aussi ce que nous retrouvons ici, bien que servi différemment. En choisissant de ne mettre en exergue qu’une infime partie de sa photographie noircie, Renoux en extrait la lumière et confère une importance capitale à un geste, un regard, une parole. Un clair-obscur qui n’est pas non plus sans rappeler l’art du maître en la matière : Caravage.

L’intensité dramatique

Du peintre du XVIIe siècle, Benjamin Renoux ne semble pas avoir retenu que le clair-obscur. En effet, le sentiment qui domine ses œuvres est celui de précarité ; la précarité de l’instant. Cet instant fixe et fixé d’où est extrait toute l’intensité dramatique de l’oeuvre. Ainsi, le sentiment de temps crucial suspendu de Judith et Holopherne de Caravage, se trouve modernisé en 2011 avec des œuvres comme La Mauvaise Peau #3 ou bien encore Cube #1. Dans la première, la courbe du protagoniste et la force de son geste sont fixées par l’instantanéité du cliché. Dans Cube#1, il n’en va pas de même. S’il s’agit certes d’un moment charnière, il est cependant beaucoup plus dramatique. Benjamin_Renoux_-_Les_Salaisons2A tout moment le cube, qui apparaîtrait presque comme un hommage au Die de Tony Smith, est susceptible de perdre son équilibre et d’avaler ainsi l’être photographié. Par cet aspect, il pourrait davantage être comparé au fameux One Ton Prop (House of Cards) de Richard Serra. Serra et Renoux font reposer l’œuvre sur elle-même, ou tout du moins, Renoux en donne l’illusion. De fait, l’énergie qui parcourt l’oeuvre marque un danger prégnant. L’imminence de la catastrophe confère ainsi à l’oeuvre un aspect d’autant plus dramatique.

Il en va enfin de même pour la série des « ID ». Ces portraits photographiques géants desquels semblent jaillir les sécrétions de résine noire. D’un point de vue métaphorique, c’est la photo plus que le corps qui est malade. Les moisissures buboniques prêtes à réduire la photographie en poussière sont stoppées et ne peuvent plus se propager. Si cela venait à arriver la photographie serait ici aussi, engloutie.

Un travail donc profondément intéressant qui touche le spectateur par sa fragilité et sa force réunies. A noter également que la mise en scène épurée dans un lieu comme Les Salaisons, à l’esthétique froide et sévère, ne peut que servir le propos du plasticien. Benjamin Renoux est un jeune artiste sur lequel on pourra incontestablement compter et dont il faudra surveiller l’évolution dans les temps à venir.

Benjamin Renoux – L’Instant T

Du 15 octobre au 13 novembre 2011 
Du samedi au lundi de 15h à 19h et sur rdv


Les Salaisons – Centre d’Art Contemporain

25, avenue du Président Wilson 
93230 Romainville 
M° Mairie des Lilas 

www.benjaminrenoux.com

[Visuels (de haut en bas) : La Mauvaise Peau #3, 2011. C-print & huile sur toile. 194 x 135 cm. Cube #1, 2011. C-print sur papier, aluminium, béton. 67 x 82 x 79 cm]

Articles liés

Frac de Marseille : des artistes engagés, dans un écrin de Kengo Kuma
Art
259 vues

Frac de Marseille : des artistes engagés, dans un écrin de Kengo Kuma

Le Frac (Fonds régional d’art contemporain) Provence-Alpes-Côte d’Azur inaugure le nouveau projet de la directrice Muriel Enjalran par l’invitation de trois artistes avec un focus sur le Portugal et la présentation d’un court-métrage. La collection est composée de plus...

“America Latina”, le nouveau film des Frères d’Innoncenzo
Agenda
117 vues

“America Latina”, le nouveau film des Frères d’Innoncenzo

America Latina, nouveau film des Frères d’Innoncenzo, sortira en salle le 17 août 2022. Massimo Sisti est dentiste. Il a tout ce dont il pouvait rêver : une sublime villa et une famille aimante. Mais un évènement va bouleverser...

Le géant Elektric Park Festival revient pour une 12e édition les 3 et 4 septembre !
Agenda
128 vues

Le géant Elektric Park Festival revient pour une 12e édition les 3 et 4 septembre !

Le géant Elektric Park Festival revient en grande pompe les 3 et 4 septembre prochain sur l’île des Impressionnistes. Etienne de Crécy, Vladimir Cauchemar, Arnaud Rebotini, Mr. Oizo, Vortek’s… plus d’une centaine d’artistes sont prévus sur 5 scènes pour...