0 Shares 361 Views

Cy Twombly : voyage à travers quelques peintures

Mathilde Hezard 30 décembre 2022
361 Vues

Cy Twombly, "Blooming", 2001-2008, Collection particulière (Cy Twombly Foundation, courtesy Archives Fondazione Nicola Del Roscio

Il y a quelques semaines, j’ai lu le livre de Roland Barthes sur Cy Twombly. Bien que compliqué à comprendre, cela m’a rappelé l’exposition dédiée à l’artiste américain au Centre Pompidou de Paris en 2016. Je n’avais jusqu’alors jamais connu le coup de foudre inexplicable d’une rencontre avec une peinture contemporaine. Aujourd’hui, j’aimerais vous proposer un voyage dans l’univers de Cy Twombly à travers une balade imaginaire autour de ses œuvres les plus marquantes selon moi.

Untitled, 1985

La première dont je me souviens est une peinture aux nuances vertes qui ressemble à un océan se posant sur la plage : Untitled (1985). Les couleurs passant du vert sapin au blanc. De façon assez inexplicable, cette peinture fut la première par laquelle mon regard fut absorbé. Peut-être était-ce dû à sa forme originale ou à son vert profond. Elle m’a transportée dans la forêt et les océans ; elle me rappelait également les vielles vitres d’une bâtisse abandonnée. Cette œuvre était un peu un mélange de tout ça, qui permettait de s’imaginer plein de choses.

Untitled (1985)

Untitled, Cy Twombly  (1985)

Shades of Eternal Night, 1978

Shades of Eternal Night (1978) de la série Fifty Days at Iliam est l’œuvre qui a changé ma perception de l’art contemporain. Outre le nuage gris qui se mélange délicatement au bleu azur, c’est l’expression “poésie imagée”, dans son esthétisme particulier, qui m’a marquée. Roland Barthes l’utilise dans son livre ; Cy Twombly est un poète qui peint.
La série Fifty Days at Iliam est composée de dix toiles conçues en 1977-1978, à partir des poèmes homériques de l’Iliade.

Shades of Eternal Night, Cy Twombly (1978)

Pan II, 1980

Je ne me souviens plus exactement du sens de l’exposition du Centre Pompidou mais on y retrouvait également cette fleur rouge, Pan II (1980), qui provenait de la Collection Lambert en Avignon. Je la surnomme “la grenade”, même si elle n’a rien d’une grenade. La craie grasse rouge vermeil contraste avec la fleur déjà imprimée derrière le rouge vif, ainsi que le mot “Venus” inscrit en-dessous.

Série Pan, Cy Twombly (1989)

La série The Four Seasons (1993-1995) était d’ailleurs exposée juste à côté de Pan II. L’Automne et L’Hiver, sont les deux œuvres de la série qui ont le plus retenu mon attention, comme celle de beaucoup d’autres personnes. 

L’exposition Cy Twombly au Centre Pompidou (2016) avec The Four Seasons de Cy Twombly à l’arrière-plan (1993)

Lors de l’exposition Cy Twombly au Centre Pompidou, plus d’une centaine d’œuvres ont été exposées, dont Nine discourses on Commodus, une série de neuf peintures (1963).
Les sept périodes de Cy Twombly sont toutes aussi intéressantes les unes que les autres, mais je souhaitais présenter ici les toiles qui m’ont le plus marquée personnellement.
Les œuvres de l’artiste se distinguent selon les époques : ses premiers travaux sont marqués par les nuances noires et blanches, et plus nous approchons la fin de sa vie, plus les œuvres sont colorées, bien qu’il reste toujours une forme de tristesse et de colère dans son travail.

Nine discourses on Commodus, Cy Twombly (1963) De gauche à droite Part VI, Part VII, Part VIII, Part IX

Mathilde Hezard

Articles liés

Vous avez aimé “La casa de papel” ? Alors retrouvez “El Professor” à l’Alhambra
Agenda
93 vues

Vous avez aimé “La casa de papel” ? Alors retrouvez “El Professor” à l’Alhambra

Un braquage entre amis ou en famille ça vous tente ? Une expérience immersive inédite, pour mettre son plan à exécution, El Profesor proposera de vous recruter. Du rire aux larmes, vous passerez par différentes étapes et dans différents...

Sobanova Dance Awards 2023 : ouverture des candidatures de la 7e édition
Agenda
86 vues

Sobanova Dance Awards 2023 : ouverture des candidatures de la 7e édition

Alors qu’Amalia Salle, lauréate 2021, vient de présenter sa création “Affranchies” au Festival Suresnes Cités Danse, Sophie Amri et Barbara van Huffel, fondatrices de l’association Sobanova, lancent les candidatures pour la 7e édition de leur concours de jeunes chorégraphes...

“Roméo & Juliette” repris par la Compagnie Raymond Acquaviva sur la scène du Lucernaire
Agenda
138 vues

“Roméo & Juliette” repris par la Compagnie Raymond Acquaviva sur la scène du Lucernaire

Une pièce planétairement connue, sans doute la plus célèbre, dont l’amour est le centre et qui fut déclinée de multiples façons depuis sa création en 1597. Roméo aime Juliette qui aime Roméo, mais la haine de leurs deux familles...