0 Shares 1519 Views

Prince.sse.s des villes : la nouvelle exposition événement du Palais de Tokyo !

Orianne JOUY 28 juin 2019
1519 Vues

Jhorer Pakhi (Stormy Bird), courtesy of Jothashilpa © Sarker Protick

Après « ON AIR » et « Sensible », expositions remarquables et remarquées, découvrez Prince.sse.s des villes le nouveau rendez-vous du Palais de Tokyo, temple de la création contemporaine. Prince.sse.s des villes est une expérience immersive.

L’exposition vous invite à plonger dans l’univers d’artistes différents par leurs inspirations, leurs médiums, leurs propos. C’est la création d’une ville imprégnée de notre monde urbain et mondialisé, d’un laboratoire créatif international.

Kaléidoscope d’une œuvre inspirée par les mutations citadines

Le parti pris de cette exposition a été de choisir cinq villes, parfois méconnues mais charismatiques en ce qu’elles sont imprégnées de toutes les mutations et de tous les paradoxes de nos sociétés. Dacca, Lagos, Manille, Mexico et Téhéran. Dans chacune d’elles, les artistes s’imprègnent, contestent, questionnent, imaginent, apportent des réponses nouvelles et innovantes. L’exposition vous soumet un mélange de ces recherches et les additionne sans distinctions géographiques pour en faire une riposte générale à nos contradictions.

Exposer, côte à côte, face à face

La richesse de cette exposition réside dans la multiplicité des supports et des artistes qui y sont présentés. Plasticiens, créateurs, fashion designers, tatoueurs, musiciens, se mélangent tout au long d’un parcours imaginé par l’architecte Olivier Goethals. Artistes et collectifs, ils sont une cinquantaine à présenter leurs travaux, le plus souvent des nouvelles créations et des installations in situ. Au rythme d’une ville, parfois chargée et parfois épurée, de jour et de nuit, on se plonge alors dans cet univers toujours surprenant.

Autour de l’exposition

Pendant cette exposition, découvrez les performances de Justin Shoulder organisées par la Manutention du Palais de Tokyo. Cet artiste utilise son corps et son travail pour créer des liens entre les expériences queer, migrantes, spirituelles et interculturelles, découvrez ses personnages lors de quatre performances qui rythmeront l’exposition les 22 et 27 juin et les 4 et 11 juillet. Pour la première fois, elles auront lieux au sein même de l’espace d’exposition !

Jusqu’au 14 juillet, découvrez également les lauréats d’Audi Talent : Marielle Chabal, Grégory Chatonsky et Léonard Martin avec un commissariat par Gaël Charbau. Intitulée alt+R, Alternative Réalité, l’exposition traite du pouvoir de l’imaginaire, non pas comme falsification du réel mais permettant des lectures plurielles de nos environnements, au service de notre émancipation et du rafraîchissement de nos horizons.

En dire plus et essayer de décrire cette nouvelle exposition serait vain ! Allez-y en toute confiance, et plongez -dans cette ville imaginaire qui vous offre un monde de créativité sans fin !

 

Orianne JOUY

Articles liés

Les Damnés – Splendeur sanglante d’Ivo Van Hove
Spectacle
65 vues

Les Damnés – Splendeur sanglante d’Ivo Van Hove

Les Damnés raconte la vie de la famille Essenbeck lors du début de la Seconde Guerre Mondiale. Au fur et à mesure qu’avance le temps et que monte le nazisme dans le pays, nous voyons le vice monter dans...

5 exemples d’engagements d’artistes dans les clips
Musique
90 vues

5 exemples d’engagements d’artistes dans les clips

Les clips sont comme une extension de la musique d’un artiste. Parfois, certains artistes portent des messages dans leur musiques, et le clip vidéo apparaît comme un des meilleurs moyens de rendre ce message solide grâce à des visuels...

Jaeraymie : “J’aime pouvoir exprimer mes idées graphiquement”
Art
92 vues

Jaeraymie : “J’aime pouvoir exprimer mes idées graphiquement”

À 34 ans, Jaeraymie sème dans l’espace urbain des mots et des dessins pleins d’humour et de poésie. Vous pouvez retrouver ses créations décalées autant au pied d’un escalier parisien que sur un pilier d’autoroute à Saint-Brieuc. Vous meniez...