0 Shares 358 Views

Rencontre avec Ada Yokota, illustratrice engagée

8 janvier 2021
358 Vues

© Ada Yokota

Ada Yokota est une jeune femme illustratrice d’origine japonaise, qui souhaite utiliser son art pour faire évoluer les mentalités, promouvoir une plus grande diversité et briser les stéréotypes autour du corps de la femme.

Bonjour Ada, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Ada, je suis une illustratrice basée au Japon. Je collabore avec iStock depuis septembre 2019, ayant dès lors plus de 300 illustrations. Par ailleurs, je travaille avec des médias promouvant la cause des femmes, mais aussi avec des marques “lifestyles” et durables ainsi que pour une communauté qui explore les questions de genre et d’identité sexuelle. Mon rêve est de devenir un jour une artiste capable d’offrir au monde de nouvelles façons de penser par le biais des visuels.

Comment en êtes-vous venue à travailler dans l’illustration ?

J’ai toujours été intéressée par le dessin et ce depuis mon enfance. À l’école, je consacrais d’ailleurs plus de temps à dessiner qu’à étudier, au grand dam de ma famille qui s’y opposait. J’ai dû abandonner le dessin pendant une longue période, et à la fin de ma scolarité j’ai enchainé une série de petits boulots qui ne duraient jamais longtemps. Ce n’est qu’au moment où j’ai acheté une tablette que je m’y suis remise par curiosité. Au début, je n’étais pas vraiment sûre de moi mais un ami m’a encouragée à candidater pour un travail d’illustratrice que j’ai obtenu. Un autre de mes amis, photographe chez iStock, m’a par la suite recommandé de prendre contact avec iStock pour proposer mes illustrations. Lorsque j’ai commencé à travailler pour eux, j’ai pris tellement de plaisir à dessiner que j’ai acquis une plus grande confiance en moi. J’ai finalement décidé de quitter tous mes autres emplois secondaires afin de dédier tout mon temps à l’illustration et devenir une illustratrice à temps plein.

© Ada Yokota

L’image a dans le temps été l’outil utilisé pour forger les stéréotypes, notamment autour du corps de la femme, pensez-vous que c’est donc important d’essayer de briser ces stéréotypes par l’image ?

C’est vrai, historiquement, l’image a été utilisée pour créer des stéréotypes, mais je crois qu’il y a aussi toujours eu des images qui ont brisé ces stéréotypes. Je pense également qu’il est très important de réfléchir à la façon dont nous créons, au sens des idées et à la façon dont nous les communiquons. En particulier, je remets en cause le fait qu’il y ait tant de restrictions lorsqu’il s’agit de visualiser le corps des femmes. Je pense que nous devons nous éduquer davantage pour comprendre comment célébrer toutes les formes de diversité et articuler un nouveau langage, afin de définir ce qui est acceptable ou non, à une époque où l’inclusion devient une priorité.

© Ada Yokota

Comment créez-vous vos illustrations ?

Du fait que je suis encore au début de ma carrière d’illustratrice, il y a de nombreuses sources d’inspiration qui circulent et qui m’intéressent. Je suis influencée par le travail de nombreux illustrateurs talentueux dans le monde. Bien entendu, je suis aussi influencée par la culture japonaise et en particulier les dessins animés. Je m’inspire même du coucher du soleil ! Récemment, le mouvement Black Lives Matter a été particulièrement marquant dans mon travail. Dans un autre domaine, et à titre d’expérimentation, j’ai récemment dessiné une illustration inspirée par l’odeur de mon parfum préféré.

Pour mes outils, j’utilise un iPad pro et je dessine principalement avec Adobe illustrator et Procreate. Comme je suis encore novice avec Adobe Illustrator, j’apprends en dessinant.

Comment avez-vous trouvé ce style dans vos illustrations ?

Étant seulement à ma deuxième année en tant qu’illustratrice, mon style ne cesse d’évoluer mais à ce stade, j’ai essayé différents genres artistiques afin de trouver ma propre voie. La palette de couleurs, mes humeurs et mes propres aspirations sont les éléments les plus importants dans mon travail.

Vos images ont un certain succès, vous y attendiez-vous ?

Pas du tout ! Je ne pensais pas pouvoir vivre de ma passion, mais maintenant je commence à croire en ce que je fais. Je peux désormais me concentrer sur ce que je veux réellement faire dans la vie et me consacrer à mes centres d’intérêts. Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre et si les attentes concernant mon travail étaient trop élevées, je ne saurais pas par où commencer mais je sais aussi que si je reste fidèle à moi-même, je peux atteindre mes objectifs.

© Ada Yokota


Suivez le travail de Ada Yokota sur son compte Instagram


Propos recueillis par Margaux Frappier

Articles liés

Quand l’art est source d’inspiration…
Art
93 vues

Quand l’art est source d’inspiration…

L’art inspire l’art : si la peinture permet d’illustrer certaines œuvres comme Marc Chagall qui illustre les Fables de La Fontaine, la peinture influence aussi des écrivains et des cinéastes. Focus sur certaines oeuvres qui s’inspirent de la peinture et...

5 films d’animation à voir cet hiver
Cinéma
93 vues

5 films d’animation à voir cet hiver

Vous avez fait le tour des plateformes VOD et vous ne savez plus quoi regarder en cette période hivernale ? Nous avons sélectionné 5 films d’animation à regarder bien au chaud sous son plaid. 1 – Abominable de Jill...

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition
Agenda
76 vues

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition

Après une 11e édition bouleversée qui s’est déroulée en ligne, le Festival Ptit Clap est de retour et lance sa 12e édition avec son appel à films ! Vous avez jusqu’au 31 mars. Destiné aux jeunes réalisateurs âgés de...