0 Shares 703 Views

7 œuvres cinématographiques à voir pour s’éduquer sur le racisme

Au vu de la situation actuelle, il devient important de lutter activement contre les inégalités et pour se faire il est nécessaire de s’éduquer. Afin de mieux comprendre les discriminations et injustices subies par les noirs, voici une liste d’oeuvres cinématographiques.

GET OUT , de Jordan Peele, 2017

Get out une comédie d’horreur sociale nommée aux oscars. Dans cette satire politico-horrifique, Jordan Peele nous raconte comment la visite d’un jeune noir chez ses beaux-parents blancs tourne au fiasco. Il remarque à quel point sa couleur de peau est au centre de l’attention.

Get out nous montre que l’horreur d’être un noir en Amérique.

DEAR WHITE PEOPLE, de Justin Simien, 2014

Cette série est une adaptation du film éponyme. Au cours des 3 saisons, nous suivons un groupe d’étudiants noirs à l’université de Winchester. Cette série observe à la loupe les différents aspects du racisme. Racisme que les étudiants qui en sont victimes vont essayer de combattre, comme à la manière de Samantha White et son émission de radio dénonçant les problèmes de son école.

Cette série est à voir afin d’être conscient du privilège des blancs dans la société et de comprendre la frustration et la colère des noirs.

 

DANS LEUR REGARD, de Ava DuVernay, 2019

Cette série retrace l’histoire vraie de 5 adolescents noirs arrêtés à tort pour une affaire de viol et tentative de meurtre. Chaque épisode nous plonge au coeur des défaillances du système judiciaire américain et de la police américaine.

C’est une série limitée de 4 épisodes à voir absolument car sa puissance nous met face aux atrocités qu’ont vécu ces cinq garçons dont le seul “crime” a été de sortir à Central Park.

BLACKKKLANSMAN : J’ai infiltré le Ku Klux Klan, de Spike Lee, 2018

Ce film retrace l’histoire vraie de Ron Stallworth, le premier officier noir Américain du Colorado Springs Police Department. Il se fixe comme objectif d’infiltrer le groupe suprémaciste blanc Ku Klux Klan (KKK) pour dénoncer leurs actions. Ce film a reçu le Grand Prix du Festival de Cannes.

THE HATE U GIVE, de George Tillman Jr., 2018

Starr va être témoin de la mort de son meilleur ami tué lors d’un contrôle de police. Elle va être confrontée à la réalité que vivent les personnes de couleurs. Ce film met en évidence les violences policières aux États-Unis, et montre le traumatisme et le combat qu’elle va mener pour que justice soit faite.

SI BEALE STREET POUVAIT PARLER, de Barry Jenkins, 2018

Accusé à tort d’un viol qu’il lui aurait été impossible de commettre, Fonny se retrouve condamné. Tish, alors qu’elle porte leur futur enfant, n’est pas prête à l’abandonner et fera tout pour prouver l’innocence de celui qu’elle aime.

QUEEN & SLIM, de Mélina Matsoukas, 2020

Lors d’un premier rendez-vous, un couple est arrêté pour une infraction mineure. La situation dérape et mène à la mort du policier. Ils fuient à travers le pays alors que la vidéo devient virale.

Sélection de Tamika Couedor

 

Articles liés

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma
Agenda
74 vues

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma

Thelma, deux voix en fusion, brutes et sensuelles, scandent comme un chant de guerre et les humeurs capricieuses des jours. Les rythmes ont le pas lourd, les basses tonnent dans la poitrine et la posture est ambitieuse. Tout commence sur les bancs de l’école...

Les musiques de Picasso – La nouvelle exposition du Musée de la musique
Agenda
130 vues

Les musiques de Picasso – La nouvelle exposition du Musée de la musique

Des premières scènes de vie gitane aux joueurs de flûte des années 1970, en passant par les saltimbanques musiciens, les guitares cubistes, les collaborations avec les Ballets russes ou les bacchanales, cette exposition explore la dimension musicale de l’œuvre...

Les “Tête-à-Tête” des Filles de la Photo : des entretiens pratiques et stratégiques pour les femmes photographes
Agenda
122 vues

Les “Tête-à-Tête” des Filles de la Photo : des entretiens pratiques et stratégiques pour les femmes photographes

Témoin des disparités entre femmes et hommes photographes dans leurs parcours de reconnaissance, l’Observatoire de la Mixité nous a permis de constater que les femmes photographes candidatent moins dans les domaines où les processus de sélection sont informels, dans des...