0 Shares 681 Views

Alexander McQueen : la vie de l’enfant terrible de la mode

source presse

Dans un documentaire aux allures de conte, Ian Bonhôte et Peter Ettedgui nous dévoilent un McQueen décrit par sa famille et ses amis comme un homme curieux et torturé.

source presse

Un acharné de travail

Selon le réalisateur Ian Bonhôte, “Alexander McQueen était une éponge, il absorbait tout. Comme il partait de rien, il avait tout à apprendre et donc à se réapproprier les codes déjà en place. Toutes les personnes qui ont travaillé avec lui déclarent que c’était une sorte de génie, c’était extraordinaire de l’observer travailler. Il fonctionnait à l’énergie brute et à l’instinct. Il pouvait créer une collection en une seule nuit”. En 5 chapitres, le documentaire rend compte de cette incroyable énergie créatrice. Lors d’entretiens avec certains de ses collaborateurs, les stylistes Mira Chai Hyde et Sebastian Pons racontent : “Il disait souvent qu’il ne voulait pas s’aventurer dans la mode, qu’il était temps de briser les règles et d’apporter une énergie nouvelle. Il a créé une sorte de théâtre qui vous entraînait dans son monde.”

source presse

Des défilés mythiques

C’est à 27 ans, quand il fut nommé directeur artistique de la légendaire maison Givenchy, qu’Alexander McQueen devint un vrai couturier. Il a créé des shows uniques et incontournables, tous plus excessifs les uns que les autres. Les mannequins défilaient sur le podium avec des loups en laisse, des armures, des masques… Jouant avec la nudité, il a conçu des robes en ruban isolant. Il a également conçu des vêtements élégants et éthérés, des créations extravagantes. Les top models du monde entier se sont bousculés pour faire partie de ces shows révolutionnaires et grandioses.

Alexander McQueen considérait sa dernière collection, L’Atlantide de Platon, comme son chef-d’œuvre, le point final de sa carrière. Mais son influence est bien plus étendue et perdurera longtemps après sa disparition : “Son héritage va bien au-delà du stylisme. La mode est devenue beaucoup plus commerciale depuis l’époque où il a débuté. Il a été l’un des derniers stylistes vraiment créatifs à partir de rien.”

source presse

Un homme torturé par ses démons

Son ascension a des allures de conte de fées moderne. Toutefois, sa fin est tragique. Ses créations sont issues de la mémoire de ses ancêtres, marquées par ses obsessions personnelles. Elles traduisent ses rêves et cauchemars, nourris de ses peurs et désirs. Passé au filtre de son imaginaire fébrile, ce mélange de mythe et de contes a suscité
l’extase comme le scandale, jusqu’à sa mort, à seulement 40 ans. Ayant été secoué par la vie, Alexander McQueen savait parfaitement comment toucher les gens. Avec son esprit irrévérencieux, culotté et rebelle, il pouvait se montrer incontrôlable. “C’est une manière d’exorciser mes démons, mes défilés parlent de ce qui est enfoui au fond de mon âme”, a-t-il confié un jour.

 

Séléna FRISCH

Articles liés

Ce week-end à Paris… du 24 au 26 mai
Agenda
223 vues
Agenda
223 vues

Ce week-end à Paris… du 24 au 26 mai

Vous avez passé une bonne semaine ? Soyez prêts à passer une très bonne fin de semaine ! L’équipe Artistik Rezo vous a réservé un cocktail d’idées pour ce dernier week-end de mai… Vendredi 24 mai Une touche jazzy...

A Sète, le K-Live s’expose aussi au Réservoir !
Agenda
188 vues
Agenda
188 vues

A Sète, le K-Live s’expose aussi au Réservoir !

Pour cette nouvelle édition, le K-Live et le Réservoir s’associent dans le cadre d’une exposition dédiée à l’art urbain, présentant une vingtaine d’artistes. Cette exposition débutera en parallèle du festival, et sera visible du 5 juin au 28 juillet...

Quai 36 à Versailles
Art
489 vues
Art
489 vues

Quai 36 à Versailles

Dans la cité HLM Bernard de Jussieu à Versailles, la maison de production d’art urbain Quai 36 s’associe à Eiffage construction et Versailles habitat pour orchestrer la réalisation de fresques sur des murs pignons. Neuf artistes internationaux s’y succéderont...