0 Shares 582 Views

Asako I & II, un film émouvant et angoissant

Marie Perreau 8 décembre 2018
582 Vues

Ryûsuke Hamaguchi vient de réaliser son dernier long-métrage,Asako I & II. Un film magnifique servi par une interprétation hors pair à voir absolument !

À Osaka, Asako est amoureuse d’un jeune homme bien particulier, Baku. Il est insaisissable, semble être venu d’ailleurs. Après une ellipse de deux ans, on retrouve la jeune japonaise à Tokyo, alors qu’elle vient de perdre son premier amour. Elle tombe de nouveau amoureuse d’un homme, Ryohei, qui ressemble trait pour trait à son premier amant.

Double personnalité

Cet homme aimé par Asako est joué par le même acteur, Masahiro Higashide, ce qui donne une intensité particulière au récit. Le réalisateur Ryûsuke Hamaguchi explique son choix : « Je trouve que son visage est “mystérieux”. En le voyant, j’ai eu l’intuition qu’il avait cette double personnalité” et qu’il saurait très bien incarner ces deux rôles difficiles. »

Ce qui différencie les deux amants c’est la manière de parler de l’acteur. Si Baku est un esprit libre, Ryohei est l’image parfaite de « l’homme japonais » plus conventionnel. D’ailleurs, son registre de langue est modifié. Ce dernier parle le dialecte de la région de Kansei. L’illusion est parfaite et avec les différences physiques entre les deux personnages, le spectateur peut se demander s’il s’agit vraiment du même acteur.

Entre ombre et lumière

C’est une histoire d’amour sombre et la lumière présente dans le film en témoigne. Le directeur photo, M. Sasaki, aime jouer avec le faible éclairage. Les zones d’ombres que nous voyons à l’écran donnent à ce film une ambiance très particulière. Il y a quelque chose d’inquiétant et d’insaisissable, mais le spectateur reste en haleine jusqu’à la fin du film.

Si ce film de deux heures ne procure aucun ennui, c’est aussi parce qu’il donne à réfléchir, notamment sur les rapports entre fantasmes et vie réelle. Certains passages semblent être sortis d’un rêve de la jeune femme, mais se rattachent à l’histoire et le spectateur ne sait pas comment les interpréter.

Avec onze films à son actif, depuis 2008, et cette sélection officielle du festival de Cannes, Masahiro Higashide est décidément un réalisateur japonais à suivre !

Marie Perreau

 

Articles liés

« Retour à Reims » : une plongée dans l’intime et le politique
Spectacle
86 vues
Spectacle
86 vues

« Retour à Reims » : une plongée dans l’intime et le politique

Le grand metteur en scène allemand Thomas Ostermeier s’est plongé dans le récit autobiographique du sociologue Didier Eribon, l’histoire brûlante d’un homme aux origines modestes qui se révèle à travers le milieu universitaire parisien. Par les voix d’Irène Jacob,...

Julie Bargeton dans Woman is coming – Grand point virgule
Agenda
50 vues
Agenda
50 vues

Julie Bargeton dans Woman is coming – Grand point virgule

Un seule en scène drôle (mais pas que) sur la virilité de la femme et la sensibilité de l’homme. Avec sincérité, malice et émotion Julie se racoNte et se questionne sur la féminité, l’éducation et la virilité. Et si depuis le début...

Deneuve- Saint-Laurent chez Christie’s : une vente très haute couture
Art
260 vues
Art
260 vues

Deneuve- Saint-Laurent chez Christie’s : une vente très haute couture

L’actrice française la plus connue au monde a décidé de se séparer de 300 créations réalisées par Yves Saint-Laurent. Cette vente aura lieu chez Christie’s le 24 janvier (14h30), en pleine Fashion Week. Une salle de vente à la...