0 Shares 1062 Views

“Bonhomme” : Marion Vernoux, l’amour, etc.

Lucile Bellan 5 août 2018
1062 Vues

Voilà près de 25 ans que Marion Vernoux réalise des films tous plus sensibles, caustiques, poignants les uns que les autres. Avec Bonhomme, la réalisatrice ajoute une pierre à son si joli édifice. L’occasion de se retourner sur ses œuvres les plus marquantes.

Après un premier long métrage réalisé en 1994 (Personne ne m’aime, avec Bernadette Lafont et Bulle Ogier), Marion Vernoux est réellement entrée dans la cour des grands et des grandes avec son deuxième film, Love, etc. Dans cette adaptation d’un roman de Julian Barnes, elle mettait en scène un triangle amoureux composé de Charlotte Gainsbourg, Yvan Attal et Charles Berling. Ou comment une femme mariée et heureuse avec un homme va peu à peu basculer et tomber sous le charme du second. L’histoire pourrait sembler banale si elle n’était contée avec un mélange de poésie et de férocité absolument inouï. Impossible d’oublier cette scène de dispute à table sur fond de Leonard Cohen (Take this waltz). Entre autres.

Marion Vernoux a ensuite réalisé Rien à faire, sur la rencontre entre un chômeur longue durée (Patrick Dell’Isola) et une femme mariée, sans emploi depuis peu (Valeria Bruni Tedeschi). Une nouvelle réussite, que suivra le film choral Reines d’un jour, avec notamment Karin Viard, Sergi Lopez, Victor Lanoux, Jane Birkin, Hélène Fillières… Son film suivant, À boire, recevra quant à lui un accueil critique d’une rare dureté. Pourtant, ce portrait déjanté et plus qu’alcoolisé de trois âmes perdues dans une station de haute montagne (Édouard Baer, Atmen Kelif, Emmanuelle Béart) est une véritable réussite, aussi jouissive que dépressive.

Échec critique et public, le film semble marquer une pause dans la carrière de la réalisatrice, dont le long métrage suivant ne sortira que 10 ans après. Nous sommes en 2013 et Marion Vernoux présente Les Beaux jours, dans lequel Fanny Ardant incarnait une jeune retraitée tentant de chercher quelle inflexion donner à son existence. L’accueil est très positif et le public au rendez-vous. L’appétit semble revenu : elle réalise ensuite Et ta sœur, remake de Ma Meilleure amie, sa sœur et moi de Lynn Shelton. Géraldine Nakache, Virginie Efira et Grégoire Ludig y remplaçaient Rosemarie DeWitt, Emily Blunt et Mark Duplass. Encore une histoire de trio dans lequel les sentiments venaient prendre une place insoupçonnée, le tout à huis clos.

En 2018, revoici la réalisatrice à la tête de Bonhomme, qui témoigne de sa vigueur sans cesse renouvelée. Elle y décrit le quotidien d’un couple dont l’homme, suite à un accident de voiture, subit un traumatisme crânien qui va changer sa façon d’appréhender la vie et de se comporter. Ana Girardot et Nicolas Duvauchelle, deux interprètes d’une qualité exceptionnelle, viennent lui prêter main-forte. Les acteurs et actrices livrent toujours des prestations prodigieuses chez Vernoux, car elle semble aimer profondément ce qu’il y a en chacun de nous. On souhaite qu’elle puisse encore réaliser de très nombreux films.

Articles liés

Métropole au Théâtre de la Reine Blanche, croisements urbains
Spectacle
55 vues
Spectacle
55 vues

Métropole au Théâtre de la Reine Blanche, croisements urbains

Six personnages qui vivent et travaillent dans le grand Paris se croisent et nouent des relations. Pris dans la grande toile d’araignée tissée par les nouvelles politiques urbaines, ils sont les pions d’un puzzle où l’argent est roi. Les...

BOYS – Le nouveau clip des Spang Sisters en ligne le 21 Décembre !
Agenda
33 vues
Agenda
33 vues

BOYS – Le nouveau clip des Spang Sisters en ligne le 21 Décembre !

Les Spang Sisters apparaissent il y a à peu près 250 millions d’années sous la forme d’une entité gazeuse et homogène. Au fil du temps, cette immense masse de vapeur s’est développée jusque dans l’esprit de cinq jeunes garçons, pour les convaincre de...

Le gendre de ma vie – Une comédie de François Desagnat – En salle le 19 décembre
Agenda
23 vues
Agenda
23 vues

Le gendre de ma vie – Une comédie de François Desagnat – En salle le 19 décembre

Stéphane et Suzanne sont parents de trois jeunes femmes, le tableau peut sembler idéal mais Stéphane n’a jamais eu de fils et a toujours rêvé d’en avoir… Pour combler cette frustration, il s’accapare ses gendres et en tombe plus...