0 Shares 725 Views

Cinéma à domicile : 3 films à voir en avril 2019

Lucile Bellan 5 avril 2019
725 Vues

La vie des films n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Carrière en salles trop fugace ou sortie en direct to VOD : chaque mois, Artistik Rezo vous propose de rattraper à la maison 3 films disponibles sur vos écrans et que vous n’avez sans doute pas encore vus.

1) Amanda, de Mikhaël Hers
Ce fut l’une des belles surprises de l’année cinéma 2018 et un film tristement oublié lors de la dernière cérémonie des César. Amanda a néanmoins valu à Vincent Lacoste une nouvelle nomination, pour une statuette qui est finalement revenue à Alex Lutz (Guy). Encore entre deux âges, l’acteur incarne un jeune homme pas tout à fait sorti de l’adolescence (en sort-on jamais vraiment ?) mais qui doit soudain se responsabiliser lorsqu’il doit s’occuper de sa nièce de 7 ans, Amanda, suite à un drame familial. Le tout forme une chronique bouleversante sur la relation entre deux êtres un peu perdus qui tentent de se serrer les coudes en échappant à la solitude. Les larmes sont autorisées.

 

2) Wildlife – Une Saison ardente, de Paul Dano
Le premier film de l’acteur de Little Miss Sunshine et There Will Be Blood est un coup de maître. Il décrit, du point de vue d’un préado (le formidable Ed Oxenbould, vu dans The Visit de Shyamalan), la lente agonie d’un couple dans l’Amérique des années 60. Carey Mulligan et Jake Gyllenhaal complètent le casting d’un film absolument impeccable, qui joue avec finesse du rêve américain pour l’enrober de juste assez de glauquerie. Sous ses aspects mineurs, Wildlife finit par marquer durablement et par ne plus vous lâcher.

 

3) Pig, de Mani Haghighi
Vous pensiez que le cinéma iranien était forcément ultra sérieux, comme si la situation politique du pays empêchait qui que ce soit d’essayer d’en rire ? Vous devriez voir ce Pig absolument improbable mais tellement réussi, dans lequel un réalisateur iranien fait la tronche après avoir constaté qu’un tueur en série s’en prenant à tous les grands cinéastes du pays le laissait désespérément indemne. La mise en scène est inspirée, la direction artistique délirante et l’acteur Hasan Ma’juni livre une prestation d’anthologie dans le rôle de ce metteur en scène prêt à tout pour se faire remarquer de celui qui risque de le buter.

Articles liés

Recycler c’est gagner : le pari gagnant de Kronenbourg SAS sur les festivals
Art
109 vues
Art
109 vues

Recycler c’est gagner : le pari gagnant de Kronenbourg SAS sur les festivals

À l’heure où la plupart des marques tentent de se démarquer en créant des expériences sur les festivals, une activation sort clairement du lot du déferlement publicitaire stérile ambiant : Recycler c’est gagner par Kronenbourg Sas. Ce week-end sur...

Madame expose à la Galerie Artistik Rezo
Agenda
145 vues
Agenda
145 vues

Madame expose à la Galerie Artistik Rezo

Pour sa première exposition de la rentrée, la Galerie Artistik Rezo a le plaisir d’accueillir un solo show de l’artiste Madame. Un univers théâtral, nostalgique et poétique, placé sous le signe des bêtises et de l’amusement.

 «C’est une ode...

Inscrivez vous dès maintenant aux rencontres Télérama Dialogue
Agenda
27 vues
Agenda
27 vues

Inscrivez vous dès maintenant aux rencontres Télérama Dialogue

Lundi 23 septembre 2019, de 10h à 22h30, venez rencontrer des personnalités de la culture interviewées par la rédaction de “Télérama” et par le public, au Théâtre du Rond-Point, à Paris.  Comme chaque année, les journalistes du Télérama invitent...