0 Shares 639 Views

Cinéma à domicile : 3 films à voir en septembre 2018

Lucile Bellan 3 septembre 2018
639 Vues

La vie des films n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Carrière en salles trop fugace ou sortie en direct to VOD : chaque mois, Artistik Rezo vous propose de rattraper à la maison 3 films disponibles sur vos écrans et que vous n’avez sans doute pas encore vus.

1) Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré

S’il est reparti bredouille du dernier festival de Cannes, le dernier film de Christophe Honoré a néanmoins suscité l’enthousiasme, y compris chez une partie de ses détracteurs. Plaire, aimer et courir vite évoque la rencontre fulgurante entre un jeune breton bisexuel (Vincent Lacoste, toujours plus haut) et un écrivain parisien plus âgé (Pierre Deladonchamps). Une relation bientôt embrumée par l’ombre de la maladie. Celle-ci a un nom : le SIDA. Loin d’en tirer un drame larmoyant, Honoré réussit un film qui donne du baume au cœur en célébrant le fait de profiter du moment présent, de prendre du plaisir physique et intellectuel, d’aimer et de partager tant qu’il est encore temps. L’ensemble est jubilatoire, d’une grâce infinie… et un peu triste aussi.

 

2) Comme des garçons, de Julien Hallard

Avec seulement 87 000 entrée lors de sa sortie cinéma, Comme des garçons a essuyé un échec d’autant plus dommageable qu’il s’agit réellement d’un film de bonne tenue. Son aspect rétro pourrait rappeler l’insupportable Populaire, avec Déborah François et Romain Duris, mais il n’en est rien : portée par un surprenant duo Vanessa Guide – Max Boublil, cette histoire de la création de la équipe de football française 100% féminine est aussi charmante qu’efficace. Le film aurait même pu éveiller des vocations chez des jeunes filles se demandant encore vers quels sports elles pourraient se tourner.

 

3) Burn Country, de Ian Olds

Disponiuble sur e-cinema.com dès le 7 septembre, ce film américain indépendant bénéficie d’un beau casting, puisque James Franco y interprète l’un des rôles principaux, et qu’on peut également y trouver Melissa Leo, oscarisée pour Fighter après avoir été nommée pour Frozen River. En outre, Burn Country a valu au moins connu Dominic Rains un prix d’interprétation au festival américain de Tribeca. Il incarne Osman, ex reporter de guerre en Afghanistan qui s’installe chez sa mère en Caroline du Nord, se retrouve bientôt confronté à la disparition d’un homme un peu décalé qu’il venait de rencontrer. Un thriller étrange et perturbantqui finit par ne ressembler à aucun autre.

Articles liés

Sarah McKenzie – New Morning
Agenda
62 vues
Agenda
62 vues

Sarah McKenzie – New Morning

Dans le sillon de Diana Krall, l’australienne Sarah McKenzie s’impose parmi les grandes voix du jazz. Elle surprend par la pureté de son timbre de voix et un phrasé swing naturel. Que dire de mieux, une voix à part,...

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise
Spectacle
183 vues
Spectacle
183 vues

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise

La Villette accueille la grande épopée indienne du Mahabharata, épurée par la main d’un artiste japonais majeur : Satoshi Miyagi. Un voyage à travers l’imaginaire de l’humanité et de notre enfance : « Ce Mahabharata – Nalacharitam » est une...

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique
Agenda
78 vues
Agenda
78 vues

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique

CARNIVAL, un conte de cirque d’Eugène Durif avec des personnages grotesques faits de plastique, pantins de colle et de pétrole d’or… Un cirque automate où fildefériste, jongleur, contorsionniste, clown, trapéziste, roue Cyr… se jouent d’un manège d’animaux en toc....