0 Shares 4993 Views

Le Concert – film de Radu Mihaileanu

20 novembre 2009
4993 Vues
leconcert_affiche

Humilié et possédé. Humilié par l’URSS trente ans auparavant et possédé par Tchaïkovski depuis toujours. Ancien célèbre chef d’orchestre du Bolchoï, Andreï Filipov (Alexei Guskov) en assure désormais la propreté des lieux. Pourtant, suite à un élément déclencheur fortuit, « le maestro » rêve à nouveau de sommets harmonieux en imaginant : « Le Concert ». Afin, entre autres motivations, de laver l’affront de la représentation interrompue à Moscou le 12 juin 1980 par Brejnev, qui lui a « coupé les ailes ». A l’époque, Andreï avait osé dire « non » au régime, défiant l’oppression antisémite menaçant ses musiciens juifs. Le scénario pourrait se contenter de cette résurrection artistique. Mais une critique cocasse des réflexes post-soviétiques, un récit intimiste tissé de non-dits et des transports musicaux ineffables insufflent au film une intensité cadencée et soutenue.

S’initie donc un périple rocambolesque, entraînant le spectateur des panoramas moscovites dominés par l’Université d’Etat de Moscou jusqu’au Théâtre du Châtelet. Lancé dans la reconstitution de son orchestre, Andreï parcourt les bas-fonds de la capitale russe ; escorté de son ami Sacha, violoncelliste reconverti dans l’assistance aux personnes. Une envoûtante ambiance slave, sonore et visuelle, défile alors au rythme de l’ambulance bringuebalante de Sacha : visages marqués par l’épreuve de la déchéance, scènes quotidiennes de la rue, marchés colorés, entrepôts désaffectés et, à l’apogée de la peinture sociétale, l’effervescence d’un camp tzigane.

Toutefois, en parallèle, l’intuition d’un malaise existentiel s’insinue progressivement dans les esprits. La prime défiance d’Andreï pour l’alcool induit ensuite des réminiscences de personnages ou d’événements insaisissables, réalisés en noir et blanc et à partir de plans troubles. Au dénouement de l’intrigue, cette technique accouche d’une conversation musicale éblouissante, semblable à une transmission lyrique transcendante.

Ailes retrouvées

Après le sublime « Va, vis et deviens » (César 2006 du meilleur scénario original), Radu Mihaileanu livre avec « Le Concert » un long-métrage octroyant une place considérable à la musique. Le réalisateur franco-roumain s’accorde également un double regard sur l’ex-bloc communiste. Celui, grave, de l’URSS qui interdisait les tournées à l’étranger de peur que les musiciens, une fois passés les frontières, réclament l’asile politique. Celui, ironique, sur les parvenus de la Russie moderne investissant dans des clubs de football, au détriment du répertoire classique.

Mais l’enjeu scénique reste la pierre angulaire de cet édifice cinématographique. La rencontre entre Alexei Guskov et Mélanie Laurent précipite définitivement l’action dans l’accomplissement symphonique. La voix cajoleuse de l’actrice s’approprie avec une irrésistible inspiration l’esprit, la sensibilité effrontée et la tendresse prêtée à cette violoniste. Pour laquelle un simple battement de cils s’avère comparable aux ailes retrouvées qu’elle offre à son partenaire. A demi-éclairée en permanence, l’acte musical ultime plonge enfin Mélanie Laurent dans la lumière. La lumière de la connaissance, de la vérité soudainement évidente. La soliste se cherche, se surprend elle-même. Puis, accompagnant le crescendo, une larme dans ses yeux se transforme en vague qui emporte l’assemblée au terme d’un final bouleversant.

Au profit d’un rapprochement avec le communisme, Andreï Filipov, « le maestro », explique : « Un orchestre est un monde ». Si Radu Mihaileanu n’enfante pas un monde, il dirige ses acteurs et sa partition avec brio. « Le Concert » réifie ainsi, par la musique, le syncrétisme de l’harmonie et du bonheur.

Cyril Masurel

{dmotion}xapzi0{/dmotion}

Le Concert

De Radu Mihaileanu

Avec Mélanie Laurent, François Berléand, Miou Miou, Alexeï Guskov, Dimitri Nazarov, Valeri Barinov, Anna Kamenkova Pavlova, Lionel Abelanski, Alexander Komissarov et Ramzy

www.leconcert-lefilm.com

Articles liés

Du folk-blues avec le groupe Gunwood en concert au New Morning le 7 juin
Agenda
50 vues

Du folk-blues avec le groupe Gunwood en concert au New Morning le 7 juin

Fort de la ribambelle d’éloges et de concerts qui avait logiquement suivi la sortie du saisissant Traveling Soul en 2017, le trio revient avec un deuxième album cousu de main de maître avec Jean Lamoot. 2022 n’a plus qu’à...

Le Pool revient au PopUp pour une soirée spéciale mois des fiertés : “Pool Lab #4 Pride”
Agenda
60 vues

Le Pool revient au PopUp pour une soirée spéciale mois des fiertés : “Pool Lab #4 Pride”

Afin d’accueillir le mois des fiertés, Le Pool présente ses artistes LGBTQ+ & Friends ! Artistes fier.e.s et réuni.e.s sur la scène du Pop Up du Label le temps d’une soirée où l’amour gagne toujours. Au programme de cette...

“Untitled 2022” : quand Alice Laloy rencontre le collectif Spat’Sonore au Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette
Agenda
59 vues

“Untitled 2022” : quand Alice Laloy rencontre le collectif Spat’Sonore au Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette

Alice Laloy se saisit de sa carte blanche pour rencontrer le collectif Spat’Sonore et créer avec eux une soirée improvisée. Une invitation à une soirée expérimentale, sonore et musicale. Les 20 et 21 mai au théâtre Le Mouffetard. Cette...