0 Shares 1130 Views

“La nouvelle comédie du cinéma français”, entretiens avec des cinéastes

27 février 2017
1130 Vues
La nouvelle comédie du cinéma français

La nouvelle comédie du cinéma français

Entretiens avec Fernando Ganzo, Jacky Goldberg et Quentin Mével

Paru le 25 février 2017 aux Nouvelles Editions

La nouvelle comédie du cinéma françaisParu le 25 février 2017

Qu’est-ce qui fait tourner la (bonne) comédie française ? C’est la question que se sont posée Fernando Ganzo, Jacky Goldberg et Quentin Mével, auteurs d’un livre d’entretiens avec dix cinéastes dont c’est le genre favori.

On a trop souvent tendance à n’évoquer la comédie française que sous son aspect le plus bassement populaire, de la série des Taxi jusqu’aux films avec Franck Dubosc (dont certains sont tout à fait fréquentables quand d’autres sont absolument le contraire). Fernando Ganzo (rédacteur en chef de So Film), Jacky Goldberg (critique aux Inrockuptibles) et Quentin Mével (délégué de l’Association des Cinémas de Recherche d’Ile-de-France, qui contribue à éditer le livre) ont ainsi tenu à se pencher sur des noms parfois moins connus du grand public, mais sans doute plus fins que Fabien Onteniente ou Gérard Krawczyk dans leur façon d’aborder le genre comique.

 

En résulte une série de neuf entretiens avec dix cinéastes (pour cause de duo Toledano / Nakache) auxquels les trois hommes ont posé des questions sur leurs propres goûts en matière de comédie, mais aussi sur leur façon de travailler (impact du montage ou de la direction d’acteurs, par exemple). Le tout en se basant sur des situations concrètes, récentes et précises tirées des longs-métrages récemment réalisés par les interviewés et interviewées. D’Eric Judor (Platane) à Justine Triet (Victoria) en passant par Rudi Rosenberg (Le Nouveau), le panel est large et passionnant.

 

Le point commun de ces entretiens ? Tous participent à démontrer que la comédie n’est pas un genre rigolo à faire : il faut de la précision, beaucoup de sérieux, un cadre fort. Pour que la bonne humeur se fasse ressentir dans les salles de cinéma, pour que les improvisations éventuelles puissent donner quelque chose, il faut savoir créer un esprit, une ambiance. En lisant ce petit livre coûtant seulement 10 euros, on a l’impression d’observer ces réalisateurs et réalisatrices en train de travailler, de leur bureau de scénaristes jusqu’au dernier jour de montage. Sentiment grisant parce qu’intime, et surtout diablement enrichissant.

Lucile Bellan

Les 10 cinéastes : Sébastien Betbeder, Eric Judor, Romain Lévy, Jean-Chritophe Meurisse, Olivier Nakache, Antonin Peretjatko, Axelle Ropert, Rudi Rosenberg, Eric Toledano, Justine Triet

[Image 2017 © Les Nouvelles Editions]

Articles liés

Le dernier prisonnier – Un thriller politique de Bujar Alimani
Agenda
33 vues

Le dernier prisonnier – Un thriller politique de Bujar Alimani

Un thriller politique qui confronte l’Albanie communiste à la volonté d’un peuple de s’émanciper pour rejoindre les démocraties de l’Union européenne. Au travers du transfert d’un prisonnier politique, le portrait d’une Albanie fracturée, entre modernité et conservatisme. Un film...

Perrine Vilain : “Devenir agent d’artiste a toujours été un projet”
Art
92 vues

Perrine Vilain : “Devenir agent d’artiste a toujours été un projet”

Agent d’artiste indépendante, notamment pour Amaury Dubois, Perrine Vilain nous raconte dans cet entretien son parcours et son métier. Pouvez-vous vous présenter et exposer votre parcours ? Je suis Perrine Vilain, et je suis agent d’artiste depuis octobre 2019....

Rencontre avec Janique Bourget
Art
85 vues

Rencontre avec Janique Bourget

Créatrice d’un travail minutieux, Janique Bourget réalise des sculptures en papier. En se questionnant sur la notion de vide, la jeune artiste révèle les possibles, les caractéristiques inattendues d’un matériel. Quel a été votre cheminement pour arriver dans le...