0 Shares 4118 Views

Les femmes, ces héros : 6 films à voir ou revoir, dont les femmes sont les héroïnes

Laurie Poznic 8 mars 2022
4118 Vues

© The Suffragettes de Sarah Gavron (2015)

Vous avez dit girl power ? Nous avons choisi de vous proposer 6 films à voir (ou revoir) mettant en scène différentes héroïnes, symbolisant l’empowerment féminin et portant des valeurs fortes. À travers des styles éclectiques, ces films mettent en valeur des féminités différentes, mais relevant toutes d’une force de caractère indéniable et d’un courage certain.

The suffragettes (2015, Sarah Gavron)

Il s’agit d’un film historique, basé sur le mouvement britannique pour le droit de vote des femmes : les suffragettes. Le personnage principal, Maud Watts (Carey Mulligan), s’allie malgré elle à cette cause et voit son quotidien totalement bouleversé. Alors que la pacification est vaine face aux violences grandissantes du gouvernement, le groupe de femmes opte également pour la violence afin de faire entendre leurs revendications : ne plus être considérées comme le sexe faible et obtenir les mêmes droits que les hommes.

Pourquoi voir ce film ? Au-delà de susciter des émotions quelles qu’elles soient, il dépeint une fidélité historique tout au long de l’intrigue et illustre un sujet toujours d’actualité aujourd’hui : un combat pour l’égalité. 


The battle of sexes (2017, Jonathan Dayton et Valerie Faris)

Ce film est un biopic sur la joueuse de tennis américaine Billie Jean King (Emma Stone) retraçant notamment son match historique contre le joueur Bobby Riggs. Il met en avant le militantisme de la jeune femme face à la fédération américaine de tennis trop machiste, opérant des différences de traitement entre les hommes et les femmes, notamment au sujet du salaire, du statut et de la considération.

Pourquoi voir ce film ? Comment ne pas être tenté.e de voir une femme “en coller une” au patriarcat ? Un film mettant en lumière une réalité peu connue, la dure réalité du monde sportif, et présentant une femme forte en lutte pour se faire une place dans un monde d'”hommes” et ainsi changer les choses.


Hidden figures (2016, Theodore Melfi)

Adaptée du livre éponyme intitulé Hidden Figures (2016), l’intrigue se déroule dans le Sud des États-Unis (Virginie) des années 1960. La mise en scène met en lumière Katherine Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson (Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe), trois femmes afro-américaines travaillant au sein d’un groupe de calculatrices humaines pour la NASA. Celles-ci (ainsi que leurs collègues) contribuent à la conquête spatiale de leur pays tout en faisant face au climat sexiste et raciste qui règne alors.

Pourquoi voir ce film ? Ce film est très intéressant d’un point de vue historique puisqu’il est tiré d’une histoire vraie, longtemps restée méconnue. Il s’agit d’un hommage à trois femmes intelligentes, indépendantes et ambitieuses qui ont travaillé d’arrache-pied pour aider leur pays ; c’est aussi le témoignage d’une forte solidarité féminine.


The Danish girl (2015, Tom Hooper)

Tiré d’une histoire vraie, ce film explore le sujet de la transidentité au travers du récit de la vie de Lili Elbe (Eddie Redmayne), une artiste danoise ayant été la première personne à recourir à une opération de réassignation sexuelle. Une transition tumultueuse, faisant face à la désapprobation de la société de l’époque et mettant à mal son mariage mais aussi sa santé.

Pourquoi voir ce film ? Touchante, l’intrigue met surtout en avant le courage et la persévérance du personnage afin de combattre son mal-être intérieur et ainsi affirmer sa véritable personnalité. Au-delà de son sujet évocateur, le film peut également être perçu comme une invitation à se battre pour soi et ses convictions. 


The invisible man (2020, Leigh Whannell)

Ce film raconte l’histoire de Cecila Kass (Elizabeth Moss), une jeune femme qui fuit son mari violent, tant physiquement que moralement. Depuis qu’elle s’est enfuit, elle est persécutée par une force invisible : est-elle folle ou est-ce la vérité ? Le personnage lutte tout au long du récit pour retrouver une vie sûre et arrêter son bourreau.

Pourquoi voir ce film ? Il nous est impossible de vous donner toutes les bonnes raisons sans divulguer l’intrigue du film. Néanmoins, le jeu d’actrice d’Elizabeth Moss semble être une raison suffisante !


The novice, (2021, Lauren Hadaway)

Ce film psychologique met en scène le personnage d’Alex Dall (Isabelle Fuhrman), une jeune femme en pre­mière année à l’université. Celle-ci s’inscrit au club d’aviron du campus et entame alors un périple phy­sique et psy­cho­lo­gique de type obses­sion­nel, dans le but d’intégrer l’équipe et de surpasser toutes ses coéquipières. En repoussant ses limites au maxi­mum, elle se met en danger et à dos toutes celles et ceux qu’elle croise sur le che­min de sa réus­site personnelle.

Pourquoi voir ce film ? Il s’agit d’une exploration mentale autour du thème de l’obsession où la ténacité et le dépassement de soi sont mis à l’honneur. Une volonté de réussir prenant le dessus sur la santé mentale et physique du personnage auquel il est facile de s’identifier. Aussi, parce que c’est agréable de retrouver un personnage complexe, qu’on peut aimer ou détester mais qui démontre une force indéniable face à ses démons intérieurs.


Mention honorable : Cruella (2021, Craig Gillespie)

Oui, il était question de vous présenter une liste de 6 films mettant en scène différentes héroïnes mais nous nous sommes dit que ce petit film bonus était le bienvenu…

On ne vous présente plus Cruella (Emma Stone), le personnage malveillant des 101 dalmatiens. Cependant, ce film présente la naissance de la femme cynique connue de tous. Issue d’un milieu pauvre, l’intrigue retrace la montée en puissance du personnage, qui s’affirme en tant que femme forte et puissante, qui n’a pas peur d’être elle-même.

Pourquoi voir ce film ? Le personnage met en avant l’empowerment féminin. Rebelle et n’ayant pas froid aux yeux, elle représente clairement la figure de l’anti-héroïne moderne. Outre le récit de fond, l’ambiance du film (les années 70 à Londres ou la qualité de la bande-sonore) et le visuel très soigné (que ce soit au niveau des prises de vues, des couleurs choisies ou des costumes incroyables) sont d’autres raisons valables de vous poser devant votre télévision.

Laurie Poznic

Articles liés

Ne manquez pas Camarao Orkestra en concert au Studio de l’Ermitage vendredi 24 février !
Agenda
34 vues

Ne manquez pas Camarao Orkestra en concert au Studio de l’Ermitage vendredi 24 février !

CAMARAO ORKESTRA, 3 Percussionnistes, 4 cuivres, 1 chanteuse, et une rythmique funk (Basse, guitare, claviers) s’inspirent de la culture brésilienne et funk pour créer leurs répertoires originaux depuis plus de 10 ans. Le groupe présente un répertoire inédit, nous...

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février
Art
226 vues

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février

🎵IT’S THE FINAL COUNTDOOOOOOOWN !! 🎵 Plus que quelques heures avant le début du week-end. Savez-vous déjà comment l’occuper ? Si non, pas d’inquiétude : l’équipe d’Artistik Rezo vous a concocté un programme riche en activités culturelles. Vendredi 3...

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris
Agenda
128 vues

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris

Le Réservoir Paris est heureux de vous convier au vernissage de l’exposition DUST NOISE, une exposition collective qui réunit pour la première fois les oeuvres de Charlie Verot et Swann Ronne, le vendredi 10 février de 18h à 21h...