0 Shares 979 Views

Les Noces Rebelles de Sam Mendes – Critique

29 janvier 2009
979 Vues
noces_rebelles

Dans les années 50 aux Etats-Unis, Franck et April, jeune couple bien rangé, ont apparemment tout pour être heureux : ils sont beaux, vivent dans une jolie maison avec leurs deux enfants, et font figure de couple modèle dans leur quartier. April est actrice, Franck cadre dans la société où travaillait son père avant lui. Seulement cette vie, prévisible et monotone, ne satisfait pas leurs aspirations et ne leur correspond pas. Ils jouent leur rôle de banlieusards paisibles à la perfection, mais bouillonnent intérieurement et rêvent d’une autre existence plus fantasque, d’un destin exceptionnel, d’une vie de bohème où leur vraie sensibilité se révèlerait au grand jour. Seulement la pression de la société, puissante et destructrice, s’immisce dans leur couple, créant tension, incompréhension et désespoir.

Il s’agit avant tout d’une histoire d’amour passionnel : Franck et April s’aiment comme au premier jour et vivent une histoire fusionnelle. Ils semblent seuls au monde, dans leur univers décalé et fougueux, très loin de celui des gens bien-pensants et « sans saveur » qui les entourent. Franck étouffe dans un emploi de commercial qu’il déteste, April explose dans son rôle de ménagère, la tension est palpable à tout moment et le spectateur ressent la pression permanente qui habite ce couple. Aux crises, disputes et larmes succèdent scènes d’amour fiévreuses et baisers. Leur amour est sincère, entier, et le jeu de Leonardo di Caprio et Kate Winslet est si remarquable que l’on ressent leurs émotions, au plus profond de nous-mêmes. A travers l’histoire tumultueuse de ce couple, le film propose une réflexion profonde sur les véritables aspirations humaines, sur le sens de notre vie prise en otage par la société moderne et ses règles. Le personnage de Franck illustre parfaitement cette ambivalence entre aspirations naturelles et pression extérieure. Franck rêve d’une vie libre qui lui permettrait de se réaliser pleinement, mais reste engoncé dans son emploi de cadre médiocre, en permanence tiraillé entre ces deux réalités que tout oppose.

A l’heure de la crise économique mondiale, de la baisse du pouvoir d’achat et de la difficulté de plus en plus évidente à vivre dans notre société, le film de Sam Mendès prend une dimension particulière. Et si l’amour véritable et la vie authentique dans laquelle il est possible de s’épanouir étaient ailleurs ?

 

Audrey Laroque

 

sortie le 21 janvier 2009

 

Articles liés

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer
Musique
91 vues

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer

Après une inauguration du festival en novembre 2021 dans un lieu tenu secret près de République, le studio Berlinois Colors s’est de nouveau installé à Paris du 28 novembre au 2 décembre 2022 au sein de l’espace Niemeyer dans...

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages
Agenda
84 vues

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages

Dans Les Yeux Fermés…, le chorégraphe Mickaël Le Mer s’inspire du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique et lumineuse. S’inspirer du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique, dansée et lumineuse. C’est en découvrant un...

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !
Agenda
82 vues

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !

Skullcrusher, alias pour Helen Ballentine, se prépare à sortir son tout premier album, “Quiet The Room” où la voix rauque de Ballentine se posera délicatement sur un son ambient, folk à la rencontre du shoegazing. Au travers de 14...