0 Shares 1176 Views

“Mercredi” : quand Tim Burton s’approprie la Famille Addams

Téo Parpet 25 novembre 2022
1176 Vues

Source : Allociné

En 1991 sortait l’étrange film de Barry Sonnenfeld, “La Famille Addams”, devenu célèbre pour ses bizarreries et son univers bien particulier. Le film retraçait l’histoire et les péripéties d’une famille bien particulière, vivant dans un manoir et possédant des pouvoirs occultes étranges.

31 ans plus tard, le grand Tim Burton, maître du macabre, de l’humour noir et de l’épouvante adapté à tous les âges, reprend la main de la Famille Addams. Il collabore avec Netflix afin de développer le personnage de Mercredi, fille énigmatique de la famille, au cours d’une série de 8 épisodes, sortie ce 23 novembre sur la plateforme.

Ce remake de Burton est épatant, du fait de la modernité de son adaptation, qui parvient à rester parfaitement fidèle à la franchise, tout en s’adaptant à un public actuel. Le personnage de Mercredi est parfaitement traité, une fille torturée et sadique, asociale et incomprise ; le reflet de sa psychologie quant à ses agissements est très intrigant et donne un côté humain à cette fille que personne ne peut voir.

Un bref synopsis : Mercredi Addams (interprétée par Jenna Ortega) ne trouve sa place dans aucun lycée, et se fait renvoyer de chacun d’eux, du fait du martyre qu’elle fait subir à ceux qui se moquent d’elle. Ses parents, Morticia et Gomez Addams, décident alors de l’envoyer dans le lycée Nevermore, dans lequel se trouvent tous les adolescents comme elle, ayant des pouvoirs et toutes sortes de dons étranges. S’en suivront alors des enquêtes sur des meurtres, des secrets familiaux, une vie étudiante mêlant série ado et classique de Burton.

À travers cette série, Tim Burton nous frappe à nouveau avec ses ambiances inquiétantes, ses personnages bizarres, satiriques, étranges et détestables auxquels on s’attache étrangement. L’esthétique et l’univers de cette œuvre sont pleins d’éléments burtoniens qui sont un régal pour les yeux, rappelant de nombreux souvenirs d’enfance, et nous replongeant dans ce monde surnaturel complètement déjanté, sombre et si noir que l’on adore s’y imaginer.

Pour ceux dont la curiosité n’a pas encore été titillée, cette série est un conseil de valeur sûre, et en voici la bande annonce :

Téo Parpet

Articles liés

Vous avez aimé “La casa de papel” ? Alors retrouvez “El Professor” à l’Alhambra
Agenda
93 vues

Vous avez aimé “La casa de papel” ? Alors retrouvez “El Professor” à l’Alhambra

Un braquage entre amis ou en famille ça vous tente ? Une expérience immersive inédite, pour mettre son plan à exécution, El Profesor proposera de vous recruter. Du rire aux larmes, vous passerez par différentes étapes et dans différents...

Sobanova Dance Awards 2023 : ouverture des candidatures de la 7e édition
Agenda
87 vues

Sobanova Dance Awards 2023 : ouverture des candidatures de la 7e édition

Alors qu’Amalia Salle, lauréate 2021, vient de présenter sa création “Affranchies” au Festival Suresnes Cités Danse, Sophie Amri et Barbara van Huffel, fondatrices de l’association Sobanova, lancent les candidatures pour la 7e édition de leur concours de jeunes chorégraphes...

“Roméo & Juliette” repris par la Compagnie Raymond Acquaviva sur la scène du Lucernaire
Agenda
138 vues

“Roméo & Juliette” repris par la Compagnie Raymond Acquaviva sur la scène du Lucernaire

Une pièce planétairement connue, sans doute la plus célèbre, dont l’amour est le centre et qui fut déclinée de multiples façons depuis sa création en 1597. Roméo aime Juliette qui aime Roméo, mais la haine de leurs deux familles...