0 Shares 1791 Views

Mes 5 films préférés avec Robert Pattinson

Lucile Bellan 11 août 2020
1791 Vues

Puisque Tenet de Christopher Nolan, dont il partage la tête d’affiche avec John David Washington (photo), aurait dû sortir en août avant d’être finalement repoussé, Lucile Bellan se mouille et détermine, dans l’ordre, son top 5 des meilleurs films interprétés par Robert Pattinson.

Numéro 5 : The Rover de David Michôd
Cela pourrait être l’adaptation d’un roman de Cormac McCarthy, mais ça n’est pas le cas. Dans The Rover, qu’il a écrit d’après une histoire imaginée avec l’acteur Joel Edgerton, le cinéaste australien David Michôd (Animal Kingdom) imagine la confrontation entre deux hommes esseulés au milieu d’une étendue désertique : un homme solitaire qui vient de se faire voler sa voiture, et le membre du gang qui la lui a dérobée, abandonné par les siens en raison d’une blessure trop importante. Le duo Robert Pattinson – Guy Pearce fonctionne mieux que bien dans cette aventure désespérée, à l’issue tout sauf réjouissante.

Numéro 4 : The lost city of Z de James Gray
Pas de Mark Wahlberg ni de Joaquin Phoenix dans ce nouveau film de James Gray, mais de nouveaux venus, Charlie Hunham et Robert Pattinson. Le premier nommé incarne Percival Harrison Fawcett, immense aventurier et découvreur du début du XXè siècle, qui part en Amazonie dans le but cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Un voyage incroyable dont il ne reviendra pas indemne… à tel point qu’il n’envisagera qu’une seule chose : repartir. Une nouvelle fois au sommet, James Gray même l’intime et l’épique et illustre comme personne la soif de découverte d’un homme jamais rassasié.

Numéro 3 : High Life de Claire Denis
Jamais là où on l’attend, Claire Denis est aux commandes de ce voyage spatial d’une ambition folle… et qui atteint pleinement son but. Avec Pattinson dans le rôle principal (et Juliette Binoche dans le rôle d’un médecin unique en son genre), High life met en scène une bande de condamnés à mort qui acceptent de servir de cobayes lors d’une mission spatiale inédite. À l’heure où il semble indispensable pour les cinéastes de renom de réaliser “leur” film d’espace (Cuaron, Gray, Nolan…), Claire Denis n’a clairement pas à rougir de la comparaison. Sa mise en scène tient la route, la violence de son trait aussi, et Pattinson trouve une nouvelle fois l’occasion de rappeler que la saga Twilight n’était qu’un galop d’essai.

Numéro 2 : Good Time de Benny & Josh Safdie
Jadis sympathiques réalisateurs de jolis films d’auteur new-yorkais, les frères Safdie ont entamé en 2016 un virage pour le moins saisissant. Leur première tentative de briser la routine se nommait Mad love in New York, plongée dérangeante dans le monde de la rue et de la drogue. Depuis, il y eut l’immense Uncut Gems, portrait scorseso-depalmesque d’un bijoutier acculé, mais aussi ce Good Time, hallucinante course contre la montre de deux frangins pas futés, auteurs d’un vol ayant mal tourné. Sombre et fluo à la fois, le film est d’une noirceur folle, et Pattinson y fait des merveilles.

Numéro 1 : Cosmopolis de David Cronenberg
Cronenberg qui adapte Don DeLillo : une alliance semblant relever de l’évidence. Il n’y avait sans doute que le cinéaste canadien pour parvenir à mettre en images le petit morceau de route effectué par un multi-milliardaire de 28 ans dont la limousine doit réaliser quelques détours à cause de quelques rues barrées. La voiture devient alors le théâtre de mille télescopages avec l’extérieur, qui concordent avec la dégringolade annoncée du système capitaliste dont le héros est le parangon. L’exercice de style est total, l’application sans bavure, et Pattinson, à l’écran en permanence, porte le film sur ses incroyables épaules.

Articles liés

Brigitte de Thélin, sa rencontre avec la culture Navajos : “Your art is your heart”
Art
280 vues

Brigitte de Thélin, sa rencontre avec la culture Navajos : “Your art is your heart”

Rencontre avec l’artiste française Brigitte de Thélin, qui nous immerge le temps d’une interview dans l’histoire émouvante de l’art traditionnel Navajos et des peintures de sables médicinales. Bonjour Brigitte, avant de plonger dans l’univers des Navajos, pourriez-vous vous présenter,...

La galerie Kamel Mennour lance sa première vente NFT avec le collectif Obvious
Agenda
201 vues

La galerie Kamel Mennour lance sa première vente NFT avec le collectif Obvious

Kamel Mennour s’associe au collectif Obvious pour présenter son premier projet sous forme de NFT. Le collectif Obvious, composé de trois jeunes artistes français, fut parmi les pionniers de la création avec l’intelligence artificielle, à la frontière de l’art,...

Rencontre avec Marion Louisa, à l’initiative d’un tour de France des savoir-faire
Art
288 vues

Rencontre avec Marion Louisa, à l’initiative d’un tour de France des savoir-faire

Marion Louisa est une créative dans l’âme avec une passion communicative du vêtement et de la mode. Elle est attachée à rapprocher la création à la transmission et au partage. Marion s’est appropriée le média vidéo à merveille pour...