0 Shares 919 Views

Mes 5 films préférés avec Will Smith

Lucile Bellan 22 janvier 2020
919 Vues

À l’occasion de la sortie de Bad Boys for Life, où il retrouve Martin Lawrence (mais pas Michael Bay), Lucile Bellan se mouille et détermine, dans l’ordre, son top 5 des meilleurs films interprétés par Will Smith.

Numéro 5 : Ennemi d’État de Tony Scott
C’était au temps où les thrillers paranoïaques façon Trois jours du Condor ou La Firme commençaient à se gorger de hautes technologies. S’il commence à sonner légèrement désuet en raison de la kyrielle d’avancées technologiques à laquelle on a assisté depuis sa sortie, cet Ennemi d’État a tout de même pas mal de gueule, et la présence de Will Smith en héritier de Robert Redford et Tom Cruise n’y est pas pour rien : dans l’un de ses premiers rôles vraiment sérieux, l’acteur excelle et s’ouvre ainsi un large éventail de possibilités pour la suite de sa carrière.

Numéro 4 : Je suis une légende de Francis Lawrence
Ils sont toujours excitants, ces films dans lesquels le héros semble seul au monde, que son impression soit véritable ou en partie fausse. Il y eut justement Seul au monde et son Tom Hanks coincé sur une île déserte, All is lost avec son Robert Redford réellement seul à l’écran de part en part, tentant d’échapper à un naufrage, ou encore 28 jours plus tard et son Cillian Murphy se réveillant dans un Londres apparemment déserté… sauf par les zombies. C’est à peu près de cela qu’il s’agit aussi pour le héros joué par Will Smith, qui tente de survivre, voire de vivre tout court, dans une ville dont il semble être le dernier habitant humain. Ludique puis haletant.

Numéro 3 : I, Robot d’Alex Proyas
Quand les robots se mettent à être trop intelligents pour se contenter de respecter nos règles, cela les rend mortellement dangereux. C’est ce que constate le flic incarné par Will Smith dans ce thriller high-tech magistral, réalisé par le metteur en scène de Dark City, Alex Proyas. L’ensemble est rondement mené et diablement intelligent, rappelant si besoin que concevoir des intelligences artificielles n’a rien d’une expérience anodine. Les téléspectateurs et téléspectatrices de la série Silicon Valley en savent quelque chose…

Numéro 2 : Men in Black de Barry Sonnenfeld
Laissons de côté les deux suites un peu fades, et contentons-nous de voir et revoir ce premier volet si délicieux, dans lequel Barry Sonnenfeld semblait vraiment à son apogée. Porté par un duo Will Smith – Tommy Lee Jones archi bien trouvé, Men in Black déroule un ton comique hyper singulier, qui crée le décalage comme aucun autre film avant lui, sans jamais oublier de mener à bien son intrigue de suspense science-fictionnel dont l’un des enjeux consiste à affronter le terrible extraterrestre déguisé en humain nommé Edgar, magistralement (dés)incarné par Vincent D’Onofrio.

Numéro 1 : Ali de Michael Mann
Est-ce le meilleur film de Michael Mann ? Difficile à dire. En tout cas, Ali constitue sans aucun doute la performance la plus mémorable de Will Smith, qui s’est réellement fait le physique de Cassius Clay / Muhammad Ali, et atteint régulièrement des sommets d’intensité. Mann n’édulcore rien de la carrière et de l’existence du boxeur : ni leur dimension politique, ni les errements coupables de l’homme derrière le champion. Dans le regard de Will Smith, une détermination de fer et une tristesse insondable. C’est intense et inoubliable.

Articles liés

Le Forum des Images lance le forum numérique
Cinéma
92 vues

Le Forum des Images lance le forum numérique

Pour vous accompagner dans cette période de confinement, le Forum des Images vous invite à (re)découvrir toute la richesse de leurs contenus audiovisuels et numériques. Vivez le Forum des Images depuis chez vous avec le forum numérique. Retrouvez en...

Le Grand Palais lance #GrandPalaisChezVous
Art
177 vues

Le Grand Palais lance #GrandPalaisChezVous

Malgré la distance le Grand Palais ne vous abandonne pas et vous propose des contenus en ligne sur son site et ses réseaux sociaux !  Pour que cette période passe au plus vite pour tous, et qu’on en sorte...

L’Atlas va s’emparer de la façade du Château du LaBel Valette Festival
Art
149 vues

L’Atlas va s’emparer de la façade du Château du LaBel Valette Festival

Prévu le week-end des 28 et 29 août 2020, la 3e édition du LaBel Valette Festival a invité le street-artiste l’Atlas à s’emparer de la façade emblématique du château de Pressigny-les-Pins, autour du thème “Demain c’est loin”. Après les...