0 Shares 606 Views

Shutter Island

Shutter Island avec Di Caprio

Shutter Island avec Di Caprio::

1954. Quelque part au large des Etats-Unis. Shutter Island nous plonge dans l’Amérique des vieux polars : deux inspecteurs en imper et feutres, comme on les aime, partent pour une enquête. Arrivés sur le décor austère de l’île, les policiers avec képis en étoile, à l’américaine, accueillent, l’œil méfiant, les marshals Teddy Daniels et Chuck Aule.

Dans le cadre de ce centre psychiatro-pénitencier, Martin Scorsese sort la grosse artillerie du thriller hollywoodien : des plans ralentis sur des malades enchaînés plus qu’inquiétants ; une musique au rythme lancinant ; des barbelés électrifiés ; des éclairs qui illuminent des sculptures aux visages horrifiées ; un tempête cataclysmique ; un couloir de prison plongé dans l’obscurité, à moitié inondé, dans lequel rôde, ricanant, un fou dangereux (Aliens version hôpital psychiatrique…).

Evidemment, la recette fonctionne aussi bien qu’une formule mathématique : le spectateur est surpris par le fou qui surgit de l’obscurité. Il appréhende de voir les images dévoilées par une caméra subjective qui érafle murs et sols. Il découvre les personnages au dernier moment par plans très rapprochés. La salle a peur, attend, sursaute.

Ajoutez à cela des stéréotypes de psychiatres avec barbes, cheveux blancs et petites lunettes rondes à la Freud, une théorie du complot (L’île du docteur Moreau avec des fous criminels en substituts d’hommes-animaux…) et un héros (Léonardo Di Caprio) torturé par un passé de sauveur-tortionnaire de Dachau. Vous obtenez un parfait blockbuster amusant, qui s’oublie aussi vite qu’il n’est vu…

C’était sans compter sur la finesse de Martin Scorsese. Tous les excès de genre qui criblent le début du film sont justifiés par le retournement final. Impossible de parler de la suite de Shutter Island sans gâcher le plaisir du spectateur… Concluons en disant que le film, beaucoup plus subtil qu’il n’y paraît au début, surprend son public et exploite au maximum les ressources du cinéma pour produire son effet. Et ça marche ! Scorsese nous offre plus de deux heures trépidantes, mais à condition d’entrer dans son petit jeu. Plus vite on aura compris, moins fort sera la surprise…

Que penser des dernières minutes du film, plutôt intrigantes : un énième retournement ? A chacun de voir.

Chloé Goudenhooft


Shutter Island

De Martin Scorsese

Avec Leonardo DiCaprio, Marc Ruffalo et Ben Kingsley

Articles liés

Les vernissages et expositions à ne pas manquer à Paris – Décembre
Agenda
72 vues

Les vernissages et expositions à ne pas manquer à Paris – Décembre

Venez découvrir les expositions et les vernissages du mois de décembre à Paris ! Jeudi 28 novembre : Indus 3 – Exposition collective Du 28 novembre 2019au 10 janvier 2020 Art : Concept 4, passage Sainte-Avoye 75003 Paris Boulevard...

Premiers pas dans la forêt, à découvrir au cinéma dès 4 ans, le 4 décembre
Agenda
29 vues

Premiers pas dans la forêt, à découvrir au cinéma dès 4 ans, le 4 décembre

Les premiers pas d’un renardeau, d’un poulain, d’un ourson et d’un petit éléphant au cœur de la forêt. De courtes histoires sur ces êtres sensibles et innocents qui explorent le monde naturel qui les entoure. Un programme rempli de couleurs et...

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales à La Gaîté Lyrique
Agenda
31 vues

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales à La Gaîté Lyrique

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales, vous donne rendez-vous pour sa 6e édition le samedi 30 novembre à La Gaîté Lyrique, de 18h à 1h. Une fois de plus, Marathon ! propose une programmation surprenante en réunissant...