0 Shares 853 Views

Shutter Island

Shutter Island avec Di Caprio

Shutter Island avec Di Caprio::

1954. Quelque part au large des Etats-Unis. Shutter Island nous plonge dans l’Amérique des vieux polars : deux inspecteurs en imper et feutres, comme on les aime, partent pour une enquête. Arrivés sur le décor austère de l’île, les policiers avec képis en étoile, à l’américaine, accueillent, l’œil méfiant, les marshals Teddy Daniels et Chuck Aule.

Dans le cadre de ce centre psychiatro-pénitencier, Martin Scorsese sort la grosse artillerie du thriller hollywoodien : des plans ralentis sur des malades enchaînés plus qu’inquiétants ; une musique au rythme lancinant ; des barbelés électrifiés ; des éclairs qui illuminent des sculptures aux visages horrifiées ; un tempête cataclysmique ; un couloir de prison plongé dans l’obscurité, à moitié inondé, dans lequel rôde, ricanant, un fou dangereux (Aliens version hôpital psychiatrique…).

Evidemment, la recette fonctionne aussi bien qu’une formule mathématique : le spectateur est surpris par le fou qui surgit de l’obscurité. Il appréhende de voir les images dévoilées par une caméra subjective qui érafle murs et sols. Il découvre les personnages au dernier moment par plans très rapprochés. La salle a peur, attend, sursaute.

Ajoutez à cela des stéréotypes de psychiatres avec barbes, cheveux blancs et petites lunettes rondes à la Freud, une théorie du complot (L’île du docteur Moreau avec des fous criminels en substituts d’hommes-animaux…) et un héros (Léonardo Di Caprio) torturé par un passé de sauveur-tortionnaire de Dachau. Vous obtenez un parfait blockbuster amusant, qui s’oublie aussi vite qu’il n’est vu…

C’était sans compter sur la finesse de Martin Scorsese. Tous les excès de genre qui criblent le début du film sont justifiés par le retournement final. Impossible de parler de la suite de Shutter Island sans gâcher le plaisir du spectateur… Concluons en disant que le film, beaucoup plus subtil qu’il n’y paraît au début, surprend son public et exploite au maximum les ressources du cinéma pour produire son effet. Et ça marche ! Scorsese nous offre plus de deux heures trépidantes, mais à condition d’entrer dans son petit jeu. Plus vite on aura compris, moins fort sera la surprise…

Que penser des dernières minutes du film, plutôt intrigantes : un énième retournement ? A chacun de voir.

Chloé Goudenhooft


Shutter Island

De Martin Scorsese

Avec Leonardo DiCaprio, Marc Ruffalo et Ben Kingsley

Articles liés

Ce week-end à Paris… du 30 au 1er novembre
Art
217 vues

Ce week-end à Paris… du 30 au 1er novembre

Les nouvelles annonces gouvernementales nous amènent une fois encore au confinement national. Notre dossier week-end est en berne mais Artistik Rezo reviendra très vite dans vos chaumières pour vous proposer un programme culturel sans bouger de votre canapé/plaid/chocolat chaud…...

Festival La Gacilly : appel à candidatures Résidence Ruralité(s) avant le 30 novembre minuit
Agenda
217 vues

Festival La Gacilly : appel à candidatures Résidence Ruralité(s) avant le 30 novembre minuit

Le Festival Photo La Gacilly, en collaboration avec Les Champs Libres de Rennes, lance un appel à candidatures pour la résidence Ruralité(s). Un temps de création idéal pour questionner les nouvelles façons d’habiter l’espace rural. Photographes, vous avez jusqu’au...

Fritzi, un film d’animation Ralf Kukula et Matthias Bruhn au cinéma le 4 novembre
Agenda
216 vues

Fritzi, un film d’animation Ralf Kukula et Matthias Bruhn au cinéma le 4 novembre

Leipzig, Allemagne de l’Est, 1989. Pendant l’été, Sophie, la meilleure amie de Fritzi part en vacances en lui confiant son chien adoré, Sputnik. À la rentrée des classes, Sophie est absente et sa famille a disparu… Avec Sputnik, Fritzi...