0 Shares 1296 Views

The Descendants – film d’Alexander Payne

14 février 2012
1296 Vues
The Descendants - film avec George Clooney

Sideways (2005), virée de deux amis sur la route des vignobles et en pleine errance sentimentale, avait véritablement révélé l’excellent acteur Paul Giamatti, tout en faisant remarquer son réalisateur, Alexander Payne. Entre-temps, celui-ci n’avait plus réalisé que des courts-métrages ainsi qu’un segment de Paris je t’aime. Son retour derrière la caméra pour un long-métrage était donc attendu. Cette fois-ci c’est à Georges Clooney, vedette hollywoodienne accro au café dont l’image habituellement glamour est ici effacée qu’il a confié un rôle sensible, tout en fragilité et en délicatesse.

Soit celui de Matt King, avocat prospère, père de famille peut-être un peu trop absent, vivant dans le cadre idyllique d’une île hawaïenne. Sa vie bascule lorsque son épouse est victime d’un grave accident de bateau. Le voilà donc obligé de s’occuper à plein temps de sa fille cadette, Scottie, qui par désarroi émotionnel s’attire de multiples ennuis à l’école. Il lui faut également gérer l’antagonisme de son aînée, Alexandra, qui pour des raisons inconnues, semble profondément en colère contre sa mère. Tandis que les médecins annoncent à Matt que son épouse ne se réveillera probablement jamais, Alexandra lui révèle que celle-ci avait une liaison et s’apprêtait à le quitter. Dévasté, Matt emmène ses deux filles en expédition à la recherche de ce mystérieux amant, sur les terres d’ancêtres tribaux qu’il s’apprête en outre à vendre.

Ainsi, la quête de l’amant devient quête de soi, de ses racines, de ses origines. D’un héritage dont Matt n’avait jusqu’alors pas compris l’importance ni la beauté. Le travail de deuil s’effectue dans la poursuite du sens perdu de ces choses infimes et pourtant primordiales que Matt ne savait plus apprécier. Est-il encore important de chercher qui blâmer ou pardonner lorsqu’inexorablement, la vie s’en va ? Comment dire adieu à une personne chère tout en préservant son souvenir ?

La beauté de la réponse proposée par Alexander Payne dans The Descendants, c’est d’évincer de l’idée d’adieu toute forme de résignation et de renoncement. Si les personnages fuient, c’est vers l’avant ; et si l’issue funèbre des événements demeure perceptible en filigrane, les personnages se soucient de ne rien détruire, de permettre à chacun de faire son deuil pour pouvoir se reconstruire, se réinventer, réparer les erreurs qui peuvent l’être, d’assumer enfin ce qu’ils sont et de reconsidérer ce qui leur a toujours paru comme acquis.

D’aucuns reprocheront peut-être alors à Alexander Payne sa mise en scène linéaire et classique. Mais elle apparaît plutôt intelligente, compte-tenu du propos délicat du film : par sa discrétion, elle fait la part belle aux acteurs, déployant une large palette d’émotions contagieuses. En effet, The Descendants touche juste parce qu’il ne stagne pas en permanence dans le registre de la tragédie : des personnages secondaires bien sentis, tels que Sid, l’insupportable et semble-t-il très idiot ami d’Alexandra, apportent action et humour à point nommé. George Clooney prouve si besoin était qu’il n’excelle pas que dans l’art de vanter les mérites d’une marque de café. Son interprétation toute en nuances justifie amplement sa nomination aux Oscars. Quant à Shailene Woodley, remarquable Alexandra, gageons qu’on la reverra bien vite sur grand écran.

Raphaëlle Chargois

3 étoiles

MTV Movie Awards 2012 (3 juin)

  • 1 prix : Révélation de l’année


Oscars 2012(26 février)

  • 1 prix : Meilleur scénario adapté
  • Nominations : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur acteur et Meilleur montage

Independent Spirit Awards 2012 (25 février)

  • 2 prix : Meilleur scénario et Meilleure actrice dans un second rôle
  • Nominations : Meilleur film et Meilleur réalisateur


Writers Guild of America Awards 2012
(19 février)

  • 1 nomination : Meilleur scénario adapté


BAFTA Awards 2012 (12 février)

  • 3 nominations : Meilleur acteur, Meilleur scénario adapté et Meilleur film


Screen Actors Guild Awards 2012
(29 janvier)

  • 2 nominations : Meilleur acteur et Meilleur ensemble d’acteurs


Directors Guild of America Awards 2012 (28 janvier)

  • 1 nomination : Meilleur réalisateur


Producers Guild of America Awards 2012
(21 janvier)

  • 1 nomination : Meilleur film


The London Critics’ Circle 2012
(19 janvier)

  • 2 nominations : Meilleur scénario et Meilleur acteur


Golden Globes 2012
(15 janvier)

  • 2 prix : Meilleur film dramatique et Meilleur acteur dans un drame
  • Nominations : Meilleur réalisateur et Meilleur scénario


The Washington DC Area Film Critics Association Awards 2011
(5 décembre)

  • 2 prix : Prix du meilleur acteur et Prix du meilleur scénario adapté
  • Nominations : Prix du meilleur film, Prix du meilleur réalisateur et Prix de la meilleure actrice dans un second rôle


London Film Festival 2011
(du 12 au 27 octobre)

  • 1 nomination : Prix du meilleur film


Festival International du Film de Toronto 2011

  • 1 nomination : Prix de la Critique Internationale – Présentations spéciales

The Descendants

D’Alexander Payne

Avec George Clooney (Matt King), Shailene Woodley (Alexandra King), Amara Miller (Scottie King), Nick Krause (Sid), Patricia Hastie (Elizabeth King), Grace A. Cruz (la maîtresse de Scottie), Kim Gennaula (le conseiller scolaire), Karen Kuioka Hironaga (Barb Higgins), Carmen Kaichi (Lani Higgins)…

Durée : 110 minutes

Sortie le 25 janvier 2012

A découvrir sur Artistik Rezo :
les films à voir en 2012


Articles liés

Mat Bastard : “C’est le disque le plus complet et le plus abouti. Il nous permettra d’aller encore plus loin sur scène”
Musique
175 vues

Mat Bastard : “C’est le disque le plus complet et le plus abouti. Il nous permettra d’aller encore plus loin sur scène”

Skip The Use revient avec un nouveau single Human Disorder ! Après deux ans d’absence due à la crise sanitaire, le groupe annonce un nouvel album. Le chanteur Mat Bastard nous parle de Skip post-confinement et leurs futurs projets....

“Nos paysages mineurs”, entre théâtre et cinéma au Théâtre 14
Agenda
68 vues

“Nos paysages mineurs”, entre théâtre et cinéma au Théâtre 14

Une vie d’amour résumée en une heure de trajet en train : voici le pari, poétique et romantique, de Nos paysages mineurs, dernière création de Marc Lainé. Dans cette pièce elliptique aux accents cinématographiques que l’on contemple à travers les...

Découvrez l’opéra “L’amor conjugale” à Levallois-Perret
Agenda
72 vues

Découvrez l’opéra “L’amor conjugale” à Levallois-Perret

Une épouse téméraire se travestit afin d’être engagée comme geôlier dans une prison et de secourir son mari, injustement détenu : l’histoire de Léonore, inspirée du roman français de Jean Nicolas Bouilly, nous est bien connue grâce à l’unique...