0 Shares 259 Views

« Constellations » avec le guitariste Thibault Cauvin – Salle Gaveau

10 janvier 2019
259 Vues

Le Capricorne est bien sûr le nom d’une constellation d’étoiles : la première à avoir été repérée par l’homme, 2 000 ans avant Jésus-Christ. C’est aussi le nom de la maison dans laquelle vivait Samuel Barber, à Mount Kisco (une petite ville du comté de Westchester, dans l’État de New York), loin des lumières de la ville moderne, pour pouvoir tranquillement observer les étoiles. C’est là qu’il compose en 1944 son Capricorn Concerto pour flûte, hautbois et trompette ; une partition à la distribution instrumentale très originale qui place la recherche rythmique au premier plan de l’écriture et de l’écoute.

La Sinfonietta (1932) du compositeur anglais Benjamin Britten est également écrite dans l’idée d’une conversation musicale entre quelques solistes et un ensemble instrumental : virtuoses, les échanges finissent par culminer dans une danse générale et effrénée de tarentelle.

Le Concerto pour un gentilhomme (1954) confiée à la guitare par le compositeur espagnol Joaquin Rodrigo est lui aussi marqué par une écriture rythmique très riche et très variée puisque chacun des mouvements fait référence aux anciennes danses d’Espagne (villano, españoleta, canario…). En Hongrie, György Ligeti a lui aussi été fasciné par les danses de son pays qu’il décide de transcrire pour orchestre en 1949, l’année même où il est diplômé de l’Académie de musique Franz Liszt de Budapest.

Programme
Samuel Barber : capricorn concerto (14’)
Benjamin Britten : sinfonietta (15’)
György Ligeti : old hungarian ballroom dances (10’)
Joaquin Rodrigo : fantaisie pour un gentilhomme, pour guitare et orchestre (23’)

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

« Retour à Reims » : une plongée dans l’intime et le politique
Spectacle
87 vues
Spectacle
87 vues

« Retour à Reims » : une plongée dans l’intime et le politique

Le grand metteur en scène allemand Thomas Ostermeier s’est plongé dans le récit autobiographique du sociologue Didier Eribon, l’histoire brûlante d’un homme aux origines modestes qui se révèle à travers le milieu universitaire parisien. Par les voix d’Irène Jacob,...

Julie Bargeton dans Woman is coming – Grand point virgule
Agenda
50 vues
Agenda
50 vues

Julie Bargeton dans Woman is coming – Grand point virgule

Un seule en scène drôle (mais pas que) sur la virilité de la femme et la sensibilité de l’homme. Avec sincérité, malice et émotion Julie se racoNte et se questionne sur la féminité, l’éducation et la virilité. Et si depuis le début...

Deneuve- Saint-Laurent chez Christie’s : une vente très haute couture
Art
260 vues
Art
260 vues

Deneuve- Saint-Laurent chez Christie’s : une vente très haute couture

L’actrice française la plus connue au monde a décidé de se séparer de 300 créations réalisées par Yves Saint-Laurent. Cette vente aura lieu chez Christie’s le 24 janvier (14h30), en pleine Fashion Week. Une salle de vente à la...