0 Shares 415 Views

Emo Steve : “J’essaie d’exprimer l’authenticité, la dualité de l’expérience humaine”

Tamika Couedor 2 novembre 2020
415 Vues

Entretien avec Emo Steve un artiste qui prône la pureté, la sincérité et nous parle de son rapport au succès. 

Quand avez-vous su que vous vouliez devenir artiste ?

La musique est ancrée dans ma vie depuis ma naissance. Mon père jouait toujours du piano dans toutes les églises où nous allions. Il est aussi professeur de musique au lycée. J’ai donc toujours été impliqué dans la musique d’une manière ou d’une autre. Je faisais des chansons quand j’avais environ 7 ans avec mon frère aîné et mes cousins, juste pour m’intégrer. J’ai suivi des cours de piano pendant mon enfance et mon père m’a appris à faire des rythmes sur son vieil ordinateur Atari quand j’avais 12 ans. Ma famille et moi avons également chanté dans la plupart des chorales des églises où nous avons grandi… à contrecœur, devrais-je ajouter.

Même avec tout cela, je n’ai jamais considéré cela comme une carrière. Je n’étais qu’un enfant. Je me concentrais sur le sport. J’ai juré que j’irais en NBA, comme la plupart des enfants américains à un moment donné de leur enfance. J’ai toujours eu un amour profond pour la musique, mais ce n’est qu’en deuxième année de lycée que j’ai réalisé que les rêves de basket n’étaient pas une réalité. C’est à ce moment précis que j’ai réalisé à quel point les choses me sont venues naturellement sur le plan musical par rapport à mon entourage de l’époque. Comment j’étais capable d’entendre des notes et des instruments que les autres n’entendaient pas. Comment j’étais capable de comprendre les schémas de rimes. Je n’ai pas vu cela comme un don jusqu’à ce que je me rende compte à quel point c’était facile pour moi. C’est ce qui m’a fait croire que je pouvais et devais le faire, vers l’âge de 15 ans.

Qu’essayez-vous d’exprimer avec votre art ?

J’essaie d’exprimer l’authenticité. La dualité de l’expérience humaine. Il y a beaucoup de contradictions dans ma musique parce que je veux qu’elle reflète la réalité, et la vie est pleine d’ironie et de contradictions. Je veux montrer à l’auditeur que c’est bien d’être humain. Je veux le mettre au défi de penser par lui-même. Il ne faut pas oublier que la perfection n’existe pas, il ne faut pas s’efforcer d’atteindre la perfection car c’est quelque chose d’impossible. Il n’est donc jamais bon de s’en prendre à soi-même. Concentrez-vous simplement sur l’amour de la personne que vous voyez dans le miroir et efforcez-vous d’être un meilleur vous. La beauté est une question de peau. J’espère que les gens comprennent cela inconsciemment en écoutant Emo Steve.

Qu’est-ce qui vous a inspiré pour Too Ugly For Fame et pouvez-vous nous présenter un peu le projet ?

Il a quelques significations, mais c’est surtout une expression de soi que j’ai adoptée. Dans une société axée sur la vanité, c’est mon doigt d’honneur pour le statu quo. Tous ceux qui ont besoin d’attention. Tous ceux qui se concentrent sur leur apparence, qui dissimulent leurs défauts. En mettant une fausse façade.

“Les plus jolies personnes font les choses les plus laides/ pour la route vers la richesse et les bagues en diamant” – Kanye.

Trop laid pour la gloire, c’est en gros dire que je ne suis pas avec la fausse merde. Et je refuse de rejoindre le Truman show avec le reste d’entre vous… Second sens : c’est moi qui dénonce cette idée que la célébrité est le paradis et que tous vos problèmes seront réglés quand vous le deviendrez. “C’est trop moche pour la célébrité” Être une célébrité pourrait être plus dangereux, plus de possibilités de merde. Et je ne pense pas qu’il soit mentalement sain pour quelqu’un d’être célébré partout où il va. Ils perdent le sens de la réalité. Troisième raison : j’ai bien aimé l’acronyme TUFF . Et ce sont les principales raisons.

Comment vous voyez-vous à l’avenir ?

Dans une dizaine d’années, je me considère comme un producteur de musique bien établi. J’ai toujours eu un intérêt pour le métier d’acteur et je me vois donc comme second rôle dans quelques films, c’est sûr.

Si vous pouviez être un album, lequel seriez-vous ?

Hmmm… Si je pouvais être un album ? Lol, je voudrais probablement être le prochain album sur lequel je travaille.

Si vous aviez pu écrire une chanson, laquelle serait-elle ?

Je te donne deux chansons : la première D’evils de Sir. Cette chanson est si belle qu’elle m’a fait pleurer un matin. J’étais en route pour le travail et j’ai mis cette chanson et avant même de m’en rendre compte, je me suis mis en boule. J’étais un peu défoncé, mais ce n’est pas la question ! Les paroles et les progressions d’accords avec la ligne de base m’ont tous frappé en même temps. J’ai ressenti ce qu’il disait avec empathie, étant moi-même un artiste. Et les notes sont aussi dans ma gamme vocale. C’est parfait ! Une autre chanson que j’aurais aimé écrire est Get You de Daniel Caesar. Une musique intemporelle, je vous le dis. Intemporelle !

Vous pouvez suivre son actualité sur son compte Instagram

Propos recueillis par Tamika Couedor

Articles liés

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel
Agenda
174 vues

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel

Les Swinging Poules revisitent les chansons populaires avec humour et un grain de folie ! Accompagnées de leur pianiste aux doigts d’or, elles font swinguer des chansons des années 50 et 60, mais aussi quelques tubes plus récents, et...

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”
Agenda
132 vues

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”

Ce vendredi 27 novembre, l’ancienne voltigeuse Heeka nous dévoile son premier EP Black Dust en version numérique, sur le label Koala Records, ainsi qu’en version physique, en distribution indépendante. L’univers d’Heeka oscille entre une folk très intimiste et un...

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys
Agenda
149 vues

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys

Après avoir obtenu le prix du jury des Inouïs du Printemps de Bourges 2020, la rappeuse aux 1001 freestyles dévoile son nouveau son “Tous à table” en attendant de livrer son premier EP. Maîtrisant flow et textes avec un...