0 Shares 1056 Views

Justice – Zénith de Paris

25 mai 2012
1056 Vues
Justice_23052012_MR_177C

Pour leur seconde sortie Porte de Pantin, les successeurs désignés de Daft Punk n’ont pas lésiné sur les moyens pour mettre les spectateurs à genoux.

A feu et à sang

Sur scène, les deux murs d’enceintes placés aux extrémités de l’imposante estrade donnent une idée sur la logistique déployée. Justice veut jouer fort, très fort. Jusque-là supportable, la température du Zénith monte en flèche avec les premiers mouvements de foule qui font se désemplir les tribunes en quelques minutes. Longtemps disciplinés, les spectateurs font de la fosse  un dance-floor géant, transformé en chaudron sur l’inaugural Genesis. Derrière les platines, Gaspard Augé et Xavier de Rosnay combinent à l’aveugle et offrent une montée en puissance (Phantom I) ponctuée du single Civilization, combiné à Helix avant d’être joué dans son intégralité.

Justice_23052012_MR_237CDans le hall, les fans profitent d’une parenthèse spatio-temporelle (Canon) pour tenter de se rafraîchir au bar, où l’attente est interminable. Vite découragés, certains retournent prendre le bouillon sur une version originale de D.A.N.C.E introduite par un Gaspard qui a troqué sa légendaire moustache contre une barbe mal ajustée. Reprise immédiate des opérations pour assurer la continuité avec subtilité (DVNOHorsepower), violence (Stress) et communion (We Are Your Friends). Et de conclure sur Audio, Video, Disco une heure de live intense.

Ereintés par l’intensité incessante du front-stage, certains commencent à quitter la salle alors que des “Justice, Justice” retentissent avec insistance dans les travées de l’arène. A leur retour, les deux idoles remettent les aficionados dans le droit chemin (On’n’On) en prenant le soin de laisser le Zénith dans l’état où il était quelques minutes plus tôt: à feu (NY Excuse) et à sang (Phantom II). A la fin, c’est logiquement Parade qui vient accompagner la sortie du duo.

Promus au rang de rock stars quelques mois après la sortie de « Cross », les deux gars de Justice ont su assurer leur statut et ce n’est pas ce soir que le contraire sera prouvé. Si la fin des années 90 était la propriété de Daft Punk, 2012 est celle de Justice.

Set List : Intro / Genesis/ Helix (Civilization splitt Intro) / Phantom Pt.1/ New Jack (Intro) / Civilization / Canon/ Canon (Rehearsal+ Piano par Gaspard) /  Dance / On To The Next One (Jay-Z’s Splitt) / DVNO (Intro) / Horsepower / New Lands (“Let There Be Light”Disco” “ Sample) / Stress / We Are Your Friend (Vocals) / Audio, Video, Disco (+ “We Are Your Friends” Vocals)
Rappel : On’n’On/ NY Excuse (Justice Remix) / Phantom II

Olivier Cougot
Photos par Marion Ruszniewski
www.marion-photographie.com

Articles liés

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou
Agenda
54 vues

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou

“Le clip Routine qui figure sur mon premier EP vient de paraitre. Je suis très fier de ce morceau enregistré en duo avec la chanteuse Clou. Je le trouve approprié à la couleur automnale qui s’installe. À l’envie de...

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS
Agenda
55 vues

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS

Vous recherchez des idées originales pour les cadeaux de fêtes de fin d’année? Le Collectif ISS organise son M-Art-ché ! Des œuvres originales, digigraphies, livres, sculptures… des artistes Stew, Koeurélé, Twopy, Jérôme Billa, Gérard Dumora et un invité spécial...

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle
Art
107 vues

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle

Je vous invite à découvrir l’exposition monographique de François Réau, Destination de nos lointains, exposée à la Fondation Bullukian jusqu’au 30 décembre 2022. Elle s’inscrit dans le programme Résonance de l’édition 2022 de la Biennale d’art contemporain de Lyon...