0 Shares 3172 Views

“Le Dernier Album”, Mendelson fait ses adieux

Fatma Alilate 14 mars 2022
3172 Vues
Mendelson © Patrice Mancino

Mendelson © Patrice Mancino

Mendelson est un groupe de rock français né à la fin des années 1990. Pascal Bouaziz, chanteur-compositeur, guitariste et fondateur du groupe a décidé après plus de vingt-cinq ans de carrière de clore le chapitre par un septième disque.

Composé de cinq titres, Le Dernier Album révèle le talent narratif et musical de Pascal Bouaziz. Il y a bien sûr cette chanson pépite Algérie qui dure près de vingt minutes et qui nous embarque jusqu’aux dernières notes-paroles, et aussi Les chanteurs, Héritage

Fin de partie

Roulement de tambours, Le Dernier Album commence par Le Dernier Disque. Le chanteur Pascal Bouaziz qui a composé tous les titres avec sobriété permet d’entrer dans l’histoire du groupe comme dans un roman. La voix le plus souvent parlée est accompagnée par une atmosphère musicale intimiste. “Mendelson numéro 7″ annoncé dans le premier titre est une “Fin de partie” avec cinq chansons dont Algérie par laquelle Pascal Bouaziz revient sur ses racines juives algériennes et ce pays qu’il ne connaît pas. La chanson est impressionnante de vérité et d’émotion. Les autres titres sont également très réussis. Mendelson est un groupe de rock indépendant qui a toujours bénéficié d’une excellente critique avec un album tous les trois – quatre ans. Une de leurs chansons 1983 (Barbara) a été très remarquée pour son épopée enfance-adolescence dans la banlieue parisienne. Déjà tout un voyage.

La dernière chanson clôt l’album et revient sur les débuts avec Olivier Féjoz : “Olivier, tu étais tellement doué et tu t’en foutais. Tu avais tout le talent, je n’avais que les rêves, l’ambition.” C’est une jeunesse avec des goûts musicaux rock, les études à la Fac, la rue Jean-Pierre Timbaud, les premières tournées. Et puis Olivier Féjoz a souhaité arrêter, s’installer à Besançon, ne plus jouer, ne plus chanter, mener une vie sans musique, sans groupe. Pascal Bouaziz lui dédie le titre. Mais le chemin d’artiste a été bien difficile, Mendelson, c’est peu de passages en radio donc une audience limitée. Les chanteurs, cette autre chanson sublime traite de la solitude. Pascal Bouaziz se croyait “poète, prophète, génie”. Le succès s’est fait attendre : “J’écoute le silence que fait ma musique, quel vacarme quand personne n’applaudit.”

Un étonnant retour aux sources

Dans Héritage, le chanteur s’adresse à son fils à qui il lègue “quelques chansons muettes à la Sacem”. Il évoque la casquette de son grand-père. Pascal Bouaziz a également conservé de vieilles photographies dont une qui représente les falaises de Canastel sur les hauteurs d’Oran, devenue la couverture du Dernier album en lien avec le titre phare Algérie, pour un étonnant retour aux sources. Le chanteur chuchote son ressenti venu de si loin : “Les gens s’exilent aussi à l’intérieur d’eux-mêmes.” La musique discrète est enveloppée par la gravité intense des percussions. Les premières paroles sont hésitantes, Pascal Bouaziz n’ose pas déranger. Il ne cache pas son admiration pour cette Algérie “droite et digne comme un i” qui a sorti avec courage son président, en 2019. “On ne parlait jamais de toi”, confie-t-il, ni en famille ni avec les copains dont les parents venaient aussi d’Algérie. C’est une voix sur le fil qui égrène les années qui mènent à l’indépendance et les années de plomb de la décennie 1990. Les mots interpellent, le clavier résonne. L’intensité croissante confirme un déchirement, une séparation. L’écriture en miroir a un côté vertigineux : “Moi qui ne sais rien, moi qui ne me sens d’aucune époque, d’aucun pays.” Cette lettre à soi est une déclaration d’amour à ce pays, mêlée à de l’incompréhension. S’il tente de ne pas blesser, il confie sa stupeur face une certaine amnésie. En 2004, le séjour en famille à Oran est un choc. Ceux qui sont restés les regardent comme des fantômes, des revenants. Un monde a continué sans eux. Il doit supporter “cette impossibilité d’être”. Tout a été enfoui. “Je ne voulais pas parler de ça”, répète-t-il. Pourtant en vingt minutes, Pascal Bouaziz déballe tout et c’est gigantesque d’émotion.

Pascal Bouaziz du groupe Mendelson © Emmanuel Bacquet

Pascal Bouaziz du groupe Mendelson © Emmanuel Bacquet

Le Dernier Album de Mendelson, ce sont des chansons rares pleines de vérité, de doute et d’inconfort. L’album raconte cette expérience artistique difficile, les moments de galère mais de persévérance. C’est un au revoir puisque le fondateur du groupe a décidé d’arrêter. Le Dernier Album est aussi l’histoire d’un déraciné venu à la musique, à la poésie, pour exprimer une part de lui-même. Tous ses questionnements sont probablement à l’origine de sa créativité, de son inventivité.

L’aventure musicale commencée en 1997 se terminera après une tournée prévue jusque fin 2022. Tomber de rideau, quel album !

Fatma Alilate

Le Dernier Album – Mendelson

01- Le dernier disque – 2’42
02- Algérie – 19’34
03- Les chanteurs – 3’21
04- Héritage – 4’28
05- La dernière chanson – 12’50

Label : Ici d’ailleurs / L’Autre Distribution

Articles liés

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou
Agenda
61 vues

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou

“Le clip Routine qui figure sur mon premier EP vient de paraitre. Je suis très fier de ce morceau enregistré en duo avec la chanteuse Clou. Je le trouve approprié à la couleur automnale qui s’installe. À l’envie de...

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS
Agenda
57 vues

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS

Vous recherchez des idées originales pour les cadeaux de fêtes de fin d’année? Le Collectif ISS organise son M-Art-ché ! Des œuvres originales, digigraphies, livres, sculptures… des artistes Stew, Koeurélé, Twopy, Jérôme Billa, Gérard Dumora et un invité spécial...

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle
Art
117 vues

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle

Je vous invite à découvrir l’exposition monographique de François Réau, Destination de nos lointains, exposée à la Fondation Bullukian jusqu’au 30 décembre 2022. Elle s’inscrit dans le programme Résonance de l’édition 2022 de la Biennale d’art contemporain de Lyon...