0 Shares 918 Views

Le Fantasio merveilleux de Thomas Jolly à l’Opéra Comique

13 février 2017
918 Vues
7 Fantasio DR Pierre Grosbois

Fantasio

De Jacques Offenbach

Mise en scène de Thomas Jolly

Avec Marianne Crebassa, Franck Leguérinel, Marie-Ève Munger, Jean-Sébastien Bou, Loïc Félix, Alix Le Saux, Philippe Estèphe, Enguerrand de Hys, Kévin Amiel, Flannan Obé, Bruno Bayeux

En alternance à 20h ou 16h

Tarifs : de 6 à 135 €

Réservation en ligne 

Durée : 2h

Théâtre du Châtelet
Place du Châtelet
75001 Paris

M° Châtelet
(lignes 1, 4, 7, 11 et 14)

chatelet-theatre.com

7 Fantasio DR Pierre Grosbois copieJusqu’au 27 février 2017

Le flamboyant metteur en scène de théâtre Thomas Jolly s’attaque à un opéra en trois actes de Jacques Offenbach inspiré de la comédie d’Alfred de Musset. Entouré d’une équipe de jeunes artistes et d’un chef d’orchestre très inspirés, il signe une véritable réussite, poétique et comique, grâce notamment à la mezzo-soprano Marianne Crebassa, éblouissante dans le rôle-titre, qui brûle les planches.

1 Fantasio DR Pierre GrosboisLa vérité est du côté des fous

C’est Paul de Musset, le frère du poète, qui fit de Fantasio un livret d’opéra dont Jacques Offenbach, lassé des bouffonneries de l’opérette, se saisit pour le créer à l’Opéra Comique en 1872. Il y avait dans cette œuvre tout ce dont rêvent les artistes romantiques : un héros désabusé, cynique, qui rêve de changer de vie, criblé de dettes et qui rencontre dans une Allemagne médiévale une princesse promise à un affreux mariage pour satisfaire les traités de paix de son vieux père. Elle pleure son seul ami et confident, le fou du Roi, alors que le malicieux Fantasio se métamorphose en bouffon pour pouvoir séduire la princesse et la détourner de ce mariage diplomatique.

9 Fantasio DR Pierre GrosboisUne œuvre maudite

En 1872, en pleine guerre entre la France et la Prusse et alors que les Français subissaient une défaite à Sedan, Fantasio fut retirée de l’affiche au bout de 10 représentations, un flop dramatique terrible pour Offenbach. Pire encore : la partition brûla dans l’incendie de la Salle Favart et il fallut une infinie patience en 2013 pour la reconstituer, orchestrée ici avec brio par Laurent Campellone. Aujourd’hui, Thomas Jolly et son dramaturge Alexandre Dain l’ont actualisée et en ont fait un véritable conte de fées aux allures de bande dessinée dominée par une famille princière et animée par une bande de poètes fous, très gais, épris d’amour, d’amitié et de vin, pour lesquels la vie ne vaut d’être vécue qu’à condition de grandes actions et de gestes généreux.

13 Fantasio DR Pierre GrosboisScénographie en noir et rose

Thibaut Fack a imaginé un décor mobile et graphique, qui permet de jouer avec les contrastes de lumière et de faire circuler le chœur et les chanteurs de manière ludique et enfantine. Le Fantasio de Marianne Crebassa est un pierrot lunaire délicieusement mélancolique, long corps androgyne rayé de noir et de blanc, cheveux noirs plaqués et yeux cernés de charbon. La voix est chaude, follement suave, la diction précise doublée d’un talent de comédienne avéré pour un rôle qui mêle les parties chantées et parlées. Gracieuse et mutine, tendre et caustique, la jeune chanteuse est tout simplement formidable dans ce rôle de paumé au grand cœur, qui vire au bouffon du Roi avant d’échouer en prison, arlequin de commedia dell’arte qui séduit les princesses incomprises. 

11 Fantasio DR Pierre GrosboisUne brochette de personnages attendrissants

Franck Leguérinel dans le rôle du Roi de Bavière, moustaches d’argent et posture d’amiral, Marie-Ève Munger dans celui de la rousse Princesse Elsbeth, hystérique et ardente, Jean-Sébastien Bou dans l’inénarrable Prince de Mantoue ainsi que Philippe Estèphe (Sparck), Flannan Obé (Hartmann), Loïc Félix (Marinoni), Alix Le Saux (la gouvernante), Kévin Amiel (Max), Enguerrand de Hys (Facio), Bruno Bayeux avec le chœur de l’Ensemble Aedes sont remarquables de vivacité et de théâtralité. Et c’est tout le talent du metteur en scène et son équipe, avec le très beau décor du deuxième acte, ses ballons fluorescents et ses clins d’œil aux bulles de dessins animés, de rendre cet opéra cocasse et captivant. La musique, elle, conjuguant allègrement le romantisme et la fantaisie bouffe, nous offre de très heureux moments dont les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et les chanteurs se saisissent avec un pur bonheur.  

Hélène Kuttner

[Photos © Pierre Grosbois]

Articles liés

Origines » du Cirque Alexis Gruss : bel hommage au cirque équestre
Spectacle
158 vues
Spectacle
158 vues

Origines » du Cirque Alexis Gruss : bel hommage au cirque équestre

Avec cette 44e création, le Cirque Alexis Gruss célèbre un anniversaire : les 250 ans de la piste, de Philip Astley à nos jours. Formidable idée pour cette famille dont la renommée ne faillit pas, depuis six générations. Ce...

Les sorties ciné du mois – Avril 2019
Agenda
48 vues
Agenda
48 vues

Les sorties ciné du mois – Avril 2019

Quels sont les films qui sortent en avril dans les salles obscures ? De nombreuses bonnes surprises sont à l’affiche ! Des films pour se faire plaisir, se détendre, passer un bon moment entre amis ou en amoureux… Mercredi...

Voyage au bout de la nuit au Théâtre Tristan Bernard !
Agenda
34 vues
Agenda
34 vues

Voyage au bout de la nuit au Théâtre Tristan Bernard !

« Que sait-on, au fond, du Voyage de Louis-Ferdinand Céline ? » En 1932, avec le Voyage au bout de la nuit, son premier roman, chef-d’oeuvre anarchiste, anti-tout et universellement tragique, Céline rate de deux voix le prix Goncourt et se...