0 Shares 491 Views

Trois jeunes chanteurs francophones à découvrir

© vecteezy

Parce que l’on ne peut plus sortir et tomber sur de talentueux artistes de rue, de métro, de bars ou de festivals, l’on va aujourd’hui forcer le destin en vous présentant Bryn, Squidji et Milan C.

Bryan Mugande est Bryn

Bryan Mugande plus connu sous le pseudonyme de Bryn est un auteur compositeur interprète de 21 ans. Il a sorti une démo ainsi que deux singles disponibles sur toutes les plateformes, toutes autofinancées. Originaire du Rwanda, Bryn passe son adolescence dans un centre de demandeurs d’asile en Belgique. Là, il n’y a que très peu d’activités “à part regarder… le vide”. À l’époque, ce sont Ed Sheeran et Taylor Swift qui inspirent le jeune homme, Bryn les écoute comme pour s’échapper. Dans ce centre, il a l’opportunité d’apprendre la guitare, puis de chanter…

© Bryn

Bryn a trois grandes influences musicales : premièrement la chanteuse Lorde, et principalement son album Pure Heroine : “Elle parlait de la routine et de la jeunesse d’une façon qui me faisait me sentir moins seul. Quand j’étais dans le centre, la routine, c’était vraiment le quotidien, je me reconnaissais dans ce qu’elle disait”. Taylor Swift l’a aussi beaucoup aidé : la pratique de la guitare, et la manière dont elle racontait les histoires, détaillées avec des mélodies efficaces et entraînantes. Beyoncé, pour son éthique, sa voix et l’impact de son art. En tant qu’adepte de musique pop, Bryn confie être attristé de ne pas avoir vu beaucoup de représentations d’artistes noirs. Désormais l’artiste est heureux de pouvoir citer des chanteurs tels que Bree Runway, MNEK, Normani, Janelle Monaé… Il écrit des coming-of-age stories qu’il “aurait aimé entendre et voir étant plus jeune”. Pour ce qui est de son prochain EP Middle 8, Bryn collabore avec Lewis Gardiner qui a notamment travaillé avec Megan Thee Stallion et Ellie Goulding.

Squidji

Squidji est un auteur compositeur interprète de 21 ans. À son compteur, une trentaine de musiques, disponibles sur soundcloud pour une partie, ainsi que sur les plateformes habituelles. II débute le rap à 17 ans par hasard, fortement influencé par l’artiste Drake et son histoire. Le jeune homme confie avoir pu s’identifier aux problèmes familiaux de ce dernier : “son père était dans le monde de la musique, tout comme le mien qui, sans le vouloir m’y a fait m’y intéresser, de part la culture, la rumba congolaise notamment”. Aussi Drake à ses débuts, écrivait majoritairement pour faire la cour, ce que Squidji avoue reproduire.

© Squidji

Inspiré par les sons Lo-fi très rythmés, aériens, dans le style de Yung Lean, R’n’B club dans le style de Partynextdoor, Safe, Roy Woods ou Sza. Sa culture musicale se voit aussi influencée par celle de ses parents, ainsi, Squidji cite des artistes tels que Nina Simone, Julio Iglesias, Edith Piaf, et Jacques Brel. “Humainement, Bob Marley m’inspire énormément, il renvoie au positif ,à l’amour et à la paix”. Squidji qualifie son style comme un mélange entre de l’alternative R’n’B et de variété française : “J’écris ce que j’ai vécu et ce que je vis”.

Milan C.

Milan C. est un auteur compositeur interprète de 25 ans. Il a sorti quatre singles disponibles sur toutes les plateformes. Sur son compte Instagram (@Milancmusic) l’on peut trouver une série de freestyles au concept humoristique “les céréales avant le lait”, ainsi que des vidéos de nouvelles compositions en acoustique ou encore quelques covers. Milan confie avoir en premier lieu « vécu la musique à travers » sa mère, elle-même chanteuse.

© Kidhao, MilanC.

Ainsi, sa culture musicale se fait initialement par les vinyles qui emplissent sa maison aux teintes de musique afro-américaine : Stevie Wonder, Billie Holliday, Lauryn Hill, Mary J Blige, Aaliyah… De même qu’une grande bibliothèque de musiques afro carribeaines, Milan cite ainsi Malavoi, Patrick St Eloi, Edith Lefel… Les artistes Monsieur Nov, The Weeknd, Labrinth, Majid Jordan, Laylow l’inspirent particulièrement car ils “n’ont jamais cherché à faire du mainstream, ils ont leur empreinte… C’est ce à quoi j’aspire, aujourd’hui je pousse mon univers au plus loin à l’aide d’Ayroh, un ami compositeur de génie, et j’espère que ma musique pourra fédérer une vraie famille sur la durée qui se sentira partie prenante de ce que je chante”. Milan C. passant par de premiers titres qui le font désormais rougir mais qu’il considère, car ils lui auront permis de se trouver aujourd’hui.

“Je fais ce que je ressens je ne le caractérise pas”.

Soraya Assae Evezo’o

Articles liés

Coline Gaulot : “J’aime créer du discours”
Art
96 vues

Coline Gaulot : “J’aime créer du discours”

Rencontre avec Coline Gaulot, une jeune artiste dont le travail repose en grande partie sur la notion de kairos, notion selon laquelle le temps se marque non pas chronologiquement mais grâce à des instants décisifs qui créent un basculement....

Godard et la Nouvelle Vague
Cinéma
78 vues

Godard et la Nouvelle Vague

“Le film de demain m’apparaît donc plus personnel encore qu’un roman individuel et autobiographique (…) les jeunes cinéastes s’exprimeront à la première personne et nous raconteront ce qui leur est arrivé (…).” François Truffaut Qu’est-ce que la Nouvelle Vague...

Portrait chinois de Moka Boka
Musique
68 vues

Portrait chinois de Moka Boka

Kwami Boka, 26 ans, est un auteur compositeur et interprète. Il entreprend aussi en parallèle un projet de design vestimentaire. Moka débute la musique à l’adolescence, dans sa chambre, il produit sur son ordinateur. Influencé par la musique afro-américaine,...