0 Shares 824 Views

C-o-n-t-a-c-t ressuscite brillamment le spectacle vivant dans les rues de Paris

C-o-n-t-a-c-t © Philippe Escalier

Le virus a mis à mal ce besoin de contacts qui nous caractérise. Pire, il a fermé nos théâtres en nous laissant orphelins de ce qui nourrit notre imaginaire et nos émotions. Au moment où nous retrouvons un peu de nos habitudes, quelques artistes ont mis en commun leur talent et leur inventivité pour nous proposer une autre déclinaison du spectacle, foncièrement nouvelle et adaptée aux contraintes sanitaires qui continuent à s’imposer. La réussite est au rendez-vous.

C’est en effet une triple prouesse théâtrale, technique et sonore à laquelle les spectateurs vont assister dans des quartiers de la capitale, chaque jour différents.

C-o-n-t-a-c-t © Philippe Escalier

Si l’idée originale revient à Gabrielle Jourdain, sa réalisation est le fruit de la nouvelle collaboration du duo complice et si talentueux que forment Samuel Sené (qui pilote concept et mise en scène) et Éric Chantelauze (auteur du texte). Petite révolution technologique à mettre au compte de Jean-Philippe Marie de Chastenay, l’on va vous demander, non d’éteindre vos smartphones, mais de les garder allumés. C’est en effet par le biais d’une application que musique et son stéréo, magistralement travaillés par Cyril Barbessol, vont parvenir à vos oreilles. Deux excellents comédiens, Inès Amoura et Jacques Verzier, interprètent, en silence tout en déambulant, deux personnages mystérieux à la source d’un texte riche en émotion, aux accents touchants. Si les quelques premières minutes sont un peu déstabilisantes, tous les sons se mélangeant, ceux de la ville et ceux, en stéréo destinés à vos oreilles, vous rentrerez vite dans cet objet théâtral nouveau et envoûtant. Visiblement concentré, le spectateur suit le mouvement, bouge et se place comme il l’entend. Profitant de cette liberté inattendue, il s’approprie cette belle histoire aux différents niveaux de lecture, la fait sienne pour la vivre intensément. Cette concentration n’échappe pas à de nombreux passants, portant sur ce petit groupe mobile des regards interrogatifs et amusés.

C-o-n-t-a-c-t © Philippe Escalier

Impossible de ne pas être touchés par la force et la créativité de Contact qui permet de se réapproprier le spectacle vivant et le pavé parisien. Plusieurs représentions journalières seront données, en petit comité, et ce, durant tout l’été. Une vraie bouffée d’oxygène à ne surtout pas rater : vous garderez longtemps en mémoire les émotions ressenties au cours de cette expérience d’un style nouveau que vous aurez probablement très envie de renouveler.

Application C-o-n-t-a-c-t sur vos smartphones pour les détails et les
inscriptions. Plus d’informations ici.

Philippe Escalier

Articles liés

Le ParisOFFestival – Quand le festival d’Avignon s’invite à Paris
Agenda
22 vues

Le ParisOFFestival – Quand le festival d’Avignon s’invite à Paris

Le ParisOFFestival c’est 27 artistes,  23 techniciens, 15 compagnies, 6 jours, 2 salles, 1 rue conviviale… Le Théâtre 14 propose du 13 au 18 juillet un festival de théâtre singulier dans le 14e. Le public et les professionnels du...

Le 32 cabaret des curiosités – ParisOFFestival 2020
Agenda
26 vues

Le 32 cabaret des curiosités – ParisOFFestival 2020

Bienvenue au Théâtre de Madame Brune, où règnent le calme et la rigueur. Mais ce soir, tout bascule, 3 artistes hauts en couleurs viennent troubler pour une nuit le quotidien de la maitresse des lieux. Entre humour, danse, effeuillage...

MOMO : “Les personnes en marge de la société me semblent toujours plus inspirantes”
Art
71 vues

MOMO : “Les personnes en marge de la société me semblent toujours plus inspirantes”

À 45 ans, MOMO est un artiste peintre américain qui crée une abstraction colorée et vibrante. Il est internationalement connu pour, notamment, avoir réalisé le plus long tag au monde, et ce, à vélo en traçant une ligne orange...