0 Shares 1141 Views

La perruche, une comédie colorée

15 octobre 2017
1141 Vues

© Celine Nieszawer

Un couple attend des amis à diner, mais ceux-ci ne venant pas, les  interrogations vont bon train, tant et si bien qu’elles finissent par se  retourner contre ceux qui les posent. Pièce mordante comme un bavardage de perroquet finaud.

Ils forment un couple à la quarantaine élégante, au train de vie aisé et au mode de vie classique. La femme, interprétée par Barbara Schulz, petit chignon serré, escarpins vert amande, ne travaille pas et tient soigneusement son intérieur, qui n’est hélas plus tout à fait un nid d’amour. Le mari, interprété par Arié Elmaleh, est un avocat dont le cabinet tourne suffisamment pour payer trop d’impôts à son goût et son associé est précisément l’ami qu’ils attendent, David. Mais celui-ci leur téléphone,  affolé, pour leur annoncer que non seulement son appartement a été cambriolé, mais en plus il ne sait pas où est Catherine, sa femme. Nous ne verrons jamais ni David ni Catherine, mais ceux-ci suscitent maintes questions autour desquelles toute la pièce se déroule savoureusement.

© Celine Nieszawer

Et si c’était un coup monté par Catherine elle-même ? Après tout, elle  aurait toutes les raisons de décamper, puisque son mari la trompe avec  Ludivine, la secrétaire. A cette annonce, notre avocat présent tout à coup  vacille comme s’il était lui-même concerné et sort de ses gonds, quitte à  subitement se fâcher contre son ami. Les thématiques classiques des comédies  sur le couple sont déclinées, tels l’ennui qui s’installe avec les années,  les infidélités considérées comme normales par le mari dès lors qu’il est constitué en homme et la patience de l’épouse qui se voit délaissée,  reléguée à une place de gardienne du foyer. Mais si les inévitables clichés  sont présents, cette comédie parvient à les faire évoluer de façon à  surprendre les spectateurs. Ce jusqu’à la fin qu’il ne faut pas dévoiler  tant elle ajoute un piment joliment à l’honneur des femmes.

© Celine Nieszawer

Barbara Schulz est impeccable dans son rôle de femme fort jolie et très futée. D’une vivacité qui conquiert le public, elle incarne à merveille l’épouse qui multiplie les qualités en vain, son benêt de mari étant inattentionné. Ce dernier est campé avec un charme certain, teinté d’un flegme séduisant qu’on reconnait chez les maris sûrs d’eux. Ariel Elmaleh amuse beaucoup le public et le couple quoique bien mal en point, fonctionne agréablement dans ces dialogues lestes et malins.

Emilie Darlier-Bournat

 

 

[Crédits Photo 1-2-3 : © Céline Nieszawer ]

Articles liés

Visa pour l’Image – La Villette
Agenda
20 vues
Agenda
20 vues

Visa pour l’Image – La Villette

Fenêtre ouverte sur le monde, Visa pour l’Image transforme chaque année la ville de Perpignan en base arrière. Ici, pas de tsunami, aucun barbelé ni sniper, mais des photojournalistes et leurs photos qi s’affichent dans huit lieux de la...

Avidya, L’auberge de l’obscurité – Théâtre T2G
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

Avidya, L’auberge de l’obscurité – Théâtre T2G

À la frontière du réel et de l’imaginaire, Kurô Tanino nous invite à passer la porte d’une auberge figée hors du temps, où la scénographie est  au service d’une envoûtante fable philosophique. Au coeur des montagnes du Japon, dans une auberge dédiée aux bains...

Concert : Leprous – Le Forum de Vauréal
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

Concert : Leprous – Le Forum de Vauréal

Date unique en France ! LEPROUS Le groupe a désormais quitté l’ombre et revient en force pour jouer en tête d’affiche devant des foules survoltées comme lors de leur dernière tournée européenne avec Devin Townsend. Que les nouveaux fans,...