0 Shares 987 Views

Les Liaisons Dangereuses à la Comédie Saint-Michel

Eugénie Richert 13 février 2019
987 Vues

Le Verrou, Fragonard, 1777

En ce mois de février, et à l’approche de la Saint-Valentin, quoi de mieux que les Liaisons dangereuses pour apporter à votre journée un peu de piquant ? Adaptée de nombreuses fois, au cinéma, comme au théâtre, la très connue œuvre de Pierre Choderlos de Laclos revient à la Comédie Saint-Michel les mercredis et samedis jusqu’au 29 juin 2019.

L’amour n’est pas toujours de tout repos, c’est bien ce que nous prouve le célèbre roman épistolaire les Liaisons Dangereuses, un des plus connus de la langue française. Entre tension et manipulation, vengeance et dualité, l’œuvre et ses adaptations ne cessent de nous étonner. Ces derniers mois, on a pris plaisir à aller la redécouvrir.

Pour celles et ceux qui auraient oublié l’intrigue de l’œuvre, en voici un petit résumé : lorsque le Comte de Gercourt, décidé à épouser l’innocente Cécile de Volanges, quitte la Marquise de Merteuil, il n’imagine pas que cette dernière prépare une vengeance terrible. Elle décide alors de confier une mission à son ancien amant, le Vicomte de Valmont, qui devra séduire Cécile. Si Valmont ne refuse pas cette mission, n’empêche qu’il tombe sous le charme d’une toute autre femme, la Présidente de Tourvel.

Une mise en scène séduisante 

Parmi les pièces traitant de relations amoureuses, les Liaisons Dangereuses attirent toujours notre attention. Joël Coté nous propose une mise en scène unique, avec des acteurs au jeu mystérieux et réussi. Les costumes sont étonnants mais efficaces. Modernes, simples et séduisants, ils offrent une nouvelle perspective au roman, qui n’est plus un simple échange épistolaire, mais devient un échange physique.

Au-delà des lumières tamisées, la pièce se déroule lentement, assez pour qu’on comprenne ce qu’il se passe et qu’on ne se perde pas dans les personnages. Les couleurs sont fortes, et permettent une réelle entrée dans le jeu des acteurs. La décadence aristocratique jouée et dépeinte dans cette pièce met en lumière des problèmes amoureux qu’on rencontre toujours aujourd’hui.

Eugénie Richert

 

 

Articles liés

Nos années Saint-Germain au Théâtre de Nesle
Agenda
53 vues

Nos années Saint-Germain au Théâtre de Nesle

Nos années Saint-Germain est un spectacle consacré aux années 50 et 60, à Saint-Germain, au club le Tabou et à ses rencontres, au jazz, aux caves où l’on refait le monde avec Boris Vian, Greco et puis au Flore...

Temples et âmes, l’exposition d’Okuda et Remed
Agenda
45 vues

Temples et âmes, l’exposition d’Okuda et Remed

« Temples et âmes » s’installe ce mois d’octobre au 35 avenue Matignon, là où l’art contemporain est ancré depuis des décennies, là où les artistes issus de l’art urbain prennent peu à peu la place. REMED et OKUDA...

Chichinette, ma vie d’espionne – Le témoignage de Marthe Hoffnung
Agenda
51 vues

Chichinette, ma vie d’espionne – Le témoignage de Marthe Hoffnung

Allemagne 1945, Marthe Hoffnung connue sous le nom de “Chichinette, la petite casse-pieds”, infiltre les lignes ennemies et réussit à berner les nazis. 74 ans plus tard, âgée de 99 ans, elle fait le tour du monde comme une...