0 Shares 658 Views

Les Planches de l’Icart, acte II : le théâtre avant tout !

Clotilde Campagna 19 février 2019
658 Vues

Les lauréats de la deuxième édition des PLANCHES DE L'ICART - © Philippe Escalier / Sensitif

Le 18 février a eu lieu au théâtre Le Palace la deuxième édition des Planches de l’Icart, jeune prix de seul en scène organisé par les étudiants en 5e année d’ingénierie culturelle. Retour sur une soirée haute en couleur qui s’est finie sur l’annonce des deux lauréats : Clément Julliard, Prix du Jury 2019, et Amandine Gay, Prix du Public 2019.

Clément Julliard, Prix du Jury © Philippe Escalier / Sensitif

Dès l’arrivée des premiers spectateurs, un mot d’ordre circule : “Complet”. Ce soir, c’est à guichet fermé que vont se produire dix jeunes comédiens. L’ambiance est joyeuse, volubile, on s’interpelle et on discute avec animation. Les amis sont venus apporter leur soutien.

Les dix heureux candidats sélectionnés présentent un texte original, spécialement écrit pour l’occasion, ou un texte déjà rodé. Ces jeunes talents nous font découvrir leurs univers le temps d’une soirée, organisée de A à Z par une dynamique équipe, composée de 18 étudiants de l’ICART, l’école du management de la culture et du marché de l’art.

Pendant la soirée, présentée par le comédien Marc Tourneboeuf, les solos se sont succédé et, ici, on ne se cantonne pas à un seul genre. Ainsi, Simon Cohen, en costume de Tigrou, a évoqué le triste anniversaire d’un enfant harcelé à l’école. Sa poésie et sa tendresse ont fait place à l’énergie contagieuse d’Amandine Gay, révélation de cette deuxième édition, qui a présenté un extrait de son premier stand up, tout en autodérision. Puis, la splendide Isabelle Andrzejewski nous a plongés dans un café aux allures rohmériennes et s’est interrogée sur la place des femmes dans l’espace public. Le fougueux Gabriel Marc nous a éblouis dans son hommage au Palace des années 80, boîte de nuit où se sont côtoyés Saint Laurent, Lagerfeld et Jacques de Bascher, le personnage mélancolique et fantasque qu’il a interprété sur scène.

Amandine Gay, Prix du Public © Philippe Escalier / Sensitif

La soirée s’est poursuivie avec la scène cynique de la drôlissime Marie Nègre, qui a habilement mêlé terrorisme et communication. Le désinvolte Raphaël Lëaphar nous a ensuite régalés d’un sketch sur les bobos. Étienne Bianco a fait des merveilles de poésie et de langage en faisant vivre des objets du quotidien. Puis, la salle a concentré toute son attention sur les paroles d’Anne-Sophie Denis, qui a présenté un texte engagé sur les violences conjugales : l’émotion était palpable, le temps suspendu. Quant à l’affable Clément Julliard, et sa chocolatine empoisonnée, il nous a replongés avec drôlerie dans l’univers de l’enfance et ses terribles mensonges. Enfin, l’ingénieuse Stéphanie Paliès a conclu la soirée dans un véritable numéro de clown sur la thématique de l’entretien d’embauche.

À l’issue de cette soirée riche en émotions, le Prix du Jury (composé de Nicolas Laugero-Lasserre, Fabienne Bichet, Jérémie Covillaut, Tristan Petitgirard, Benoit Solès, Laurent Couraud, Éléonore Costes, Fleur Houdinière et Yaël Hirsch) est décerné à Clément Julliard, pour son solo décalé, drôle et grinçant, qui remporte un chèque de 1 500 € et des cadeaux des partenaires (cours d’écriture avec l’atelier Aleph, bons d’achat à la librairie du Rond-Point, shooting photo, cours de théâtre avec l’atelier Juliette Moltès…). Le cœur de la salle a parlé en faveur d’Amandine Gay, qui a remporté le Prix du Public (bande démo avec Jo Herbas, bons d’achat à la librairie du Rond-Point, cours de théâtre avec l’atelier Juliette Moltès…) pour son solo dynamique et terriblement drôle.

Ce jeune prix, tout juste créé l’année dernière, a encore su faire preuve de professionnalisme, d’inventivité, d’audace et d’énergie. Il ne reste plus qu’à souhaiter aux artistes et à leur équipe une bonne continuation dans leurs projets. Et de se retrouver pour une troisième édition, riche en découvertes et émotions !

Clotilde Campagna

L’équipe et les candidats des Planches de l’Icart 2019 © Philippe Escalier / Sensitif

 

Articles liés

Les Kathakalie Girls vous font voyager jusqu’en Inde…
Agenda
8 vues
Agenda
8 vues

Les Kathakalie Girls vous font voyager jusqu’en Inde…

Que se passe-t-il quand trois jeunes femmes occidentales traversent le monde pour aller puiser aux sources même du théâtre ? Qu’advient-il de cette rencontre surprenante entre trois femmes modernes qui transgressent les règles dans leur quête d’enseignement et de...

Louis XIV ou l’histoire réécrite
Spectacle
213 vues
Spectacle
213 vues

Louis XIV ou l’histoire réécrite

Placer le Roi Soleil dans une comédie déjantée, le tout couronnée en chansons, bref dans une pièce de café-théâtre… Non, vous ne rêvez pas ! Ce défi a bien été relevé par Nicolas Lumbreras et sa troupe dans «...

Cannes 2019, épisode 4 : la superbe
Cinéma
168 vues
Cinéma
168 vues

Cannes 2019, épisode 4 : la superbe

Nombreux et nombreuses sont les festivaliers à admettre que Cannes 2019 était une grande année. Les films présentés en compétition étaient majoritairement de très grande facture et on peut imaginer sans mal que certains feront date bien au delà...