0 Shares 861 Views

“Confidences” : l’absurdie tsamerienne dans toute sa splendeur !

31 mars 2015
861 Vues
ARNAUD_TSAMERE_scene2__SIPA__Edmond_Sadaka

Confidences sur pas mal de trucs plus ou moins confidentiels 

D’Arnaud Tsamere, François Rollin et Arnaud Joyet

Mise en scène d’Arnaud Tsamere, François Rollin et Arnaud Joyet

Avec Arnaud Tsamere

Jusqu’au 25 avril 2015, du mercredi au samedi à 21h30

Tarifs : 19 €, 26 € ou 34 € 

Réservation au 
01 42 08 21 93

Le Splendid
48, rue du Faubourg Saint-Martin
75010 Paris

M° Strasbourg Saint-Denis
(lignes 4, 8 et 9)

www.lesplendid.com

Jusqu’au 25 avril

Mauvaise nouvelle : Arnaud Tsamère a décidé de ne pas nous faire rire ! Bonne nouvelle : il n’y parvient pas une seconde !!!

J’ai découvert ce drôle de phénomène grâce à l’émission de Laurent Ruquier On n’demande qu’à en rire. Son maniement de l’absurde et du décalage, ses digressions en veux-tu en voilà comme sa propension aux dérapages contrôlés m’ont immédiatement séduite. Je n’ai pas vu Réflexions profondes sur pas mal de trucs, son premier spectacle, mais le deuxième, très prometteur, Chose promise, où il se prenait pour un prof d’éco. Aujourd’hui, il nous parle de lui, si banal et si peu drôle (dit-il) qu’il peut nous guérir du mal ambiant : la “marrade” perpétuelle (dit-il).

Oui, d’après lui – résultat d’une étude à l’appui (hi hi hi) –, notre vie quotidienne nous incline à rire plus de quinze heures par jour… et à peine moins en Afghanistan (sa seule concession à la géopolitique). Sa parade ? Enchaîner pêle-mêle (et réciproquement !) de communs moments d’une vie banale… qui s’avèrent plus loufoques les uns que les autres.

Ce spécialiste de l’auto-baffe, comme du baldaquin ou encore du niveau à bulles, passe du coq à l’âne – avec étape pingouin –, fait un pot-pourri… tout pourri, un vaudeville… qui ne ressemble à rien… et ce grand n’importe quoi est non seulement hilarant mais totalement cohérent ! Car, alors qu’il nous en fait ostensiblement voir de toutes les couleurs (ainsi qu’à certains spectateurs montés sur scène), il tacle le prêt-à-penser et distille une parole humaniste en douce.

Amoureux des mots, Tsamere semble aussi parfois échappé d’un Tex Avery, se démenant (fou)furieusement sans jamais se départir d’une même élégance. Bref, son humour passe par le verbe et le geste pour nous cueillir à tout instant. Chapeau l’artiste !

Reste à associer à ces compliments ses deux complices, François Rollin et Arnaud Joyet, avec qui il a co-écrit et co-mis en scène ce spectacle !

Caroline Fabre

[Photo © SIPA Edmond Sadaka]

Articles liés

Mon Premier Festival 2020, le festival de cinéma jeune public revient du 21 au 27 octobre
Agenda
79 vues

Mon Premier Festival 2020, le festival de cinéma jeune public revient du 21 au 27 octobre

Initié par la Ville de Paris et produit par l’association « Enfances au cinéma », Mon Premier Festival se déroule chaque année pendant les vacances de la Toussaint. Il réunit un public de plus en plus large, avec plus...

“Paris Silence” : une ville confinée et insolite vue par Stéphane Gizard
Agenda
53 vues

“Paris Silence” : une ville confinée et insolite vue par Stéphane Gizard

Stéphane Gizard, photographe de renom (connu plus particulièrement pour son travail de portraitiste) a saisi l’opportunité que lui offraient les rues de la capitale, vides de ses habitants, pour immortaliser ce moment unique de l’histoire parisienne : un silence...

Découvrez “Nous”, le nouveau clip de Julien Doré
Agenda
51 vues

Découvrez “Nous”, le nouveau clip de Julien Doré

Après La Fièvre et ses 12 millions de stream, Julien Doré sort aujourd’hui son nouveau clip Nous extrait de son album aimée. Nous : un atterrissage sur la plage en soucoupe volante vêtu d’une combinaison de la NASA, quelques...