0 Shares 670 Views

Looking for Beethoven : le cri d’amour de Pascal Amoyel

Philippe Escalier 26 septembre 2019
670 Vues

L’histoire des principales sonates de Beethoven par le pianiste Pascal Amoyel au Ranelagh est un pur enchantement. Car ce récit musical palpitant, loin des sentiers battus, est aussi l’occasion de découvrir un authentique portrait, subtil, émouvant et terriblement attachant du compositeur. Un moment d’une rare intensité !

Looking for Beethoven est avant tout une histoire d’amour. Un amour profond qui a pourtant failli ne jamais exister. Peut-être parce qu’aimer le maître de Bonn était une chose trop évidente, Pascal Amoyel au début de sa carrière, songe d’abord à s’en éloigner quelque peu pour se consacrer à d’autres compositeurs. Quand le hasard lui fait entendre un jour une mélodie légère, d’une infinie beauté qui le trouble, il découvre, à sa grande surprise, qu’elle est de Beethoven. Désireux de tout connaître de lui, il décide alors de se plonger à corps perdu dans les partitions et dans les livres pour effectuer un véritable travail de détective afin de découvrir toutes les clés de sa musique et de son existence. Le spectacle qu’il nous offre est le résultat d’années de travail, de recherches et de passion.

Pascal Amoyel dans Looking for Beethoven © Philippe Hanula

Grand pianiste, Pascal Amoyel l’est assurément. Ce que Looking for Beethoven nous fait découvrir maintenant, c’est qu’il est aussi un immense comédien venu, avec sa douceur, sa simplicité et sa sincérité, nous dire quel homme était le père des trente-deux sonates et des neuf symphonies. Sa proximité avec lui est telle qu’il peut nous en parler comme d’un ami ayant partagé sa vie ! Les innombrables détails factuels et sonores apportés vont nous permettre de construire le portrait le plus précis et le plus intime du compositeur, nous allons entendre que le grand homme que l’on disait colérique, asocial (et il l’était) s’avère avant tout un profond humaniste, marqué d’abord par une enfance malheureuse puis par la pire calamité qui pouvait le frapper, sa surdité. Le récit qu’entreprend pour nous Pascal
Amoyel, entrecoupé d’extraits musicaux interprétés avec virtuosité, nous fait découvrir toute la profondeur de l’homme marqué par le génie, qu’un feu sacré habitait. Sa vie, tous ses espoirs et ses douleurs sont exprimés dans sa musique, chaque note est porteuse de sens. Mozart chantait, Beethoven pensait, nous murmure Pascal Amoyel venu démontrer, avec son piano, que le génie, tout handicapé qu’il était, vivait dans son siècle, passionnément, voulant plus que tout mettre son œuvre au service du triomphe des Lumières et de la liberté.

Dans la magique salle boisée du Ranelagh, le public, envouté, subjugué, suit cette merveilleuse évocation dans un silence religieux. Pascal Amoyel lui présente « son » Beethoven et la magie opère au point qu’il devient aussitôt le notre. Nous voici emportés dans un maelström d’émotions fortes.

Comment rester de marbre en entendant que l’auteur de Fidélio, pourtant habitué à la solitude et au malheur, n’a jamais songé qu’à une chose : créer de la joie pour la faire partager aux hommes ? Cette joie dont l’hymne est devenue celle de tous les européens ! Et lorsque qu’arrive le dernier mot et la dernière note, il nous faut de longues minutes pour nous résigner : le spectacle et, plus encore, cette rencontre, viennent de prendre fin. Mais Looking for Beethoven, ce moment unique, restera longtemps gravé dans nos mémoires !

Philippe Escalier

Articles liés

Julien Belliard sort son nouveau single « Cette fenêtre »
Agenda
59 vues

Julien Belliard sort son nouveau single « Cette fenêtre »

Après deux albums signés sous le patronyme de ZO, Julien Belliard dévoilera un troisième opus écrit cette fois en son nom. Après avoir levé les voiles avec un premier single intitulé “Le Mirage”, le chanteur parisien ouvre la mi-décembre avec “Cette fenêtre”. À...

Ce week-end à Paris… du 13 au 15 décembre
Art
221 vues

Ce week-end à Paris… du 13 au 15 décembre

Oublier les grèves et la pluie le temps d’un week-end ? C’est possible ! De plus le Père Noël est bientôt de passage dans nos cheminées et nous voulons ce mois de décembre léger mais aussi culturel. L’équipe Artistik...

Aaahh Bibi, l’étourdissant clown-mime show de Julien Cottereau
Spectacle
241 vues

Aaahh Bibi, l’étourdissant clown-mime show de Julien Cottereau

Treize ans après la création de son premier seul en scène Imagine-toi, couronné de nombreux prix et joué pas moins de 1 300 fois en France et à l’international, Julien Cottereau est toujours ce pierrot lunaire qui regarde le...