0 Shares 960 Views

“Pauline Thomas” : un ac-corps réussi pour Jan Martens !

Louise Chapelle 11 décembre 2020
960 Vues

© Stephan Van Hesteren

En 2018, Jan Martens présentait sa création Pauline Thomas en première mondiale au Gymnase à Lille, dans le cadre du Next festival. L’artiste belge a séduit le public avec poésie et subtilité, à travers une pièce tournée vers le minimalisme.

Le chorégraphe belge a construit une pièce sur mesure, mettant en regard deux duos homme-femme interprétés par Pauline Prato et Thomas Régnier : d’abord la reprise de la pièce A small guide on how to treat your lifetime companion, créée en 2011, puis un second duo s’appuyant sur l’album Learning du groupe Perfum Genius.

Dans le premier duo, Jan Martens dévoile cinq moments clés de la vie d’un couple, à l’instar du film 5×2 de François Ozon. Deux corps se font face, au sein d’un espace étroit, qui pourrait être celui d’un ascenseur parisien. Pauline et Thomas sont aveugles et sourds vis-à-vis du public, comme s’ils étaient confinés au sein d’une boîte opaque et insonorisée. Ainsi débute une danse silencieuse, naissance d’un langage corporel, où se succèdent postures, enlacements et regards. Puis s’ajoute une musique forte, qui vient souligner un geste précis, et suscite un mouvement d’agitation des interprètes.
Des actions minimalistes, sans fioritures, qui dépeignent les actes amoureux. Des corps empreints de poésie qui évoluent entre désir et indifférence. Poétique, authentique, subtil. Le public navigue entre instants de tendresse et de complicité, bercé par les musiques de White Stripes et de Fleetwood Mac.

Dans le second duo, au contraire, Jan Martens livre une vision du couple éloignée des clichés. Pauline et Thomas évoluent, tour à tour, traversant une multiplicité d’états de corps, sur l’album intégral Learning de Perfume Genius.  Une musique minimaliste, souvent composée d’un piano-voix, qui défile sur un vinyle. Chaque morceau sert de fondement à une chorégraphie qui a son identité propre.
Le public partage, lui aussi, les états de corps traversés par les interprètes, entre actions et musique minimalistes.

Standing ovation du public roubaisien, Pauline Thomas a fait l’unanimité. L’artiste Jan Martens, associé au Gymnase, fait sensation avec cette pièce chorégraphique.

Lien amoureux, amical ou fraternel, chacun tente de se faire sa perception du duo : Pauline Thomas n’attend plus que vous !

Louise Chapelle

Articles liés

Festival Chorus des Hauts-de-Seine 2021 : du 7 au 11 juillet à la Seine Musicale
Agenda
79 vues

Festival Chorus des Hauts-de-Seine 2021 : du 7 au 11 juillet à la Seine Musicale

La  programmation du Festival Chorus des Hauts-de-Seine est connue ! Benjamin Biolay, Philippe Katerine, PLK, ou encore Maes rejoignent les artistes qui se produiront du 7 au 11 juillet 2021 à La Seine Musicale. Pour cette édition exceptionnelle, le...

Pierre-Marie Meekel : “Le but de Zik’Occitanie est de faire voyager ses artistes sur les ondes sans frontière !”
Musique
235 vues

Pierre-Marie Meekel : “Le but de Zik’Occitanie est de faire voyager ses artistes sur les ondes sans frontière !”

Musicien et webmaster, Pierre-Marie Meekel crée en 2017 la plateforme Zik’Occitanie. Parrainée par Sanseverino, elle est destinée à mettre en avant les artistes émergents et les acteurs de la filière musicale en région Occitanie. Véritable vecteur de communication pour les utilisateurs...

Plongez dans l’histoire du graffiti à travers 8 conférences virtuelles
Agenda
127 vues

Plongez dans l’histoire du graffiti à travers 8 conférences virtuelles

Du 24 avril au 12 juin prochain, La Manufacture 111 vous invite à découvrir l’histoire du graffiti à travers huit conférences virtuelles à suivre en intégralité ou en parties, animées par Henry Hang, artiste plasticien, danseur, et professeur de...