0 Shares 870 Views

Un « Cut » à couper le souffle

18 avril 2017
870 Vues
Cut-1

Cut

D’Emmanuelle Marie

Mise en scène de Christine Massa

Avec Stéphanie Quint, Tanya Mattouk, Aloysia Delahaut en alternance avec Aude Macé, Olivier Bordin

Du 21 mars au 22 avril 2017

Tarifs : 8 € – 15 €

Réservation par tél. au 01 40 05 06 96

Durée : 1h

La Reine Blanche
Passage Ruelle
75018 Paris
M° La Chapelle

www.reineblanche.com

Du 21 mars au 22 avril 2017

Au théâtre La Reine Blanche, Christine Massa met en scène « Cut » d’Emmanuelle Marie. Ce quatuor prend à bras le corps la relation entre la femme, son entrejambes et une société qui le stigmatise, le dissimule et le colonise. Abordé sur le mode d’un cabaret rock, « Cut » libère le rire féminin.

Dans la mise en scène de Christine Massa, cette succession de sketches révélateurs surgit telle une partition vocale et musicale, insolente et irrévérencieuse, qui provoque des rires libérateurs d’une qualité absolument unique chez les femmes, très largement majoritaires dans le public. Ce sont pourtant les hommes qui peuvent ici faire quelques découvertes et qu’il faudrait inciter avant tout à voir « Cut », puisque c’est une œuvre qui possède la force d’agir directement sur leur perception des femmes, et donc sur l’avenir de tous.

« Serre tes fesses et prie! »

« Serre tes fesses, serres tes jambes, serre tes dents et prie ! » Les jeunes filles en entendent de belles, de la part de leurs mères… Pas toutes, mais sans doute sont-elles plus nombreuses à se faire traiter de « sorcière! salope! sorcière! » qu’on ne veut le croire. Avec « Cut », l’écriture d’Emmanuelle Marie est toute aussi musicale.

Cut-2Les différentes metteuses en scènes de « Cut »depuis la création en 2001 ne se sont pas privées de jouer sur la joute, mais Christine Massa fait un pas salutaire vers une abstraction qui clarifie ces témoignages (sont-ils fictifs ou authentiques ?) et les fait résonner avec d’autant plus de clarté.

Le rock libère la parole

Cut-6Massa construit son spectacle sur une création rock du groupe Faith & Spirit qui embarque les interprètes dans une performance physique engagée. Le rock libère la parole et les esprits, mais empêche tout racolage, même quand les comédiennes entonnent un éloge de la masturbation. Ce « Cut » confine au concert théâtral, et la présence d’un comédien comme pôle masculin donne plus d’acuité encore à l’interprétation combattive de Stéphanie Quint, Tanya Mattouk et Aloysia Delahaut. Un uppercut théâtral d’une intelligence poignante.

Thomas Hahn

[Crédits Photo : © Fabrice Houessou ]

Articles liés

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC
Agenda
79 vues

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC

Dans un souci d’affirmer son engagement pour l’égalité entre les genres et la création artistique féminine, le Centre Pompidou publie son nouveau MOOC dédiée aux femmes artistes “Elles font l’art”.  À découvrir ! Tout d’abord, pour ceux qui ne...

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants
Art
130 vues

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants

Andrea Ravo Mattoni dévoile une nouvelle fresque dans un endroit gardé secret, dans la province de Varèse en Italie : une reproduction de David et Goliath par Guido Reni (1607), entièrement réalisée à la bombe aérosol. “Un an s’est...

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux
Musique
90 vues

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux

Auteur, compositeur, interprète, Davy Sicard est un musicien accompli. Alors que c’était le foot qui l’intéressait enfant, c’est par son père, qui travaillait pour un orchestre, que lui vient finalement cette autre passion. Sa carrière débute en 1992, alors...