0 Shares 1976 Views

« Une Actrice » : hommage à Judith Magre

©Pascal Victor

L’auteur Philippe Minyana et Pierre Notte, metteur en scène et comédien, se font complices pour mettre à l’honneur l’actrice Judith Magre, dont la carrière brillante s’étend sur des décennies. Égale à elle-même malgré le temps, Judith Magre impressionne une fois de plus son public en se livrant à des confessions coquettement déguisées. 

Une première partie est consacrée au texte de Philippe Minyana intitulé André. À travers l’histoire de cet amour qui partait bien mais ne dura guère, Judith Magre se montre mutine et espiègle. Après quoi, l’on voit Pierre Notte s’asseoir auprès d’elle et devenir l’intervieweur séduit qui souhaite écrire une biographie sur elle. Commence alors par ce joli stratagème un échange qui permet d’en savoir un peu plus sur la véritable Judith Magre. Elle répond aux questions de son admirateur en bottant souvent en touche mais en égrenant de nombreux souvenirs et anecdotes, qui font défiler Jean Genet, Jean-Paul Sartre, Andrée Putman, Aragon…  Malgré les pudeurs de Judith Magre, Pierre Notte persiste joliment et tient à son projet d’écrire un livre. Habilement, il enchaîne les questions, met sur la voie, pousse la belle dans ses retranchements et insiste comme un amoureux délicat. Judith Magre ne peut se soustraire à cette agilité et l’on apprend d’elle de nombreuses petites et grandes choses avouées, toujours parsemées avec le sourire.

© Pascal Victor

Ces confessions à demi-mot sont parfois interrompues par un morceau de musique, Pierre Notte se mettant au piano. Surgit alors une chanteuse, Marie Notte, qui apporte un intermède feutré où se niche imperceptiblement une nostalgie. Judith Magre semble y retrouver un souffle venu de son riche passé puis le présent reprend ses droits et les confidences aussi. C’est finalement toute la vie de cette grande actrice qui glisse à petits pas sur la scène. Tous ceux qui sont depuis longtemps conquis par Judith Magre y trouveront de quoi nourrir un attachement supplémentaire. Magnifiquement sophistiquée, Judith Magre, bien droite, chevelure impeccable et lèvres rouge vif, offre sur le plateau son incroyable maintien de femme et d’actrice. Elle rit souvent, elle fait preuve d’humour et défie le temps. On savait sa carrière exceptionnelle, on sait maintenant combien elle y a consacré sa vie. Ce métier d’actrice qu’elle n’a cessé d’exercer avec talent l’habite toujours autant ; elle se pare d’une exquise politesse pour continuer à le servir avec une sorte d’inaliénable jeunesse.

Alors qu’elle a joué au théâtre les plus grands auteurs sous la direction des plus grands metteurs en scène, il fallait pour cette variation un auteur qui la connaisse bien. Avec Philippe Minyana dont elle a porté de nombreux textes, c’est chose faite. La complicité est sans brusquerie, à petites touches que Pierre Notte saisit allègrement. Vêtu de noir avec bretelles et chapeau rond, il s’approche de cette grande actrice avec une fantaisie qui installe un climat d’hommage courtois et fort mérité.

Émilie Darlier-Bournat

 

Articles liés

Origines » du Cirque Alexis Gruss : bel hommage au cirque équestre
Spectacle
167 vues
Spectacle
167 vues

Origines » du Cirque Alexis Gruss : bel hommage au cirque équestre

Avec cette 44e création, le Cirque Alexis Gruss célèbre un anniversaire : les 250 ans de la piste, de Philip Astley à nos jours. Formidable idée pour cette famille dont la renommée ne faillit pas, depuis six générations. Ce...

Les sorties ciné du mois – Avril 2019
Agenda
48 vues
Agenda
48 vues

Les sorties ciné du mois – Avril 2019

Quels sont les films qui sortent en avril dans les salles obscures ? De nombreuses bonnes surprises sont à l’affiche ! Des films pour se faire plaisir, se détendre, passer un bon moment entre amis ou en amoureux… Mercredi...

Voyage au bout de la nuit au Théâtre Tristan Bernard !
Agenda
34 vues
Agenda
34 vues

Voyage au bout de la nuit au Théâtre Tristan Bernard !

« Que sait-on, au fond, du Voyage de Louis-Ferdinand Céline ? » En 1932, avec le Voyage au bout de la nuit, son premier roman, chef-d’oeuvre anarchiste, anti-tout et universellement tragique, Céline rate de deux voix le prix Goncourt et se...