0 Shares 2193 Views

Une Famille Modèle au Théâtre Montparnasse : bouleversant !

24 février 2016
2193 Vues
JSTEY_Famille_Mode_le_--10_RRRrrR

Une famille modèle

De Ivan Calbérac

Mise en scène de Anne Bourgeois

Avec Patrick Chesnais, 
Evelyne Buyle, Véronique Boulanger, Arthur Fenwick,  Guillaume Labbé

A partir du 27 janvier 2016 – du mardi au samedi 21h,  matinées le samedi à 17h30 et dimanche à 15h30

Tarifs: de 18€ à 52€

Réservation en ligne ou par tel au 01 43 22 77 74

Théâtre Montparnasse
31 rue de la Gaîté 
75014 Paris
M°Gaîté

theatremontparnasse.com

Jusqu’au 1er avril 2016

Parlons-en d’une famille modèle ! C’est le modèle qui vole en éclats !
Mari-amant, épouse, maîtresse, prenez garde ! Dans sa comédie, Ivan Calberac bouleverse et désacralise la trilogie boulevardière.

Au départ, il y a une famille comme les autres. Un couple traditionnel visiblement uni. Ils ont deux enfants qui ne vivent plus au foyer.

Jusqu’à ce que forte de ce qu’elle ne ressente plus les désirs amoureux qu’elle n’a plus envie de vivre autour de leur soixantaine, l’épouse (Evelyne Buyle) propose une solution alternative à son mari (Patrick Chesnais). Il lui faudra trouver une maîtresse pour remplacer ce qu’il ne trouve plus à demeure depuis plus de deux ans. C’est ainsi, il faudra qu’il s’y fasse.

On comprendra que cette solution n’est pas pour lui déplaire malgré ses protestations pour montrer à sa femme qu’il ne pourra jamais aller avec une autre, qu’il n’a jamais aimé qu’elle…etc.

D’autant que… il a déjà une maîtresse et en conséquence, cette réalité s’impose tout de go à ce petit monde bien réglé. Alors, de rebondissements en quiproquos, c’est bien plus qu’une famille explosée qui apparaît aux yeux gourmands du public : c’est une famille explosive !

Folie ambiante

A tous les maux, on peut trouver une solution, encore faudrait-il qu’elle soit partagée.
Or, la garde alternée est vraiment compliquée, réalise le mari dont on comprend qu’il ne pense qu’à lui-même. D’abord, faut vous dire qu’il est gentil. Il aime sa femme, sa maîtresse et ses enfants. Il est très colérique, cependant attachant, lui qui se mélange les pinceaux dans son quotidien pour concilier tout le monde. Au final, en voulant qu’on l’aime, il déplait à tous, met les pieds dans les plats (plus-gauche-que-moi-tu-meurs), et envoie à la face de chacun sa forme personnelle de sincérité qui n’arrange que lui (mentir, moi ? Jamais !)

Leurs deux grands enfants ne vivent plus au foyer et se retrouvent pour la fête des mères. L’un, (Guillaume Labbé), pompier de son état est un redoutable psychorigide – il n’acceptera pas une situation absurde à laquelle sa mère semble s’accommoder. L’autre, ( Arthur Fenwick), très fils à sa maman, qui vit certainement ses propres tourments amoureux en s’enfermant dans ses secrets d’adolescent, ouvre de grands yeux sur la folie ambiante.
On comprendra vite, sans trop révéler de cette comédie loufoque, quel est le personnage tenu par Véronique Boulanger, laquelle en intruse amoureuse, version frivole, se soumet également aux tractations alambiquées de son amant.

JSTEY_Famille_Mode_le_--2_RRrrRR_copieEvelyne Buyle est d’une parfaite exactitude en femme qui sait ce qu’elle veut et, en l’occurrence, qui sait surtout ce qu’elle ne veut pas.

Patrick Chesnais nous surprend encore une fois par la qualité de son travail d’acteur. « Sur un plateau, on se surprend soi-même » renchérit-il.

Ce comédien, certainement un des meilleurs dans le genre, donne à son personnage une authenticité qui fait oublier la démesure de la situation. Ses multiples rôles au théâtre comme au cinéma nous confirment qu’il est assurément un acteur hors du commun.

Il dit : « Mon personnage est multiple. Au théâtre, comme le disait Sacha Guitry, il faut toujours paraître léger dans les moments les plus difficiles. Moi, je suis instinctif, organique, dans l’inspiration du moment »

Ce thème qu’Ivan Calberac a volontairement choisi d’écrire comme une comédie est un détonateur de rires. Un bon morceau de théâtre boulevardier qui tient d’une spontanéité heureuse. Anne Bourgeois par sa mise en scène fluide, offre cette lisibilité quasi dramatique à des situations saugrenues servies par des dialogues savoureux. Patrick Chesnais le confiait à nos confrères de RTL : « Pour moi, bien que ce soit une comédie très drôle, cette famille modèle me rappelle que toutes les familles sont des lieux de tragédie. » Rira bien qui rira le dernier !

Patrick duCome

A découvrir su Artistik Rezo :
– Le couple dans tous ses états au théâtre en ce moment,
Hélène Kuttner


[© Théâtre Montparnasse]

Articles liés

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer
Musique
130 vues

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer

Après une inauguration du festival en novembre 2021 dans un lieu tenu secret près de République, le studio Berlinois Colors s’est de nouveau installé à Paris du 28 novembre au 2 décembre 2022 au sein de l’espace Niemeyer dans...

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages
Agenda
91 vues

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages

Dans Les Yeux Fermés…, le chorégraphe Mickaël Le Mer s’inspire du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique et lumineuse. S’inspirer du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique, dansée et lumineuse. C’est en découvrant un...

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !
Agenda
87 vues

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !

Skullcrusher, alias pour Helen Ballentine, se prépare à sortir son tout premier album, “Quiet The Room” où la voix rauque de Ballentine se posera délicatement sur un son ambient, folk à la rencontre du shoegazing. Au travers de 14...